cosmetiques naturels oOlution

Comment reconnaître des cosmétiques vraiment naturels ?

Par le 26 juillet 2017

Des enquêtes viennent régulièrement nous le rappeler : les cosmétiques conventionnels contiennent bien trop d’ingrédients indésirables. Des composants inefficaces ou carrément toxiques, que l’on inflige parfois sans en avoir conscience à notre épiderme et à notre planète. L’alternative ? Des cosmétiques 100% naturels, riches en actifs végétaux et respectueux de la nature. Mais pas si simple de s’y retrouver entre labels, arguments marketing et compositions aux noms complexes longues comme le bras. Bref, comment s’assurer qu’on est face à un produit réellement naturel ? Voici les clés pour un grand ménage de printemps dans votre salle de bain !

 

C’est écrit « naturel » dessus ? ça ne suffit pas !

Faites un tour dans les grandes surfaces. Comptez les cosmétiques s’autoproclamant « naturel », « à base d’actifs végétaux »… Impressionnant, non ? Eh oui, l’argument fait vendre… Les consommateurs recherchent de plus en plus le naturel, et l’industrie s’y engouffre. Bonne nouvelle ? Mmmh, pas si simple… Si vous pensez légitimement vous préserver des ingrédients les plus néfastes avec ces produits, la réalité est parfois bien différente…

L’usage de ces termes n’est hélas pas suffisamment réglementé. Certains de ces produits ne contiennent qu’un ou deux composants d’origine naturelle, représentant largement moins de 1% du total, et obtenus via des procédés pas toujours très écolos. Ils se targuent pourtant d’être naturels… Alerte : greenwashing !

 

 

Vous pensez pouvoir vous en remettre aux produits labellisés bio ? Ils vous garantissent, certes, l’absence d’OGM et pesticides. Le logo AB sur une huile essentielle ou végétale garantit en plus un mode d’extraction mécanique, sans raffinage ni solvant. Les labels imposent un pourcentage minimum variable de composants naturels mais pas 100% des ingrédients : consultez notre comparatif.

A contrario, l’absence de label bio n’est pas un indice négatif : ne confondez pas bio et naturel ! L’eau ou l’argile sont 100% naturelles. Mais n’étant pas issues de l’agriculture, elles ne peuvent obtenir de certification. Le label n’est pas une obligation pour produire des cosmétiques sains, naturels et respectueux de l’environnement.

 

 

Attention également au « faux naturel » : des composants d’origine naturelle mais transformés. Les champions de cette catégorie ? Les huiles végétales estérifiées et hydrogénées. Leur nocivité n’a pas été démontrée à ce jour, mais elles n’apportent rien à votre peau. Leurs actifs gras, vitamines et antioxydants ont été détruits par le traitement pétrochimique ou le chauffage à très haute température qu’elles ont subi. Bref, des ingrédients de remplissage très bien déguisés qui pourraient passer pour naturels. Et très présents dans des produits, y compris labellisés bio, qui mettent en avant les vertus exceptionnelles de leurs huiles végétales… Principe de précaution : méfiance quand vous voyez « hydrogenated » par exemple. Apprenez tout sur les huiles estérifiées et les huiles hydrogénées, bannies de la gamme oOlution.

 

 

Enfin un composant à fuir, bien que naturel, pour son désastreux impact écologique : la célèbre huile de palme. Utilisée pour produire les huiles estérifiées, elle se cache souvent derrière des noms moins parlants : des ingrédients se terminant par -capryl ou commençant par lauryl-, cetear-, stear-, palm-, myrist- ou dodec- .

 

 

Soignez votre peau, ne la risquez pas : les ingrédients toxiques à fuir

Bref, pour vous assurer que vous êtes en présence de cosmétiques naturels, il faut apprendre à décoder chartes et étiquettes. Première étape : repérer les ingrédients synthétiques à éviter à tout prix en raison de leur toxicité. Essentiellement des conservateurs et tensio-actifs polluants problématiques pour la santé.

Beaucoup sont des perturbateurs endocriniens reconnus, et pourtant encore très fréquents. Risques accrus de cancers, diabètes, troubles neurodégénératifs, baisse de la fertilité masculine leur seraient directement liés. Ils sont également – notamment pour les parfums de synthèse- la cause directe d’importantes allergies de contact qui s’installent à vie. Enceinte, redoublez de vigilance : ils sont un véritable danger pour le développement du fœtus.

 

 

Comment les reconnaître ? Difficile… ils se cachent derrière de multiples appellations et avancent même parfois masqués ! Citons notamment :

  • Le triclosan et les célébrissimes parabens, des conservateurs. Attention aux produits sans parabens : ils les remplacent souvent par des ingrédients tout aussi dangereux…
  • Les phtalates, agents fixateurs, se cachent souvent derrière le fragrance des produits contenant des parfums de synthèse…
  • Les agents de texture, agents émulsifiants : alkyphenols, silicones .
  • Les colorants, même dans les colorations végétales : le resorcinol.
  • Les filtres UV chimiques des crèmes solaires, mais aussi des crèmes hydratantes, shampoings, vernis…

Pour approfondir : les 13 perturbateurs endocriniens à éviter

 

 

Les agents sulfatés (SLS et SLES), puissants détergents et irritants, sans être des perturbateurs endocriniens, sont à fuir. Ça, pour nettoyer, ils nettoient… ils emportent même avec eux la barrière hydrolipidique ! Résultat : une peau qui se déshydrate et, surtout, devient plus perméable aux substances toxiques. Une véritable association de malfaiteurs ! Les Polymères, PEG et PPG, tensio-actifs dérivés du pétrole non biodégradables, ont le même effet pervers. Obtenus par un processus chimique parmi les plus polluants en cosmétique, irritants, ils contiennent en outre des éléments toxiques comme des métaux lourds, cancérigènes reconnus.

 

 

Certes, ces ingrédients sont généralement présents en faibles quantités, conformément à la législation. Mais attention à la fréquence d’exposition et à l’effet cocktail : un petit peu + un petit peu tous les jours, via différents produits cosmétiques ou non = beaucoup trop !

Pour les détecter, un nom un peu barbare n’est pas forcément un indice : il peut tout à fait désigner un actif naturel ! Bref, si vous êtes capable de retenir des dizaines de noms parfois de plus de 9 syllabes, vous pouvez les apprendre par cœur. Sinon, très pratiques et gratuites : la carte repère de l’UFC-Que choisir, à conserver avec soi, ainsi que leur base de données .

 

 

Ajoutons encore à cette liste d’autres ingrédients, a priori moins dangereux pour la santé … en l’état actuel de nos connaissances. Ce sont essentiellement des dérivés du pétrole comme les huiles et cires minérales. Présents dans la grande majorité des cosmétiques conventionnels, ces ingrédients inertes ne peuvent franchir la barrière de la peau. Ils restent à sa surface, sans aucune autre action que de former un film étanche artificiel. Résultat : une peau empêchée de respirer, sujette aux imperfections. Appelons-les les « inactifs polluants », contre-productifs pour votre peau. Pourquoi les conserver ?

 

 

Que doit contenir un cosmétique naturel ?

Seconde étape : identifier les produits de confiance.

La nature recèle de véritables trésors pour notre peau : de puissant actifs végétaux hydratants, matifiants, purifiants, apaisants, astringents, antibactériens… Ils sont plus onéreux, mais sans aucun égal synthétique. Et respectueux de la peau et de l’environnement.

Les actifs naturels végétaux apparaissent ainsi dans la composition d’un cosmétique :

  • le nom botanique en latin de la plante dont ils sont issus,
  • + la partie utilisée de la plante, en anglais (leaf, flower, seed…)
  • + un terme final en anglais qui indique s’il s’agit d’hydrolat (water), d’huile végétale (oil), d’extrait de plante (extract), d’huile essentielle (essential oil).

 

 

Quant aux tensio-actifs, certains sont inutiles. Les agents moussants, par exemple, sont des outils marketing : un produit qui mousse bien attire plus… tout en n’ayant aucune vertu nettoyante supplémentaire ! Mais d’autres sont nécessaires : il est impossible d’homogénéiser et stabiliser un produit constitué d’un mélange eau – corps gras sans eux. Les conservateurs sont également nécessaires pour préserver vos produits de l’oxydation et des contaminations bactériennes. Les cosmétiques contenant de l’eau, c’est-à-dire la plupart d’entre eux, y sont particulièrement exposés.

 
L’industrie cosmétique a choisi pour remplir ces rôles, en dépit de leur nocivité, des ingrédients bon marché et faciles à manipuler. Pourtant, des solution naturelles et efficaces existent ! Des agents conservateurs et texturants naturels et doux, issus de matières premières naturelles comme l’huile de coco ou le sucre. Citons le Glyceryl Caprylate, le Leuconostoc (conservateur issu du radis), la gomme de Xanthane (agent texturant issu de sucres), l’Amidon de maïs, l’Arachidyl Alcohol ou Glucoside ou le Behenyl Alcohol, émulsionnants stabilisateurs…. Les actifs de plantes entrant dans la composition du produit peuvent jouer un rôle par leur teneur en vitamine E, polyphénols ou flavonoïdes. Grâce à eux on peut obtenir des formules réellement 100% naturelles, sans ingrédients de remplissage. Bref, 100% actives !

 
Une dernière question se pose : que privilégier ? Du certifié bio contenant potentiellement des ingrédients synthétiques, ou du naturel éventuellement exposé aux engrais et pesticides ? Bien sûr, nous avons une autre réponse ! Chez oOlution, nous avons fait le choix de ne pas être certifiés, mais respectons une charte bien plus exigeante que les labels bios existants : 100% d’ingrédients naturels, issus de l’agriculture biologique. Et nous communiquons en toute transparence sur nos soins, leur composition et les modes d’obtention de nos actifs. Bref, nous mettons concrètement en œuvre cet idéal : des cosmétiques utilisant uniquement des ingrédients existant dans la nature, transformés par des procédés respectueux de l’environnement comme la distillation de plantes ou la pression à froid.

 
En optant pour la cosmétique naturelle, vous faites du bien à votre peau, respectez l’environnement et votre santé. Mais vous exercez également un réel pouvoir ! Au fur et à mesure que les consommateurs deviendront des consom’acteurs avertis, ne se laissant plus dire n’importe quoi, le greenwashing sera de plus en plus difficile à l’industrie cosmétique. Agissez : informez-vous et partagez l’info ! Alors, peut-être, la cosmétique naturelle deviendra la norme et non plus l’exception…

 

A retenir :

Les cosmétiques 100% d’origine naturelle sont rares. La gamme oOlution vous garantit d’utiliser des produits 100% naturels, nobles et riches en nutriments actifs :

  • Ils ne contiennent aucun ingrédient synthétique issu de la pétrochimie, aucun perturbateur endocrinien, aucun agent sulfaté : ils sont sans aucun danger sur la santé.
  • Ils sont basés sur des produits purs, sans huiles hydrogénées ni estérifiées, obtenus par des procédés respectueux de l’environnement.
  • Ils contiennent 100% ingrédients actifs bio.
  • Ils sont issus de cultures biologiques et de cueillette durable.
   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 6 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Partager :
Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *