Votre panier

Nos suggestions pour votre peau

Choisissez votre miniature offerte

Vous bénéficiez de la livraison et du nettoyant mains offerts !
Plus que pour bénéficier
 
livraison offerte
 
Nettoyant mains offert

Choisissez votre miniature offerte

Nos suggestionspour votre peau

Votre miniature offerte

Crème visage hydratante bio

Mini Glow Up

OFFERT

Crème nourrissante corps bio

Mini Body Guard

OFFERT

Crème mains bio

Mini Happy Hands

OFFERT

Huile démaquillante bio

Mini Oil Right

OFFERT

Economisez 10% sur votre commande en vous abonnant à vos produits chouchous.

en savoir plus

Fraisde livraison

En raison d'un nombre de commandes important, les délais de livraison sont allongés. Julie alias superwoman fait au plus vite !

Livraison sans signature - 5,90 € TTC - Gratuit dès 49€ d'achat (France, Belgique, Luxembourg)

Jusqu'à 9,90€ pour le reste du monde !

Mondial Relay - 3,90 € (France, Belgique, Luxembourg))

offerte dès 49€ d'achat.

Temps de lecture : 5MIN

Crème solaire bébé : protéger du soleil la peau des enfants

Ecrit le 16.Apr.21 par Anne-Marie Gabelica — Mis à jour le 08.Jun.21


Les beaux jours sont là, le premier été de bébé approche : il va falloir protéger sa peau contre le soleil. A partir de quel âge faut-il mettre de la crème solaire à un enfant ? Doit-on absolument utiliser une crème solaire bébé ? Faisons le point sur les habitudes à adopter pour un été en toute sécurité.

proteger la peau de bebe du soleil

La crème solaire bébé : vraiment adaptée à la peau des tout-petits ?

Se protéger des rayonnements solaires est impératif à tout âge. Mais les marques solaires pédiatriques nous expliquent que la peau de bébé n’étant pas un épiderme adulte en miniature, sa protection solaire ne peut être celle de toute la famille. C’est vrai ! Pour cette même raison, une crème solaire bébé n’est pas la meilleure façon de protéger votre enfant du soleil.

Une peau plus vulnérable aux UV

Couche cornée et derme beaucoup plus fins, barrière hydrolipidique immature : la peau du tout-petit est vulnérable face aux rayons UV. Même avec un phototype à peau mate. Et ne comptez pas sur le bronzage pour améliorer les choses : son épiderme pauvre en mélanocytes synthétise peu de mélanine, le pigment indispensable au bouclier anti-UV de l’épiderme.

Peu de rayons ultraviolets suffisent à agresser et brûler cette peau fragile. Avec de lourdes conséquences. Immédiates, lorsque bébé souffre d’un gros coup de soleil potentiellement dangereux pour lui, mais aussi à long terme : chaque exposition solaire, chaque coup de soleil met en jeu son capital soleil. Pour toute la vie.

Nous dramatisons ? Certes, en 2 à 3 jours, les impressionnantes facultés de réparation des épidermes des bébés effacent toute trace visible. Mais les pires dégâts des UV sont insidieux : coup de soleil après coup de soleil, les dommages causés à nos cellules se cumulent et ceux de l’enfance sont les plus nocifs. Premier facteur de risque de cancer cutané à l’âge adulte, ils augmentent jusqu’à 80% le risque de mélanome, le plus dangereux des cancers de la peau. Sans parler du processus de vieillissement prématuré de la peau qui ne se résume pas à quelques rides : il signifie qu’elle est de moins en moins capable de se défendre contre les rayons solaires et leurs radicaux-libres.

Crème solaire bébé, des garanties insuffisantes

On pourrait alors croire que les tartiner des pieds à la tête d’une bonne couche de crème solaire bébé ou enfant est la meilleure protection. C’est loin d’être aussi simple !

Déjà, une mention crème solaire bébé ne signifie pas que votre enfant sera mieux protégé du soleil : seul un indice de protection solaire élevé peut vous le garantir. Mais même la meilleure crème solaire bébé ou enfant SPF50 ne filtre pas tous les rayons UVA et UVB : la crème solaire écran total n’existe pas ! Et une petite quantité d’UV suffit à agresser la peau des tout-petits.

Ensuite, la peau de bébé est plus perméable aux rayonnements UV, oui, mais également aux cosmétiques. Or, l’UFC-Que choisir le dénonce régulièrement : les compositions des crèmes solaires pour bébés et enfants ne sont pas forcément très différentes de celles, problématiques, des écrans solaires adultes.

On y trouve les mêmes composants agressifs, allergènes voire photosensibilisants responsables de rougeurs et irritations qui fragilisent la peau sensible de bébé : conservateurs et parfums synthétiques, huiles minérales… Et surtout des filtres solaires chimiques soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens. Les risques ? Malformations sexuelles, diabète, infertilité, dysfonctionnements du système immunitaire. Et une planète moins vivable avec la disparition, entre autres, des récifs coralliens des océans…

Évidemment, ces produits solaires sont particulièrement contrôlés : la réglementation cosmétique européenne considère ces ingrédients comme inoffensifs aux doses autorisées. Mais avec un rapport surface de peau/poids plus élevé, la concentration du produit est plus élevée dans l’organisme d’un bébé dont les organes en construction ne remplissent pas pleinement leur rôle de filtre. Et plus que la dose, c’est l’accumulation sur une longue durée, dès le plus jeunes âge, qui fait le danger des perturbateurs endocriniens.

Bref, une mention crème solaire bébé ne doit pas vous convaincre sans vérification qu’il s’agit forcément d’une protection optimale pour les tout-petits. Mais à l’inverse, une crème de protection solaire très bien tolérée par l’adulte peut être nocive chez le bébé : vérifiez toujours l’âge minimal indiqué sur votre tube.



Protéger bébé du soleil : les règles d’or

Quelles solutions, alors, pour protéger efficacement du soleil la peau d’un tout-petit ?

1. Pour les plus jeunes : aucune exposition au soleil

Pour un nourrisson et idéalement jusqu’à 2 ans – voire plus pour les enfants à peau claire-, le soleil direct c’est non.

Surtout qu’un tout-petit qui ne parle pas aura du mal à vous signaler qu’il a chaud, soif, que sa peau brûle. Ça chauffe ? Restez à l’intérieur ou sous une ombre dense, de préférence sur l’herbe dont la réverbération est faible. Attention : les UVA ne sont arrêtés ni par les nuages ni par les vitres.

Et n’oubliez pas la supplémentation en vitamine D, indispensable à la croissance mais insuffisamment synthétisée sans soleil.

2. Protection physique maximale permanente

Difficile de se priver des premières baignades et châteaux de sable ! Mais pas n’importe comment. Un niveau de protection maximal passe avant tout par une protection vestimentaire complète au moins jusqu’à 6 ans : vêtements clairs couvrants mais respirants et amples, chapeau à large bord, lunettes de soleil. Même sous le parasol, même pour une balade en ville.

Et même avec tout ça :
• évitez de sortir aux heures de fort ensoleillement,
• ne laissez pas bébé jouer sur le sable, en bord d’eau ou sur la neige en plein soleil : la réverbération augmente l’intensité des rayonnements ultraviolets.

protéger bébé des UV

3. Protégez bébé des UV mais aussi de la chaleur

Les UV ne sont pas le seul danger du soleil pour les tout-petits : leur organisme résiste moins bien à la chaleur et à la déshydratation. Veillez à le rafraîchir, proposez-lui fréquemment de boire ou téter.

Attention, la température augmente terriblement sous un tissu ou une tente anti-UV en plein soleil et peut provoquer malaise et déshydratation grave en quelques minutes. Dans la poussette, utilisez la capote et une ombrelle qui laissent circuler l’air, préférez une tenture ou un parasol sur la plage. Toujours associés à une protection vestimentaire.

A l’inverse, si vous arrosez ou brumisez bébé pour le rafraîchir, gardez ses vêtements secs : la plupart des tissus arrêtent moins bien les UV une fois mouillés. En cas de baignade, la fraîcheur masque l’intensité réelle des rayons UV réverbérés : chapeau, lunettes de soleil et t-shirt anti-UV obligatoires.


4. Après 2 ans : une crème solaire bébé… avec des précautions

Si l’exposition solaire ne peut être évitée, un soin de protection solaire est nécessaire sur les zones de peau non protégées par les vêtements.


proteger bebe du soleil à la plage

Acheté en parapharmacie ou en supermarché, visage ou corps, bio ou non, il n'existe malheureusement à ce jour aucun produit de protection solaire adapté aux bébés et aux enfants 100% recommandable. Nos soins solaires naturels pour le corps, l’huile solaire Hello Sunshine et le baume solaire No Ray, sont réservés aux plus de 6 ans. Beurre de Karité ou huile de Coco qui renforcent les défenses de la peau n’offrent en aucun cas à eux seuls une protection solaire suffisante pour s’exposer au soleil.

Mais les risques liés aux UV sont bien trop importants pour se passer d’une bonne protection solaire. La seule solution : dénicher la crème solaire bébé la moins pire : une crème solaire minérale très haute protection à large spectre contenant le plus d’ingrédients d’origine naturelle.

Quelques astuces :

• Une crème solaire bio certifiée garantit de n’avoir affaire qu’à des filtres UV minéraux : Dioxyde de Titane ou Oxyde de Zinc. Certaines crèmes solaires conventionnelles mettent en avant un filtre minéral … qu’elles couplent avec un filtre chimique.

• Les filtres minéraux sont préférables mais ne sont pas idéaux : ils contiennent tous des nanoparticules nocives pour la santé comme pour l’environnement. Préférez une crème épaisse qui laisse des traces blanches sur la peau, elle en contient a priori moins que l’écran minéral d’un lait solaire fluide et transparent.

• Crème solaire waterproof ou résistante à l’eau ? Vérifiez que c’est grâce à des cires et huiles végétales et non des huiles minérales et filtres chimiques comme l’octocrylène.

• Une mention garantie haute tolérance ou formule hypoallergénique ne veut pas dire grand-chose : vérifiez avant tout qu’elle est explicitement conseillée pour les enfants, décortiquez sa composition comme pour tout produit cosmétique.

• Pour éviter les risques d’inhalation et projections dans les yeux, préférez un tube ou un flacon à un spray solaire.

• Dès que possible, lavez bébé pour le débarrasser des résidus de crème solaire.

Et dans tous les cas, appliquer une crème solaire bébé ne suffit pas : elle ne doit pas devenir l’unique mode de protection solaire de votre bébé.

5. Les bons réflexes si bébé a trop pris le soleil

Placez bébé à l’ombre et au frais, déshabillez-le, faites-le boire.

En cas d’échauffement minime, offrez-lui de délicats soins après-soleil en vérifiant qu’ils sont adaptés aux tout-petits :
• un pschitt d’eau florale rafraîchissante pour apaiser l’épiderme en évitant le calcaire du robinet (à défaut, une eau thermale)
• puis un baume sans parfum comme notre Loving Balm apaisant, réparateur et hydratant avec ses actifs riches en vitamine E antioxydante : Calendula, Karité, huile d’Olive, d’Avocat...

Astuces et recettes maison comme l’Aloe Vera ou le vinaigre de cidre ne sont pas du tout adaptées à la peau sensible des jeunes enfants.

Brûlures étendues, cloques sur 10% de la surface de la peau, œdème, léthargie, vomissements, fièvre, plaintes, respiration rapide, couches sèches ? Aucune automédication : consultez en urgence. Attention, un coup de soleil bénin pour un adulte est potentiellement dangereux pour un nourrisson.

Tout ceci vous semble bien contraignant par rapport à la simple application d’une crème solaire bébé ? Dites-vous que chaque agression solaire dans l’enfance augmente le risque de devenir intolérant au soleil, de souffrir d’allergies solaires et coups de soleil à chaque exposition : dans ces conditions, il sera difficile de profiter du soleil avec bébé quand il aura grandi. Ses premières années avec le soleil sont déterminantes pour préserver sa santé et ancrer de bonnes habitudes. Même pour vous : en suivant votre bébé, vous protégerez aussi votre peau des méfaits du soleil !


Les conseils d'Anne-Marie

Notre créatrice vous offre ses conseils personnalisés « Je veux restaurer l’équilibre naturel de votre peau pour des résultats concrets, sans compromis pour votre santé et la planète. »

Anne-Marie Gabelica oOlution

Notre vocation

Créer une beauté sans concession : des soins riches d’une diversité unique de plantes, 100% naturels, bio, vegan, made in France, sans huile de palme, sans ingrédients de remplissage et consignés.