Votre panier

Nos suggestions pour votre peau

Choisissez votre miniature offerte

Vous bénéficiez d'une crème corps et de la livraison offertes !
Plus que pour bénéficier
 
livraison offerte
 
crème corps bio offerte

Choisissez votre miniature offerte

Nos suggestionspour votre peau

Votre miniature offerte

Crème nourrissante visage bio

Mini Whole Again

OFFERT

Gel nettoyant visage bio

Mini Gentle Angel

OFFERT

Crème pour les pieds bio

Mini Feet Good

OFFERT

Crème nourrissante corps bio

Mini Body Guard

OFFERT

Economisez 10% sur votre commande en vous abonnant à vos produits chouchous.

en savoir plus

Fraisde livraison

Commandes expédiées sous 48h.

Livraison sans signature - 5,90 € TTC - Gratuit dès 49€ d'achat (France, Belgique, Luxembourg)

Jusqu'à 9,90€ pour le reste du monde !

Mondial Relay - 3,90 € (France, Belgique, Luxembourg))

offerte dès 49€ d'achat.

Temps de lecture : 5MIN

Comment reconnaître une réaction allergique au soleil ?

Ecrit le 23.Mar.21 par Anne-Marie Gabelica — Mis à jour le 02.Apr.21


Le printemps : retour de la douceur, du soleil… et des allergies au soleil. Aïe. Loin d’être anecdotiques, les réactions allergiques au soleil concerneraient près de 20% de la population ! Mais attention, il existe plusieurs types de réactions au soleil, allergiques ou non : pour les traiter efficacement, il faut savoir les reconnaître. Prêt.e à scruter avec nous boutons, démangeaisons et plaques rouges ?


reconnaitre une allergie au soleil

Les réactions de la peau aux UV : ce n’est pas forcément une réaction allergique au soleil

Le soleil est essentiel à la santé de la peau… mais aussi son pire ennemi. En cause, ses rayons ultraviolets qui peuvent provoquer de nombreuses atteintes et réactions cutanées, parfois graves. Mais pas toujours allergiques.

Le coup de soleil ou érythème solaire n’est pas une réaction allergique au soleil

Ce grand classique n’est pas une allergie mais une brûlure de la peau, parfois jusqu’au derme. Résultat direct sans équivoque d’une exposition trop intense et prolongée, pas assez protégée : c’est une overdose d’UVB qui détruit les cellules cutanées. Répétés, ils sont un facteur de risque pour les cancers de la peau.

Concrètement, quelques heures après l’exposition aux rayons du soleil, la peau devient très rouge voire violette, chauffe intensément, démange, finit par peler avec parfois cloques, croûtes et des douleurs importantes. En bonus, pour les plus sévères : maux de tête, guérison qui se compte en semaines et cicatrices. Dans tous les cas, la zone atteinte se limite aux zones (mal) exposées : il faut impérativement les protéger du soleil, leur apporter des actifs émollients et anti-inflammatoires, boire beaucoup et… patienter. Consultez, pour les plus sévères.

La phototoxicité : une réaction médicamenteuse ou cosmétique

Vous ne parvenez pas à expliquer ces gros coups de soleil douloureux, éventuellement accompagnés de bulles, totalement disproportionnés avec l’intensité de votre exposition au soleil ? Si vous prenez certains médicaments par voie orale (anxiolytiques, antibiotiques…), utilisez une crème médicamenteuse (notamment contre l'acné), un cosmétique conventionnel ou contenant des huiles essentielles, du parfum sur la zone concernée, il s’agit peut-être d’une photosensibilisation médicamenteuse.

Le soleil la réveille mais n’est pas la cause de cette brûlure chimique : seul l’arrêt du médicament ou cosmétique incriminé permet sa disparition progressive. Beaucoup plus rare, la photoallergie se manifeste par un eczéma ou un urticaire au-delà des seules zones exposées et perdure après l’arrêt.

Pour les éviter, les médicaments photosensibilisants sont clairement identifiés par un pictogramme. Mais pas les cosmétiques : prudence x1000 avec tout ce que vous appliquez sur votre peau avant de vous exposer au soleil. Crème solaire comprise : certains filtres solaires sont photosensibilisants !

Allergie au soleil : une réaction du système immunitaire face aux UV

Les réactions allergiques au soleil, elles, sont la manifestation de perturbations de notre système immunitaire par les rayons ultraviolets et même, parfois, la lumière visible.

Les rayonnements UV, artificiels ou rayons du soleil, endommagent nos cellules en pénétrant la peau. Pour des raisons encore mal connues, il arrive que le système immunitaire sur-réagisse : il libère quantité de substances anti-inflammatoires pour contrer les effets des radicaux-libres, causant au passage éruptions cutanées et démangeaisons.

Hypersensibilité, intolérance ou allergie au soleil peuvent apparaître du jour au lendemain, sans qu’on sache précisément pourquoi. A tout âge et sur tous les phototypes mais plus particulièrement les peaux claires. Et pas besoin de vacances sous les Tropiques : les premiers rayons solaires printaniers suffisent à déclencher une réaction allergique au soleil. Avec différents degrés de gravité.



Reconnaître les différents types de réaction allergique au soleil

Il existe 3 principales réactions allergiques au soleil.

L’urticaire solaire : spectaculaire mais temporaire

Votre peau se couvre de plaques rouges qui gonflent, démangent intensément comme des piqûres d’orties après environ 15 minutes d’exposition solaire.

Généralement localisée sur les bras, jambes et décolleté, l’urticaire solaire, parfois accompagnée de sensations de brûlures et fourmillements, peut être impressionnant. Mais il disparaît spontanément, presque aussi rapidement, dès que vous vous mettez à l’ombre.

La lucite estivale bénigne : sans gravité mais tenace

Décolleté, cou, bras, dos des mains, arrière des jambes, dessus des pieds et/ou épaules se couvrent de petits boutons rouges et plats ou papules qui démangent intensément 12 à 48h après l’exposition. Déclenchée par les UVA, la lucite estivale bénigne se manifeste dès les premiers rayons de soleil de l’année.

Réaction allergique au soleil très courante, elle embête particulièrement les jeunes femmes de 15 à 35 ans : une femme sur 10 y serait sujette ! Sans gravité, elle n’atteint jamais le visage.

Les boutons disparaissent en une semaine sans traitement spécifique, mais les démangeaisons ou prurit durent souvent plus longtemps. Surtout, la lucite estivale bénigne risque d’accompagner durablement vos expositions au soleil : elle se réveille à chaque nouvelle exposition, mais de moins en moins intensément au fur et à mesure que vous bronzez. Une fois déclarée, elle vous donne généralement rendez-vous chaque année : à l’ouverture de la belle saison ou même sous le soleil montagnard hivernal. Courage, elle disparaît spontanément au bout de quelques années.

La lucite polymorphe : envahissante et récidivante

Plus embêtante mais moins courante, la lucite polymorphe apparaît elle aussi au début du printemps, dès les premières expositions de la peau au soleil, avec petits boutons rouges et fortes démangeaisons au programme.

Mais, elle peut s’attaquer à toutes les parties du corps exposées, visage, nuque et, derrière des oreilles compris. Et provoquer d’autres types d’éruptions : larges plaques rouges semblables à des piqûres d’orties, petits boutons roses en relief, vésicules type boutons d’eczéma, boutons regroupés en cercle.


les differents types de reaction allergique au soleil

Elle concerne plutôt les enfants et jeunes adultes, hommes et femmes confondus, et apparaît 12 à 24 heures après une exposition prolongée aux UVB, même par ciel couvert ou à travers une vitre.

Enfin, elle ne se contente pas de revenir à chaque exposition au soleil : elle persiste avec le bronzage, ne disparaît pas forcément en hiver et, sans prise en charge, devient chronique et s’aggrave chaque année.


En cas de réaction cutanée allergique au soleil : protégez, apaisez, consultez



soigner une reaction allergique au soleil

Toute réaction de la peau pendant ou après une exposition solaire n’est pas forcément la manifestation d’une allergie. Mais dans tous les cas, le premier réflexe, en cas d'allergie, est de se protéger totalement des rayonnements solaires. Ombre, vêtements, intérieur plutôt que parasol : pas le programme de vacances le plus sympa, certes, mais l’éviction solaire totale est incontournable ! Même traitée, une réaction allergique au soleil ne disparaîtra pas si vous continuez à vous exposer. Même avec une crème solaire avec un bon indice de protection. Pire, les filtres anti-UV et autres composants des crèmes solaires bio comme conventionnelles peuvent aggraver les choses. Sans garantie que votre protection solaire est 100% naturelle et respectueuse de votre peau, abstenez-vous.

Car votre épiderme est irrité et inflammatoire : faites attention à tout ce que lui appliquez. Fuyez les cosmétiques conventionnels, bourrés d’ingrédients pétrochimiques irritants parfois photosensibilisants : conservateurs, tensioactifs, parfums, huiles minérales. Attention aux agents sulfatés qui décapent : préférez un savon saponifié à froid doux pour le corps, un gel nettoyant sans sulfates apaisant pour le visage.

Calmez votre peau et soulagez les démangeaisons avec des actifs anti-inflammatoire et antioxydants naturels. Notre gamme oOlution, vous offre un duo de choc pour apaiser les réactions allergiques au soleil : notre synergie d’hydrolats apaisants Flower power (Thé Vert, Kiwi, Mélisse…) et notre baume réparateur bio Loving Balm, formulé exclusivement avec des huiles, cires et beurres végétaux réparateurs, anti-inflammatoires (Calendula, Grenade, Roucou,…) et apaisants (Argousier, Chanvre, Inca Inchi…), sans aucune huile essentielle. Attention aux recettes à base d’Aloe Vera : il est photosensibilisant et peut entretenir rougeurs et inflammation…

Enfin, pour toute éruption cutanée importante, il est préférable de consulter un médecin généraliste ou un dermatologue, a minima un pharmacien. D’autant que les symptômes de l’allergie au soleil peuvent être confondus avec ceux d’autres affections (lupus érythémateux, eczéma atopique, urticaire lié à ue allergie alimentaire…). Particulièrement si une grande partie du corps est atteinte, si les symptômes s’intensifient, persistent, les démangeaisons sont difficiles à supporter. Un professionnel de santé saura identifier la forme d’allergie solaire dont vous souffrez, anticiper d’éventuelles récidives et prescrire un éventuel traitement préventif et/ou curatif : caroténoïdes, antihistaminiques, corticoïdes, photothérapie peuvent être efficaces contre les allergies sévères. Surtout, oubliez les produits d’automédication des grandes surfaces ou parapharmacies.

Ni dangereuses ni contagieuses, les réactions allergiques au soleil s’estompent sans trace dans la grande majorité des cas, à condition de résister au grattage intensif qui entraînent lésions et cicatrices. Mais elles peuvent gâcher vos étés : prenez-les au sérieux !


Les conseils d'Anne-Marie

Notre créatrice vous offre ses conseils personnalisés « Je veux restaurer l’équilibre naturel de votre peau pour des résultats concrets, sans compromis pour votre santé et la planète. »

Anne-Marie Gabelica oOlution

Notre vocation

Créer une beauté sans concession : des soins riches d’une diversité unique de plantes, 100% naturels, bio, vegan, made in France, sans huile de palme, sans ingrédients de remplissage et consignés.