Votre panier

Nos suggestions pour votre peau

Choisissez votre miniature offerte

Vous bénéficiez de la livraison et d'une huile visage nourrissante offertes !
Plus que pour bénéficier
 
Livraison offerte
 
Huile visage nourrissante offerte

Choisissez votre miniature offerte

Nos suggestionspour votre peau

Votre miniature offerte

Crème visage hydratante bio

Mini Glow Up

OFFERT

Crème nourrissante corps bio

Mini Body Guard

OFFERT

Huile sèche corps et cheveux bio

Mini Oil Lala

OFFERT

Huile démaquillante bio

Mini Oil Right

OFFERT

10% de réduction sur vos produits et la livraison offerte en vous abonnant.

en savoir plus

Fraisde livraison

En raison d'un nombre de commandes important, les délais de livraison sont allongés. Julie alias superwoman fait au plus vite !

Livraison sans signature - 5,90 € TTC - Gratuit dès 49€ d'achat (France, Belgique, Luxembourg)

Jusqu'à 9,90€ pour le reste du monde !

Mondial Relay - 3,90 € (France, Belgique, Luxembourg))

offerte dès 49€ d'achat.

Temps de lecture : 5MIN

5 conseils incontournables pour protéger son tatouage du soleil

Ecrit le 25.Apr.21 par Anne-Marie Gabelica — Mis à jour le 08.Jun.21


Exposer au soleil un tatouage récemment réalisé est-il risqué ? Comment protéger une peau tatouée des rayons solaires ? Premier tatouage ou non, à l’approche de l’été, vous vous posez des tonnes de questions. Vous avez raison : la réussite et la longévité de votre tout nouveau tatouage en dépendent ! Faisons le point sur la meilleure façon de protéger votre tatouage du soleil.


protéger un tatouage du soleil

1. A la sortie du salon de tatouage : fuyez les rayons du soleil

Tatouage et soleil ne font pas bon ménage, particulièrement si vous venez de vous faire tatouer.

Fragilisée par les multiples microperforations des aiguilles, votre peau est très exposée aux rayonnements ultraviolets. Et votre tatouage est une plaie ouverte inflammatoire qui doit être en permanence totalement protégée du soleil.

Car les UVA et UVB sont les grands ennemis de tout processus de cicatrisation : fibres cutanées abîmées et cicatrices post-inflammatoires peuvent considérablement modifier l’esthétique de votre beau tatouage ! Ne vous croyez pas à l’abri avec un phototype foncé : les peaux mates sont les plus à risque.

Bref, dans le Nord ou sous les Tropiques, la règle est la même : éviction totale du soleil pour votre tatouage tout neuf pendant au moins trois semaines. Voire plus selon ses caractéristiques, votre type de peau ou en cas de complications : un grand tatouage coloré sur l’avant-bras sera plus délicat à cicatriser qu’un lettrage noir minimaliste en bas du dos.

Se faire tatouer juste avant l’été n’est vraiment pas idéal : même votre sueur peut contrarier la bonne cicatrisation de votre tatouage ! En tout cas, évitez de planifier des vacances à la mer : soleil, baignade et sable forment un combo particulièrement nocif pour la cicatrisation d’un tatouage. Même avec de la vaseline ou autre pommade étanche, un pansement imperméable ou une compresse entourée d’un cellophane. Leur protection est insuffisante et votre tatouage doit respirer afin d’éviter les proliférations bactériennes : sous des vêtements couvrants amples ou à l’air libre dès qu’il n’y a pas de soleil.


2. N’exposez pas au soleil un tatouage de moins de 3 mois

Votre tatouage est propre, net, débarrassé de ses croûtes ? Bonne nouvelle : votre épiderme est réparé. Mais pas votre derme où est déposée l’encre qui dessine votre tatouage. Encore un peu de patience avant de pouvoir bronzer en exposant votre tatouage au soleil !

Avec un derme convalescent, votre peau plus fine est perméable aux UV et les pigments ne sont pas encore fixés : ils peuvent fortement réagir sous l’effet des rayonnements solaires. Même avec un temps d’exposition au soleil réduit, même par faible ensoleillement ou derrière une fenêtre : nuages et vitres n’arrêtent pas les UVA, rayons ultraviolets capables de pénétrer jusqu’au derme. Et si les couleurs et contours de votre tatouage bougent, même les retouches de votre tatoueur ou le laser ne feront pas de miracle...

Il faut 2 à 4 mois au derme pour se réparer, parfois plus. Une très vive sensation de chaleur sur la zone tatouée signifie qu’il est trop tôt pour exposer votre tatouage au soleil. Dans ce cas, ne vous contentez pas de l’ombre d’un parasol : recouvrez votre tatouage avec un tissu épais, particulièrement sur la plage ou à la piscine à cause de la réverbération. Et restez au sec ou portez des vêtements anti-UV (à manches longues, si nécessaire) adaptés pour vous baigner : la plupart des tissus laissent passer les UV une fois mouillés.


3. Protéger du soleil un tatouage récent : la crème solaire en dernier recours

Pour exposer un tatouage au soleil, il faut attendre la guérison complète du derme. Vous ne pouvez l’éviter avant ? Utilisez une protection solaire à fort indice de protection.

Mais pas n’importe laquelle. Parfums et conservateurs synthétiques, silicones, huiles minérales occlusives entravent la cicatrisation, peuvent réagir avec les encres. Et votre peau fragilisée ouvre un boulevard aux perturbateurs endocriniens des filtres solaires chimiques comme aux nanoparticules des écrans solaires minéraux. Les crèmes solaires bébé ou les crèmes solaires bio ? Souvent conseillées pour protéger les tatouages du soleil, elles n’offrent pas forcément plus de garanties. Pas plus que les sticks solaires spécial tattoo

Il n’y a qu’avec nos soins solaires naturels oOlution 100% végétaux que vous ne courez aucun de ces risques. Leurs huiles et beurres végétaux apportent même à votre peau des nutriments précieux pour l’aider à se régénérer et faire face aux agressions extérieures.

Mais attention aux idées-reçues :

• appliquer votre crème solaire en cataplasme pour mieux protéger votre tatouage du soleil est inutile et nocif à sa cicatrisation. Renouvelez plutôt l’application très régulièrement avec un massage stimulant pour les fibres cutanées.

• surtout, même avec nos produits solaires naturels, appliquer une crème solaire ne doit jamais être l’unique mode de protection de votre tatouage. Même un très fort facteur de protection solaire, SPF indice 50 ou plus, laisse toujours passer des rayons UV : l’écran total n’existe pas.

Éviter autant que possible l’exposition au soleil de votre tatouage reste l’option n°1. Réservez la crème solaire aux parties du corps tatouées impossibles à protéger en permanence par des vêtements. Et seulement une fois les couches superficielles de l’épiderme bien cicatrisées.

tatouage et soleil

4. Protégez vos anciens tatouages du soleil (au moins) comme le reste de votre peau

4 mois sont passés : épiderme et derme bien réparés, vous pouvez à nouveau profiter du soleil… raisonnablement et jamais sans protection !

Coups de soleil, vieillissement prématuré de la peau sous les radicaux-libres, risques de cancers cutanés, mélanome ou carcinome : sous un tatouage ancien, la peau n’est pas plus vulnérable. Mais pas moins !

Et les rayonnements UV restent extrêmement néfastes aux tatouages. Les UVB assèchent et abîment l’épiderme, les UVA responsables du vieillissement cutané détériorent le derme et dégradent les encres en molécules éliminables par l’organisme. Résultat : votre tatouage se déforme, ternit, ses encres claires s’effacent, son encre noire tourne au bleu ou au vert. Des dégâts invisibles jusqu’à ce qu’il s’abîme d’un coup.

Faites particulièrement attention aux tatouages exposés au soleil quasiment toute l’année sur les mains ou la nuque, qu’on néglige souvent de protéger. Et prudence avec le maquillage permanent : ses pigments insérés moins profondément sont encore plus sensibles aux UV. Pour éviter les sourcils orange, parasol, chapeau et lunettes de soleil obligatoires !

Enfin, ne zappez jamais les soins après-soleil : un épiderme souple et hydraté est le B-A-BA d’un tatouage éclatant.



peau tatouée en été

5. Comment soigner un coup de soleil sur un tatouage ?

Vous avez relâché votre attention et ça n’a pas loupé : un coup de soleil. En plein sur votre tatouage. Aïe. Les risques ?

• Un coup de soleil sur un tatouage en cours de cicatrisation peut provoquer une infection. Vive sensation de brûlure, boursouflures ? Consultez un dermatologue sans tarder.

• Un coup de soleil sur un tatouage ancien, n’est ni plus ni moins dangereux et douloureux que sur une peau non tatouée. Mais il démultiplie les effets nocifs du soleil sur les contours et couleurs de votre tattoo.

Peau tatouée ou non, les conseils pour soulager un coup de soleil restent les mêmes. Le mieux ? Les huiles végétales émollientes hydratantes, riches en antioxydants et anti-inflammatoires qui réparent, protègent, boostent la cicatrisation et laissent l’épiderme respirer. Bonus : elles préservent parfaitement l’intensité des encres (alors que l’Aloe Vera peut les faire recracher). Évidemment, ne grattez pas, ne tirez pas les petites peaux, ne percez pas les cloques et n’exposez plus votre tatouage au soleil.

Des taches brunes apparaissent autour du tatouage ? Intensifiez l’hydratation. Mais la seule solution reste souvent le détatouage au laser

Enfin, même sans coup de soleil visible, consultez si l’aspect de votre tatouage change après une exposition solaire : les UV peuvent provoquer des réactions allergiques inflammatoires avec les encres.

Vous l’aurez compris : exposer votre tatouage au soleil peut irrémédiablement l’abîmer. Convaincu·e, vous envisagez de faux tatouages éphémères afin d’éviter une période de cicatrisation contraignante pendant l’été ? Quelques précautions, là aussi :

• Un tatouage au henné très noir contient a priori des produits chimiques dangereux : évitez toute exposition aux rayons solaires et consultez très rapidement si une inflammation apparaît.

• Sous les tatouages autocollants temporaires, la peau ne bronze pas : elle n’active pas sa mélanine protectrice. Ne l’oubliez pas quand vous les enlèverez !



Les conseils d'Anne-Marie

Notre créatrice vous offre ses conseils personnalisés « Je veux restaurer l’équilibre naturel de votre peau pour des résultats concrets, sans compromis pour votre santé et la planète. »

Anne-MarieGabelicaoOlution.png

Notre vocation

Créer une beauté sans concession : des soins riches d’une diversité unique de plantes, 100% naturels, bio, vegan, made in France, sans huile de palme, sans ingrédients de remplissage et consignés.