Votre panier

Nos suggestions pour votre peau

Choisissez votre miniature offerte

Vous bénéficiez d'un sérum éclat + savon agrumes + coffret corps offerts !
Plus que pour bénéficier
 
sérum éclat offert dès 40€
 
sérum + savon offerts dès 75€
 
sérum + savon + coffret corps offerts dès 145€

Choisissez votre miniature offerte

Nos suggestionspour votre peau

Votre miniature offerte

Lait démaquillant bio

Mini Milky Way

OFFERT

Baume réparateur bio

Mini Loving Balm

OFFERT

Masque purifiant bio

Mini Smooth Operator

OFFERT

Huile repulpante bio

Mini Plump It

OFFERT

-10% sur vos soins et la livraison offerte sur toutes vos commandes avec l'abonnement !

en savoir plus

Fraisde livraison

En raison d'un nombre de commandes important, les délais de livraison sont allongés. Julie alias superwoman fait au plus vite !

Livraison sans signature - 5,90 € TTC - Gratuit dès 49€ d'achat (France, Belgique, Luxembourg)

Jusqu'à 9,90€ pour le reste du monde !

Mondial Relay - 3,90 € (France, Belgique, Luxembourg))

offerte dès 49€ d'achat.

Temps de lecture : 9 min

Paraben, phénoxyéthanol… : les 6 conservateurs dangereux en cosmétique à éviter absolument

Ecrit le 02.May.22 par Anne-Marie Gabelica — Mis à jour le 02.May.22


Les conservateurs sont incontournables en cosmétique, notamment dans les soins aqueux très exposés aux proliférations bactériennes et moisissures. Hélas, il s’agit bien trop souvent de conservateurs synthétiques : parabens, phénoxyéthanol, triclosan... Avec leur coût modéré, l'industrie cosmétique les adore. Notre épiderme, notre santé et l’environnement beaucoup moins !
Faisons le point.


Les dangers des conservateurs cosmétiques

Quels conservateurs toxiques éviter dans vos produits de beauté ?

Pour bannir les conservateurs dangereux de votre routine cosmétique, une seule solution : décortiquer les listes d’ingrédients et appellations INCI de vos crèmes de soin et produits d’hygiène.

A la recherche des parabens, mais pas seulement : pour protéger au mieux votre peau et votre santé, apprenez à repérer les 6 conservateurs chimiques nocifs les plus couramment utilisés.

Y a-t-il encore des parabènes dans les cosmétiques ?

L’honneur de la première place revient à ceux qui ont au moins le mérite d’avoir mis sous le feu des projecteurs la question des conservateurs en cosmétique : les parabens.


Les parabens : toujours trop présents

Vous pensiez que les parabens étaient de l’histoire ancienne en cosmétique? Ils sont pourtant loin d’avoir tous disparu des flacons.

On en trouve toujours… dans pratiquement tous les types de produits cosmétiques non bio ! Crème de jour ou crème de nuit, lait corps ou crème de soin visage, démêlant, masque… : s’ils sont conventionnels, peu de chances de leur échapper.

Attention, les parabens avancent masqués : conscients de leur mauvaise image, les industriels brouillent les pistes en indiquant leurs noms scientifiques dans la composition de leurs produits.

Paraoxybenzoate ou hydroxybenzoate ? Un code entre E214 et E219 ? Des parabens !


Les parabens sont-ils vraiment dangereux ?

Il existe des doutes sérieux quant à leur dangerosité.

Les études in vitro et in vivo sont partagées mais certaines concluent à des perturbations hormonales liées à un effet oestrogénique : problèmes de fertilité, développement de tumeurs et cancers hormono-dépendants comme le cancer du sein, risques d’obésité chez les enfants…

Ce que l’on sait avec certitude :

• les parabens sont des allergisants prouvés : au programme, irritations cutanées et rhinite allergique.

• les parabens sont des esters d’acide hydroxybenzoïque, nocifs pour l’environnement.

• aucune étude n’a prouvé leur innocuité pour la santé humaine.


Faut-il éviter tous les parabens ?

Il existe plusieurs types de parabens, plus ou moins nocifs : leur taille, notamment, augmente leur efficacité… et leur toxicité potentielle.

Parmi les 4 parabens encore autorisés :

• évitez absolument :

- le
propylparaben
(ou Paraoxybenzoate de propyle, Propyl 4-hydroxybenzoate, E216/E217),

- le
butylparaben
(ou Paraoxybenzoate de butyle, Butyl 4-hydroxybenzoate),
uniquement interdits dans les
produits sans rinçage destinés aux soins du siège des enfants de moins de 3 ans

• sont considérés comme moins nocifs :

- le methylparaben
(ou Paraoxybenzoate de méthyle, Methyl 4-hydroxybenzoate, E218/E219)

- l’ethylparaben
(ou Paraoxybenzoate d’éthyle, Ethyl 4-hydroxybenzoate,E214/E215)


En l’état actuel de nos connaissances en tout cas… tout comme certains parabens désormais interdits ou réglementés étaient considérés comme sans danger dans les cosmétiques jusqu’en 2014. En 2005, la commission cosmétologie de l’AFSSAPS se prononçait encore favorablement à la poursuite de l’utilisation du propylparabène et du butylparabène pour tous…

Bref, principe de précaution : oui, on bannit tous les parabens.



Retrouvez l’intervention d’Anne-Marie dans la Quotidienne !


5 conservateurs substituts des parabènes fréquents… et problématiques

Mais attention, une mention sans paraben sur un packaging ne vous garantit en rien l'innocuité des conservateurs de votre soin pour la peau !

Dans les formulations cosmétiques, les parabens ont souvent laissé leur place à des produits chimiques au moins aussi problématiques. Car ils sont loin d’être les seuls conservateurs nocifs pour la santé comme pour l’environnement


Le triclosan

Antibactérien synthétique, le triclosan fait partie des perturbateurs endocriniens reconnus. Il influe sur le fonctionnement de la thyroïde, forme des résidus cancérigènes qui s’accumulent dans l'organisme et entretient son inflammation. Ajoutons sa toxicité pour les environnements marins : un bilan franchement pas réjouissant.

Interdit dans les produits de rasage, strictement limité dans les autres soins (concentration maximale de 0,3% et 0,2% pour les bains de bouche), il reste tout de même autorisé. Y compris dans des produits d’hygiène intime ! Pourtant des professionnels de santé du monde entier réclament son interdiction pure et simple depuis 2017.

Au départ dédié au lavage chirurgical des mains, le triclosan est aujourd’hui particulièrement fréquent dans les dentifrices et soin buccaux, savons liquides, déodorants, poudres et fonds de teint.

Le pire ? Il est de moins en moins efficace : microbes et germes lui résistent de mieux en mieux…


Le cetrimonium bromide

Allergène reconnu et source d’importantes irritations pour le corps humain, ce conservateur chimique est pourtant autorisé en cosmétique jusqu'à une concentration de 0,1 %.

Et il est très courant dans les produits nettoyants, particulièrement les eaux micellaires, toniques visage, ainsi que dans de nombreux produits pour les cheveux.

Attention tout particulièrement pour les peaux sensibles et peaux sèches, mais même les peaux normales à mixtes ont du mal à résister sur la durée… Attention également aux enfants : les lotions anti-poux contiennent souvent du cetrimonium bromide

Notre conseil : oubliez l’eau micellaire, préférez un lait démaquillant ou une huile nettoyante suivi d’un pschitt d’eau de soin 100% naturelle 😉.


les conservateurs dans les dentifrices

La sélection

Lait démaquillant bio

Sold out

Huile démaquillante bio

Sold out

Eau de soin bio

Sold out

Le méthylisothiazolinone ou MIT

Regardez de plus près les listes INCI vos produits sans paraben : méthylisothiazolinone, MIT ou Kathon CG ? Evitez à tout prix ce substitut aux parabènes !

On le trouve principalement dans les gels douche et shampooings non bio (ainsi que les produits ménagers, peintures, enduits…).

Le MIT est un très fort irritant cutané : les dermatologues tirent le signal d’alarme à son sujet depuis des années. Aux USA il a même été ironiquement élu allergène de l’année 2013 ! Les risques ? De sérieuses allergies de contact : rougeurs, gonflements, fortes démangeaisons et même des cas d’eczéma sévère avec hospitalisation.

Depuis 2017 il est plus encadré : strictement interdit dans les produits sans rinçage, il est limité à 0,0015% dans les produits rincés.


Les conservateurs dans les shampoings

Les libérateurs de formols / formaldéhyde

Le problème des conservateurs dits libérateurs de formols ? Ils se décomposent en produisant du formaldéhyde sous forme de gaz. Néfaste pour la santé en cas d'inhalation, de contact direct avec la peau et proche des yeux, il est classé :

allergène de classe A par l'Institut Allemand de Documentation et d'Information Médicales,
agent cancérigène connu par le Centre international de Recherche sur le Cancer.

Et si la concentration directe de formaldéhyde dans les produits cosmétiques est encadrée, ce n’est absolument pas le cas des libérateurs de formols. Seule contrainte, en Europe : faire apparaître la mention contient des libérateurs de formols en cas de concentration à plus de 0,05 %.

Pour les éviter :

• surveillez particulièrement après-shampoings, produits pour les ongles, démaquillants, maquillage et les soins de lissage cheveux à la kératine.

• repérez les plus courants : DMDM hydantoïne, diazolidinyl urea, imidazolidinyl urea, methenamine, Glyoxal, quarternium-15, 2-Bromo-2-Nitropropane-1,3-Diol (Bronopol), Polyoxyméthylène Urée.

• plus simple : optez pour les cosmétiques biologiques qui les interdisent ! 😉


Le phénoxyéthanol

A moins d’opter pour le bio et/ou la cosmétique naturelle à 100%, ce conservateur de la famille des éthers de glycols est quasi inévitable : un tiers des soins pour la peau et les cheveux vendus en France, cosmétiques et pharmaceutiques, en contiennent !

Il faut dire qu’il est multifonction : conservateur mais aussi fixateur de parfums et stabilisant. Résultat, aucun type de produit conventionnel ne lui échappe : eaux de toilette, colorations capillaires, protections solaires, crèmes hydratantes, sérums, shampoings, maquillage et même lingettes pour bébé.

D’après les industriels c’est parce qu’il serait bien plus recommandable que les autres (Quoi ? Il est moins cher ? Quel heureux hasard !).

Regardons de plus près :

Pour l’environnement : la cata, comme tout ingrédient éthoxylé,

Pour la peau : allergène reconnu, causant eczéma et urticaire, surtout en cas d’utilisation régulière. Comme avec les cosmétiques de votre routine beauté quotidienne, donc… Vérifiez bien votre soin contour des yeux : le phénoxyéthanol est aussi irritant oculaire.

Pour la santé : nocif pour le foie et le sang, perturbateur du système hormonal chez la femme et l'homme, impactant la fertilité masculine, cancérigène suspecté…

Particulièrement préoccupant pour les enfants au seuil de tolérance beaucoup moins élevé et à la peau plus perméable. L'Agence Nationale de Sécurité du médicament recommande d’ailleurs de limiter sa concentration à 0,4 % dans les produits pour enfants (la limite réglementaire européenne étant toujours de 1 %...) et de bannir les lingettes pour bébé en contenant.

Bref, phénoxytol, EPE ou phénoxyéthanol sur l’étiquette ? C’est non pour tous !


Faut-il absolument bannir les conservateurs synthétiques de vos cosmétiques ?

Un peu de paraben ou de MIT, est-ce si grave ?

Après tout, les cosmétiques européens sont les plus surveillés au monde, la plupart de ces conservateurs sont encadrés et limités...


Attention à l’effet cocktail

Quand bien même vos produits ne contiendraient que de faibles doses de conservateurs problématiques, il existe un effet cocktail : un peu + un peu + un peu finit par faire beaucoup trop !

Et avec les perturbateurs endocriniens la fréquence et la durée d’exposition font l’essentiel du danger. Or, on rencontre ces indésirables dans les produits les plus couramment utilisés au quotidien : cosmétiques mais aussi aliments (derrière les codes d’additifs alimentaires), médicaments, produits ménagers, lessives, colles, vernis…

Et ils sont loin d’être les seules substances chimiques ou naturelles à avoir un effet de perturbation endocrinienne : coucou bisphénol, phtalates & co…


Pour des cosmétiques efficaces

Et puis des soins pour la peau contenant des ingrédients irritants et allergisants, c’est légèrement contre-productif, non ?

Une crème anti-âge pleine de MIT qui décape les défenses de la peau face aux radicaux-libres, principale source de vieillissement cutané… mmmh…

Vous nettoyez votre peau mixte avec une eau micellaire pleine de cetrimonium bromide ? Elle se défendra en … produisant toujours plus de sébum : le meilleur soin anti-imperfections aura bien du mal à lutter.

Peau sèche et sensible ? Votre soin apaisant, même enrichi en beurre de karité, aloe vera ou amande douce sera aussi à la peine ! Et pour votre cuir chevelu, inutile de dépenser des fortunes en soin antipelliculaire si vous l’attaquez en même temps avec des conservateurs irritants.

Faites particulièrement attention :

• aux produits appliqués sur des zones de peau fragile et fine (crèmes hydratantes visage, contour des yeux, après-rasage…)

• ou qui la rendent plus perméable (gommages, soins exfoliants…)

• aux baumes à lèvres, crèmes pour les mains en raison du risque d’ingestion

• aux produits qui restent longtemps sur la peau : non rincés, maquillage


Quelles solutions pour éviter les conservateurs synthétiques nocifs dans vos cosmétiques ?

Les cosmétiques solides ?

Ils peuvent être sans conservateur. Mais tous ne sont pas pour autant une solution optimale.

Pour l’hygiène, vous ne pouvez offrir mieux à votre peau qu’un savon saponifié à froid formulé avec des huiles végétales de qualité (et vous échappez en plus aux sulfates 😉). Ou l’un de nos déodorants solides en stick Keep Cool qui ne contiennent que du tocophérol aux côtés de poudres naturelles (argiles, bicarbonate...), cires, huiles et beurres végétaux.

Mais c’est loin d’être vrai des shampoings solides, bio ou non, aux tensioactifs agressifs. Et tous les cosmétiques n’existent pas sous forme solide.


Vive les conservateurs naturels

Bonne nouvelle : les conservateurs cosmétiques peuvent être des ingrédients naturels qui, de plus, ne se contentent pas de vous éviter les ingrédients chimiques toxiques !

Les produits naturels utilisés comme conservateurs sont de véritables actifs qui protègent du vieillissement aussi bien vos produits de soin que votre peau. Un exemple ? Le Tocophérol ou vitamine E, surnommée vitamine de la peau, est un puissant anti-âge et anti-ride.

Mais attention, naturel n’est pas synonyme de sans danger :

• attention aux allergies et irritations avec les huiles essentielles utilisées comme conservateurs : elles doivent être très concentrées pour une réelle efficacité,

• même certains produits cosmétiques certifiés bio peuvent contenir des conservateurs non dépourvus d’effets allergisants ou irritants : alcool benzylique, acide salicylique, sorbique, benzoïque, DHA notamment.

Une mention hypoallergénique sur l’emballage vous rassure ? Elle ne garantit rien !


Passer toute votre routine au 100% naturel

La meilleure solution : opter pour des cosmétiques 100% naturels et décortiquer les chartes.

D’autant que des cosmétiques sans conservateur synthétique ajouté peuvent tout de même en contenir des traces : les ingrédients de votre soin peuvent avoir été conservés avec des parabens, du phénoxyéthanol ou du triclosan… (à noter : les labels comme Ecocert l’interdisent).

Toute la gamme oOlution est formulée vraiment SANS conservateurs synthétiques : nos soins vegans non testés sur les animaux, slow cosmétique, sont garantis 100% d'origine naturelle, leurs ingrédients végétaux issus de l’agriculture biologique ou de cueillette durable ne contiennent aucune trace de conservateurs indésirables. Vous êtes sûr·e de ne pas vous tromper ! Et pour sélectionner parmi eux le menu qui ravira votre épiderme, aidez-vous de notre diagnostic de peau en ligne 😉.

Cosmétiques solides sans conservateurs

Trouvez le menu sur-mesure de votre peau

En 2 min top chrono, notre fondatrice vous dévoile :
- les vrais besoins de votre peau,
- une routine 100% naturelle adaptée,
- plein de conseils pour en prendre soin ;)

Anne-MarieGabelicaoOlution.png

Nourrir sa peau comme on nourrit son corps

Nous créons une cosmétique à la hauteur de nos assiettes : généreuse, équilibrée, 100% naturelle, bio, végane, fabriquée en France, sans huile de palme, sans ingrédients de remplissage et consignée.

Vous aimerez aussi

phenoxyethanol-cosmetique-danger

Phénoxyéthanol : 3 bonnes raisons de le fuir !

BHT, pourquoi l’éviter ?

BHT, pourquoi l’éviter ?

paraben, phénoxyéthanol, conservateurs dangereux en cosmétique

Paraben, phénoxyéthanol… : les 6 conservateurs dangereux en cosmétique à éviter absolument