Temps de lecture : 5MIN

Comment notre consommation de sucre joue sur la santé de notre peau ?

Ecrit le 31.Mar.21 par Anne-Marie Gabelica — Mis à jour le 31.Mar.21


Aussi addictif qu’une drogue, ennemi de nos dents, responsable de surpoids, diabète et même de troubles de l’attention : le sucre n’est clairement pas un aliment-santé. Mais saviez-vous qu’il est aussi néfaste pour notre épiderme ? Quels sont les effets du sucre sur notre peau, comment les éviter : on vous dit tout.

les effets du sucre sur la peau

Les effets du sucre sur la peau : peau grasse, boutons et vieillissement accéléré

Alimentation et santé de la peau sont étroitement liés : nos abus de sucreries se reflètent directement sur notre épiderme. Car notre peau est un véritable organe, destinataire comme les autres des nutriments que nous ingérons et des substances moins recommandables de notre alimentation. Mais elle est en plus un organe émonctoire : elle participe à l’évacuation des déchets dont notre corps ne veut pas. Notamment lorsque ses collègues reins, foie ou intestins sont débordés par nos alimentations trop riches, trop grasses… et trop sucrées. Et s’il n’a pas encore dévoilé tous ses méfaits, deux effets du sucre sur la peau sont bien connus.


Le sucre aggrave les difficultés des peaux à problèmes

Savez-vous ce qu’il se passe dans notre corps quand on mange du sucre ? Notre pancréas produit de l’insuline. Sa mission : récupérer le glucose, résultat de la digestion du sucre, afin de le distribuer à nos cellules dont il est la source d’énergie. Notre organisme a besoin de glucides !

Mais lorsque l’on mange des aliments à indice glycémique élevé, notre taux d’insuline monte trop vite trop haut. Et, comme tout déséquilibre, cela provoque des réactions en chaîne : l’insuline stimule les hormones androgènes qui à leur tour stimulent les glandes sébacées et l’hyperkératinisation. Traduction : notre production de sébum s’emballe, la peau s’épaissit, les pores se bouchent. La surface de l’épiderme s’encombre, coucou brillances et comédons. Déjà pas terrible. Mais il faut encore ajouter les effets inflammatoires du sucre sur l’organisme, particulièrement sur… nos cellules cutanées.

Un combo infernal qui favorise les imperfections : votre acné résiste aux crèmes et même aux traitements médicamenteux ? Penchez-vous sur votre alimentation : s’il ne peut en être la cause directe, le sucre peut entretenir et/ou aggraver boutons et points noirs.

Les effets inflammatoires du sucre peuvent aussi aggraver l’état des peaux atopiques, entretenir les dermites, dermatites, l’eczéma … Pensez-y notamment pour les enfants sujets à l’eczéma.


Les effets du sucre sur la peau : des dégâts durables

Les effets du sucre sur la peau ne se limitent pas à des boutons et points noirs temporaires. Le sucre fragilise notre épiderme sur la durée via un autre mécanisme : la glycation.

Elle se produit lorsque le sucre ingéré rencontre des protéines dans l’organisme. Cela arrive… tout le temps : ça n’est pas un problème tant que notre consommation de sucre reste modérée. En revanche, lorsque le sucre est en excès dans l’organisme, le glucose finit par se fixer sur les protéines et les durcir : c’est la caramélisation des protéines (une image parlante, non ?). Cette réaction produit des résidus néfastes, les Produits Terminaux de Glycation (PTG ou Advanced Glycation Ends products, AGE). Ces résidus s’accumulent dans les cellules dont ils finissent par perturber le fonctionnement. Au programme, lésions cellulaires et vieillissement accéléré des tissus.

Et savez-vous de quoi sont principalement constitués notre collagène et notre élastine ? D’acides aminés, autrement dit de protéines : des cibles de choix pour la glycation. Et quand collagène et élastine se détériorent, ils ne jouent plus leur rôle de soutien cutané : les rides apparaissent et se creusent, la peau perd souplesse et élasticité, l’ovale du visage s’affaisse, devient flou. Bonjour traits relâchés, cernes plus visibles et air perpétuellement fatigué.

D’autant que les effets du sucre sur la peau ne s’arrêtent pas là. La glycation impacte également nos pigments : le teint devient terne, jaunâtre. Et pour parachever son œuvre, elle produit des radicaux-libres accélérateurs du vieillissement cutané. La totale ! Vous l’avez compris : le sucre n’est pas l’ami de notre peau.


Peut-on limiter les effets du sucre sur la peau sans se priver ?

Vous avez déjà commencé à vider vos placards de leurs gâteaux et chocolats ? Effectivement, revoir votre alimentation est un bon réflexe. Mais comme toujours, il s’agit d’éviter les excès, pas de faire la chasse au moindre grain de sucre.


Eviter les mauvais sucres, se faire plaisir avec les bons (avec modération !)

Manger de bonnes gourmandises cela fait du bien au moral, et notre bien-être rejaillit aussi sur notre peau ! Mais il y a sucres et sucres…

Le principal ennemi à surveiller : le sucre raffiné (ou transformé). L’industrie agroalimentaire l’adore tellement qu’elle en ajoute partout : gâteaux, bonbons, chocolats, sodas, évidemment. Mais aussi dans vos plats salés, vos sauces tomates… Ajoutez à cette liste toutes les céréales transformées : en suppriment la plupart de leurs fibres, on fait exploser leur impact glycémique.

Pour vous faire plaisir sans faire de mal à votre peau :

Evitez les aliments ultra-transformés. Pour vous convaincre, regardez de plus près leurs compositions : vous allez découvrir avec stupeur des sucres cachés dans des aliments dont vous pensiez qu’ils n’en contenaient pas un gramme ! Préférez le fait-maison pour savoir exactement quelles quantités de quels sucres vous ingérez.

Méfiez-vous des aliments sans sucre ajouté. Pas de souci s’ils sont remplacés par des sucres naturels issus des fruits, mais fuyez les édulcorants soupçonnés de perturber la flore intestinale et favoriser le diabète.

• Privilégiez les céréales, pains, pâtes, farines complets ou semi-complets.

• Essayez de remplacer les biscuits de vos grignotages par un fruit, un yaourt (toujours nature, quitte à ajouter vous-mêmes quelques fruits ou au moins contrôler la dose de sucre).

• Pour cuisiner, adoptez les alternatives au sucre blanc raffiné : sucre complet de canne, sucre de coco, sirop d’érable, miel. Mieux, remplacez le sucre par des épices, des fruits ou fruits secs (dattes, abricots ou figues sont super pour ça) : le fructose des fruits a un très fort pouvoir sucrant pour un faible indice glycémique, le top ! Et diminuez progressivement les doses de sucre des recettes. Vous constaterez que moins on mange sucré et moins on a envie de sucre et vous y gagnerez en saveurs.

• Réservez les gourmandises sucrées au dessert, après un repas équilibré riche en fibres et vitamines plutôt qu’au goûter : cela permet d’éviter des pics d’insuline.


éviter les mauvais sucres pour la peau

Attention, d’autres aliments que le sucre peuvent provoquer la glycation : certains alcools (bière, whisky) et surtout les aliments cuits trop fort comme les viandes rôties ou grillées, le lait surchauffé, le pain grillé, les fritures. Préférez des cuissons douces comme la vapeur, les basses températures, mangez des crudités et des huiles crues pressées à froid…..

Contrer les effets du sucre sur la peau

Pour lutter contre les effets du sucre sur la peau, il faut aider votre organisme à mieux l’assimiler. A condition que votre pancréas fonctionne bien, que vous n’ayez pas de problèmes de diabète ou hormonaux, une alimentation saine et équilibrée, riche en fibres, vitamines et antioxydants doit suffire à gérer une consommation raisonnable de sucre.


proteger sa peau des effets du sucre

Les aliments riches en flavonoïdes permettent tout particulièrement de contrer la glycation : certaines algues, le raisin et les pommes, le thé, l’huile d’Olive, les fruits rouges, l’ail et les oignons, le cacao (et non le chocolat bourré de sucres raffinés, attention !), les épinards et brocolis… C’est d’autant plus important que les effets du sucre sur la peau sont loin d’être les plus préoccupants : la glycation peut aussi impacter les yeux, les reins, le cœur et favoriser des maladies comme la cataracte, l’insuffisance rénale, l’artériosclérose…

Attention à votre hygiène de vie. Dormez suffisamment pour aider au bon renouvellement cellulaire, détendez-vous, faites du sport : le stress dope le cortisol et fait monter la glycémie. Et si vous vous appliquez à éliminer les mauvais sucres de votre alimentation mais continuez à abuser du tabac qui dérègle la gestion du glucose par l’organisme, c’est peine perdue !


Enfin, pour réparer les dégâts déjà visibles, prenez soin de votre peau :

• Peau grasse, eczéma, dermatite : mettez le frein sur le sucre et adopter une routine cosmétique adaptée aux besoin de votre peau (un doute ? Aidez-vous de notre diagnostic de peau en ligne).

• N’oubliez pas de protéger votre épiderme face aux radicaux libres du soleil, premiers accélérateurs du vieillissement cutané : protection physique et soin de protection solaire lorsque ça n’est pas possible.

• Privilégiez des cosmétiques antioxydants : chez oOlution, tous nos soins cosmétiques sont particulièrement riches en végétaux antioxydants, la base pour une peau en pleine forme !

• Recherchez également les bons acides gras des huiles végétales pour réguler le sébum (oui !) et maintenir l’élasticité de la peau. Thé Vert, Bourrache, Inca Inchi, Cerise, Sésame, Rose Musquée, Onagre, Raisin, macérat de Pâquerette : vous avez l’embarras du choix pour tonifier, repulper et protéger votre épiderme. Vous les retrouverez tous en synergie dans notre huile visage repulpante Plump it. 35 huiles végétales et 21 huiles essentielles réparatrices et raffermissantes. A adopter dans le cadre d’une routine stimulante pour l’élasticité de la peau : massages et gym faciale, huiles végétales repulpantes et antioxydantes.


Avec toutes ces bonnes habitudes, vous protégerez votre peau sans pour autant faire une croix sur le dessert ! 😉