Votre panier

Nos suggestions pour votre peau

Choisissez votre miniature offerte

Vous bénéficiez d'un sérum éclat + savon agrumes + coffret corps offerts !
Plus que pour bénéficier
 
sérum éclat offert dès 40€
 
sérum + savon offerts dès 75€
 
sérum + savon + coffret corps offerts dès 145€

Choisissez votre miniature offerte

Nos suggestionspour votre peau

Votre miniature offerte

Lait démaquillant bio

Mini Milky Way

OFFERT

Baume réparateur bio

Mini Loving Balm

OFFERT

Masque purifiant bio

Mini Smooth Operator

OFFERT

Huile repulpante bio

Mini Plump It

OFFERT

-10% sur vos soins et la livraison offerte sur toutes vos commandes avec l'abonnement !

en savoir plus

Fraisde livraison

En raison d'un nombre de commandes important, les délais de livraison sont allongés. Julie alias superwoman fait au plus vite !

Livraison sans signature - 5,90 € TTC - Gratuit dès 49€ d'achat (France, Belgique, Luxembourg)

Jusqu'à 9,90€ pour le reste du monde !

Mondial Relay - 3,90 € (France, Belgique, Luxembourg))

offerte dès 49€ d'achat.

Temps de lecture : 7 min

Acné hormonale, quelles causes et comment y remédier ?

Ecrit le 19.Apr.22 par Anne-Marie Gabelica — Mis à jour le 20.Apr.22


Peau & hormones… Cela ferait un beau titre d’histoire à la Je t’aime moi non plus ! Et qui nous préoccupe toutes : vos nombreux témoignages et questions nous l’ont confirmé.
Toutes ? Eh oui… la peau féminine est de loin la plus malmenée par l’acné hormonale.

Pourquoi en souffrez-vous, comment combattre l’acné hormonale : voici tous nos conseils.

Les causes de l'acné hormonale

Hormones et épiderme : c’est compliqué !

Le lien peau-hormones vous l’expérimentez au quotidien, mais vous aimeriez le comprendre ! Explications.

 

Au moindre bouton, on me répond « c’est hormonal » : mes problèmes de peau sont-ils forcément hormonaux ?

Les hormones régulant l’activité de tous nos organes, rien d’étonnant à ce qu’elles agissent sur le plus grand d’entre eux, la peau :

• nos hormones stéroïdes : le cortisol, hormone du stress, diminue les capacités de régénération et de défense de l’épiderme,

• l’insuline, régulatrice de notre taux de sucre, épaissit la peau, détériore fibres de collagène et d’élastine,

• mais celles qui font la pluie et le beau temps sont nos hormones sexuelles. Sécrétées par les ovaires et les glandes surrénales, testostérone, œstrogènes et progestérone gèrent notre puberté, notre ovulation, notre cycle. Et surtout, sans qu’on ne l’explique parfaitement, toutes ces hormones ont une influence sur notre production de sébum.

Selon notre âge, notre sexe, nos pathologies, les périodes, leurs taux fluctuent en entraînant parfois un emballement des glandes sébacées. Avec un impact certain sur l’éclat et la santé de notre épiderme : au programme, excès de sébum et peau grasse.

Lorsque bactéries et cellules mortes s’en mêlent, prisonnières des follicules pileux, coucou pores obstrués et dilatés, points noirs et comédons fermés (les points blancs). Puis débarquent les boutons disgracieux, les papules et pustules qui contiennent du pus.


Alors, acné hormonale ou non ?

Quelques indices :

• il s’agit d’une acné tardive, déclenchée à l’âge adulte,

• vos imperfections se concentrent sur le bas du visage (mâchoire, joues, cou)
plutôt que sur la zone T, sur le thorax et le haut du dos,

• votre acné présente des lésions inflammatoires profondes, de gros boutons
qui ont tendance à évoluer en nodules ou devenir kystiques,

• vous avez changé ou arrêté votre contraception récemment.

Bingo, vous souffrez certainement d’une acné hormonale ou acné vulgaris


Pourquoi l’acné hormonale est-elle féminine ?

Schématiquement, la production de sébum est :

• freinée par les œstrogènes,
• stimulée par la progestérone,
• et carrément dopée par l’hormone masculine, la testostérone.

Pourtant 85% des adultes concernés par l’acné sont des femmes. Illogique ?

 

Les hommes sont plutôt concernés par les formes d’acnés juvéniles sévères, à l’adolescence, avec une testostérone qui explose à la puberté.
Adultes, leur équilibre hormonal reste stable et l’acné hormonale les épargne (les veinards).


La puberté des filles étant hormonalement plus douce, vous avez peut-être échappé à l’acné adolescente... mais les fluctuations hormonales rythment ensuite notre vie !

Chaque cycle menstruel est une petite puberté, grossesses et ménopause sont des tsunamis hormonaux. Et notre contraception vient encore en rajouter…

Mais chaque peau a sa propre histoire avec les hormones:

• Plus de la moitié des femmes enceintes connaissent une acné hormonale, parfois pour la première fois.
D’autres, habituellement sujettes à l’acné, ne voient pas un bouton pendant 9 mois.

• La ménopause ?
Pour certaines, la testostérone n’étant plus contrebalancée par les hormones féminines, c’est la cata : leur acné hormonale s’aggrave. Pour d’autres, la disparition des cycles menstruels est salutaire.

L'acné adulte concerne surtout les femme

Contraception et acné hormonale, à quoi m’attendre ?

Un point vous interroge particulièrement : la contraception est-elle un remède ou une cause d’acné hormonale ?
Contraception et peau peuvent-elles faire bon ménage ?



Quelle contraception pour éviter l’acné hormonale ?

Toutes les contraceptions hormonales fonctionnent par diffusion d’hormones de synthèse qui modifient le fonctionnement de l’appareil reproducteur et suppriment le pic hormonal déclencheur d’ovulation.

Autrement dit, elles bouleversent forcément votre équilibre hormonal.
Mais pas toujours de la même façon :

• les contraceptions progestatives (stérilet hormonal, implant, pilules microdosées) ont souvent un effet booster d’acné : en imitant la progestérone, elles suractivent les glandes sébacées.


• les oestroprogestatives (pilules combinées, anneau vaginal, patchs) contrebalancent le progestatif par des œstrogènes de synthèse.
Elles sont théoriquement meilleures pour la peau en évitant les surproductions de sébum. Mais avec des effets secondaires plus marqués : poids, tension, cholestérol, risques de mastose...


• les contraceptions non-hormonales, alors ?
D’action mécanique, elles ne libèrent aucune hormone de synthèse et ne modifient a priori pas l’équilibre hormonal. Sauf que… Le stérilet au cuivre, par exemple, pousse les ovaires à fabriquer plus d’hormones androgènes. Et chez certaines, le cuivre peut donner des réactions acnéiques. Aïe.

En réalité, tout comme votre profil hormonal vous est propre.
Prévoir précisément les effets d’un contraceptif sur VOTRE épiderme est difficile, au-delà de tendances générales.


Contraception, cycle menstruel et acné hormonale

La pilule contraceptive pour soigner l’acné hormonale : bonne ou mauvaise idée ?

Soyons claires : mieux vaut éviter de mélanger les genres.

La pilule contraceptive n’est pas un traitement contre l’acné qu’elle se contente d’endormir temporairement.

Et détourner un médicament de l’usage pour lequel il a été formulé et testé est toujours risqué. Pilules de 3e ou de 4e génération utilisées contre les boutons, traitements anti-acné à base d’Androcur abusivement utilisés comme contraceptifs : dans les deux cas on a constaté un peu tard de graves effets secondaires.

Votre gynécologue a décrété qu’il vous fallait CETTE pilule anti-androgénique afin de lutter contre ces 2 boutons d’acné sur votre menton ? Stop !

 

C’est à vous de décider si vos imperfections vous préoccupent.

Et à vous de définir vos souhaits en termes de contraception : éviter ou non les hormones synthétiques, certaines contraintes, régulariser vos cycles menstruels, soulager vos douleurs …

 

Le rôle de votre médecin ou sage-femme : vous présenter toutes les possibilités, en fonction de vos pathologies et contre-indications.


Arrêter la pilule, c’est acné hormonale garantie ?
Changement de contraception = bonjour aux boutons ?

A l’arrêt de la pilule ou lors d’un changement de contraception, une poussée d’acné est effectivement fréquente :

• peut-être parce que votre corps retrouve son déséquilibre précédent : il va falloir traiter les causes de votre acné que votre contraception avait masquées.

• peut-être parce que votre organisme peine à retrouver ses marques sans sa dose d’hormones synthétiques, même en cas d’arrêt progressif.

• enfin, parfois, c’est cette nouvelle contraception qui ne vous convient pas. Au-delà de quelques mois d’effets indésirables, votre médecin ou sage-femme doit savoir remettre sa prescription en cause sans balayer votre ressenti d’un « ça n’est pas un effet secondaire listé dans la notice ».

Dans les 3 cas, patience et routine de soin rigoureuse, sans agresser ni irriter votre peau, vous aideront à passer le cap (qui peut parfois durer une année).


Quelles solutions contre l’acné hormonale ?

« Je galère depuis des années avec cette fichue acné hormonale », « c’est hormonal, il n’y a pas de solution » : vos témoignages sont parfois fatalistes. Mais hors de question de s’arrêter à ces verdicts déprimants.

Avec ces satanés boutons de règles, ma peau n’est au top qu’à peine une semaine par mois…

Ah, ces boutons rouges qui apparaissent chaque mois au même endroit… un grand classique chez les femmes adultes ! Qui s’explique.

1. Les 14 premiers jours de notre cycle menstruel, les œstrogènes dominent : la peau a tendance à être moins grasse. Appréciable, si vous avez une peau à tendance acnéique.

2. Les 14 jours suivants, ça se gâte : la progestérone prend le dessus, stimule la sécrétion de sébum… jusqu’au coup de grâce…

3. quelques jours avant le début des règles, œstrogènes et progestérone au plus bas, la testostérone règne. Niveau sébum, c’est l’emballement : les pores se bouchent, les imperfections suivent. Un peu de cortisol s’en mêle sous l’effet d’un coup de stress ? Désastre cutané garanti !

Le temps de soigner tout ça, vous avez parfois quelques jours de répit avant de repartir pour un cycle de 28 jours et l’apparition de nouveaux boutons sur le visage...

Comment enrayer ce cercle infernal ? L’une d’entre vous l’a deviné :

 

Dois-je modifier ma routine en fonction de mon cycle ?
Oui !

 

Commencez par tenir un journal de vos imperfections et rapprochez-le du calendrier de votre cycle menstruel.

Selon votre profil hormonal et votre type de peau, vous constaterez que les imperfections se concentrent sur la semaine juste avant les règles (le plus courant), lors de l’ovulation ou pendant les règles.

Les melleurs soins contre l'acné hormonale

Quelle routine anti-acné hormonale ?

La sélection

Gel nettoyant visage

Sold out

Sérum anti-imperfections

Sold out

Sérum équilibrant repulpant

Sold out

1. Quelques jours avant, intégrez un sérum rééquilibrant anti-imperfections à votre routine afin de prévenir l’apparition des boutons

Appliquez-le sur les zones à risque, avant votre crème hydratante.
Si votre acné hormonale côtoie vos premières rides, adoptez notre sérum équilibrant et repulpant,
riche en acide hyaluronique naturel et Aloe vera qui stimule et régule les peaux matures sans les assécher.


2. Adaptez également votre routine nettoyage du visage

Matin et soir après votre démaquillant, notre gel nettoyant Gentle Angel régule et purifie votre peau.
Renforcez son action avec un pschitt d’une lotion riche en hydrolats apaisants et purifiants.
Une fois par semaine un masque visage à base d’argiles et charbon purifiants et équilibrants
débarrassera en profondeur votre épiderme de ses impuretés et des toxines.


3. Les indésirables pointent leur nez ? Agissez vite !

Un traitement local de choc permettra d’accélérer la résorption des lésions d’acné,
enrayer la prolifération bactérienne, apaiser l’inflammation, éviter les cicatrices d’acné
dont on ne peut se débrasser qu’avec le laser :

• Appliquez notre crème anti-acné locale naturelle teintée Spot Off après votre hydratant, directement sur chaque bouton. Teinté, elle vous aidera en plus à les camoufler sans fond de teint occlusif.

L'avis de nos client·e·s sur Spot Off

Le nouvel
indispensable!
Enfin un
soin local qui ne brûle pas, ne pique pas, tout en étant 100% naturel ! N'étant pas adepte des correcteurs teintés, j'applique celui-ci le soir en couche épaisse sur les boutons. Au réveil, la peau est apaisée, la croissance des boutons quasi interrompue et ils disparaissent en quelques jours sans laisser de traces.
Un pur bonheur :-)

• A défaut, une goutte d’huile essentielle de Lavande ou surtout de Tea-Tree (Arbre à thé) peut être très efficace en solution d’urgence : anti-inflammatoire, antibactérienne, elle est aussi puissante que le peroxyde de benzoyle, sans risques d’assèchement et brûlures.

Attention, même si vous n’avez pas la peau sensible, des soins agressifs et décapants peuvent entraîner des irritations, voire les symptômes d’une peau sèche ! A éviter particulièrement ? Le désastreux acide salicylique, les gommages, peelings et autres produits exfoliants, les eaux micellaires, agents sulfatés, conservateurs synthétiques


Hygiène de vie anti-acné hormonale

Malgré une routine rigoureuse, mon acné hormonale persiste. Que faire ?

Une acné sévère persistante après 25 ans est une véritable maladie de peau qui devrait systématiquement vous amener à consulter.
Surtout si elle s’accompagne d’indices d’un dérèglement hormonal : cycles irréguliers ou douloureux, changement de pilosité ou poids, ongles cassants, transpiration excessive, bouffées de chaleur...

Dermatologue, gynécologue, endocrinologue pourront vous prescrire un traitement médicamenteux s’ils identifient des causes derrière ces symptômes : carences, diabète, ovaires polykystiques, déséquilibre hormonal, troubles de la thyroïde, allergies, infection
Ou, bien sûr, une contraception inadaptée.

Dans ces cas, traiter les boutons ne suffira pas.

Une acné hormonale peut être traitée par antibiotiques locaux, par voie topique.
Par voie orale, les traitements souvent à base de rétinoïdes dérivés de la vitamine A (Isotrétinoïne, ex Roaccutane) sont très controversés : précautions d’emploi strictes, effets secondaires potentiellement graves notamment chez les femmes enceintes...
Sollicitez si possible plusieurs avis.


Quoi qu’il en soit, même une acné légère à modérée, quelques microkystes et petits boutons mal placés peuvent être difficiles à vivre : n’hésitez jamais à consulter pour vos problèmes d’acné.


Comment aider mon organisme à lutter contre l’acné hormonale ?

Notre organisme sait naturellement rétablir son équilibre hormonal. S’il se laisse déborder, ce n’est pas toujours pathologique. Souvent, nous ne faisons rien pour l’aider.


Penchez-vous sur votre alimentation avant d’envisager des gélules de compléments alimentaires :

 

• Pour éliminer les surplus d’hormones il lui faut un foie et un côlon en pleine forme :
Limitez alcool, sucres raffinés et aliments à indice glycémique élevé, acides gras saturés.
Vive les fibres et vitamines !


• Le cortisol qui dope les hormones sexuelles et donc la production de sébum est régulé par les oméga-3 :
Mettez au menu poissons gras, huiles végétales, graines de lin, légumes verts….
Ils favoriseront aussi la bonne cicatrisation de vos imperfections.


• Eviter le gluten et les produits laitiers, comme on le lit souvent ?
Ils ne provoquent pas l’acné, c’est une idée-reçue.
En revanche, si votre organisme y est sensible, ils peuvent
entretenir l’inflammation et compliquer le traitement de l’acné.

 

 

Côté salle de bain, même lorsque les boutons attaquent, votre peau a plus que jamais besoin d’aide pour se réguler :

• n’oubliez jamais de lui apporter force et hydratation.

Les actifs les plus indiqués ? Les huiles végétales !
Eh oui, à condition de les choisir non-comédogènes, comme l’huile de Jojoba, il n’y a pas mieux pour hydrater même les peaux grasses à tendance acnéique sans aucun risque d‘obstruction des pores de la peau.

• Et vigilance renforcée sur les perturbateurs endocriniens :

Vous n’avez pas la main sur toutes leurs sources (pollution, pesticides…) mais préservez- vous au maximum de leurs effets notamment dans vos produits cosmétiques.

 

Enfin, attention à votre hygiène de vie globale :

• une bonne hydratation,

• du sport sans excès,

• ne pas négliger détente et sommeil,

• éviter tabac et exposition au soleil.

• mention spéciale au yoga dont certaines postures rééquilibrent les hormones.


Peau et cheveux, sommeil et stress, santé, émotions, désir, appétit, poids : nos hormones et leurs fluctuations, naturelles ou accentuées par des facteurs extérieurs, mènent la danse. Elles sont les piliers de notre équilibre physique et psychique. Le secret pour affronter vaguelettes et tempêtes de l’acné hormonale ? C’est l’une d’entre vous qui l’a formulé : « bien se connaître ». Autrement dit s’écouter et prendre soin de soi !


Trouvez le menu sur-mesure de votre peau

En 2 min top chrono, notre fondatrice vous dévoile :
- les vrais besoins de votre peau,
- une routine 100% naturelle adaptée,
- plein de conseils pour en prendre soin ;)

Anne-MarieGabelicaoOlution.png

Nourrir sa peau comme on nourrit son corps

Nous créons une cosmétique à la hauteur de nos assiettes : généreuse, équilibrée, 100% naturelle, bio, végane, fabriquée en France, sans huile de palme, sans ingrédients de remplissage et consignée.