Temps de lecture : 4min

Les 8 secrets d'une ménopause réussie !

Ecrit le 29.Sep.16 par Anne-Marie — Mis à jour le 12.Jan.21


La ménopause est une étape redoutée par beaucoup de femmes. Lorsque l’on y fait allusion, on pense généralement aux symptômes dèsagréables qu’elle apporte. Et pourtant, c’est une étape importante pour la femme, car c’est le commencement d’une nouvelle vie ! Voici comment bien appréhender et bien vivre la ménopause grâce à quelques conseils et astuces naturels ! ;)




Comment savoir si l’on est ménopausée ?


La ménopause dèsigne la fin de la période reproductive chez la femme. Une fois ménopausée, la femme n’a plus ses menstruations, n’ovule plus et ne sécrète plus d’oestrogène ni de progestérone (hormones sexuelles féminines). Une femme est dite “ménopausée” si elle n’a pas eu ses règles durant 12 mois ininterrompus. Cette étape importante dans la vie d’une femme arrive en général vers 50 ans. Toutefois, certaines femmes peuvent être ménopausées plus jeunes en raison de leurs gènes ou leur état de santé (maladie, traitement médical lourd).



Différencier ménopause et péri-ménopause


A noter que la période précédant la ménopause est appelée “péri-ménopause” et non “préménopause”. Elle survient 5 à 7 années avant la ménopause et se caractérise par des ovulations plus irrégulières et une diminution du taux d’oestrogènes. C’est d’ailleurs durant la périménopause que les symptômes sont les plus forts. Ces symptômes sont dûs aux variations hormonales, et peuvent être plus ou moins bien vécus chez chaque femme. Une fois ménopausée, la femme n’a plus ses règles et les symptômes ne se ressentent quasiment plus.



Décrypter les symptômes


A la péri-ménopause, les règles deviennent moins fréquentes ou sont moins régulières qu’avant. Les bouffées de chaleurs font augmenter la température corporelle et le corps transpire abondamment durant la nuit, ce qui peut nuire à la qualité du sommeil jusqu’à l’interrompre. A noter qu’à la ménopause, les changements ne sont pas seulement physiques. Des troubles d’humeur peuvent aussi surgir : irritabilité, anxiété, manque de motivation… La cause n’en reste pas moins la même, les hormones.


L’état d’esprit de chaque femme impacte énormément la manière d’appréhender et de vivre la ménopause. Ainsi, certaines femmes acceptent mieux que d’autres les effets liés à l’âge et au vieillissement. Qui a dit que la vie s’arrêtait à 40 ou 50 ans ? Loin de là, je dirais même qu’à cette âge, la femme est à l’apogée de sa vie.



Les remèdes naturels pour mieux vivre la ménopause



1) Adopter une attitude positive


Tout commence dans la tête. Prendre la ménopause du bon pied, c’est d’abord partir en adoptant une attitude positive. Cela peut paraître anodin, mais mon premier conseil, est d’accepter son corps et son âge.



2) Faire le plein de vitamines et minéraux


Arrivé à la ménopause, le corps d’une femme est perturbé par la variation des hormones. L’avancée de l’âge entraîne également des carences de certaines vitamines et minéraux.



Je vous recommande donc d’intégrer des aliments riches en acides gras essentiels (oméga-3 notamment) qui permettent de lutter contre l’hypertension et les troubles cardiovasculaires. On en retrouve énormément dans les huiles végétales (huile de chanvre, huile de lin, huile de colza). Les vitamines B6, B9 et B12 permettent de protéger le coeur. On les trouve dans les céréales complètes (avoine,...), la châtaigne, les haricots blancs, les lentilles, l’avocat, les bananes ou encore le persil.



Pour renforcer les os, qui deviennent plus fragiles avec l’âge, les aliments comme le brocoli ou les légumes de la famille des choux sont intéressants pour leur apport en calcium. Vous en trouverez aussi dans le wakamé (algue riche en calcium), les fruits (bio de préférence) comme les amandes, noisettes, noix, graines de sésame, les oranges ou les figues. Calcium, vitamine D (champignons, oeufs) et vitamine K (épinards, choux) sont en effet excellents pour les os.



Pour pallier la baisse de production d’hormones féminines, il est possible de compenser avec des aliments riches en phytoestrogènes tels que les graines de lin, les pois chiches, les oignons ou le soja (avec modération).



3) Continuer à pratiquer une activité physique


Les femmes asiatiques souffrent moins des symptômes de la ménopause. Mise à part leur alimentation différente, le maintien d’une activité physique améliore le bien-être. Au delà d’être bénéfique pour les articulations et le corps, le Tai Chi et le Yoga, mais aussi le pilates et le stretching agissent comme thérapie hormonale. Je vous conseille donc de pratiquer au moins 30 minutes d’exercice physique par jour et d’éviter le tabac qui nuit au coeur et aux os.



4) Maintenir une activité sexuelle


Malgré la baisse de libido, l’activité sexuelle reste un sujet important. Le maintien d’une activité sexuelle permet en effet de réduire la perte de densité osseuse et diminuerait le risque de cancer du sein. Une activité sexuelle régulière permet de lutter contre le vieillissement de la vulve et du vagin. En effet, la lubrification régulière permet d’oxygéner les cellules du vagin et de diminuer l’évolution de l’atrophie vaginale.



Face à la sècheresse des muqueuses, vous pouvez utiliser des hydratants vaginaux (gel ou gélules) composés d’acide hyaluronique, d’Aloe Vera ou d’huiles végétales (Bourrache, Onagre, germe de Blé), mais surtout pas de vaseline issue de la pétrochimie. Côté hygiène et notamment pour l’hygiène intime, je vous déconseille les produits lavants composés de détergents sulfatés beaucoup trop irritants, surtout pour cette zone sensible.



5) Prendre des repas plus légers et s’hydrater


Contre les bouffées de chaleurs, essayez de manger plus légèrement en réduisant par exemple les portions et en prenant des fruits à coque en collation (noix, amandes,…). Si vous le pouvez, évitez de boire trop de boissons chaudes (café notamment), d’alcool, ou encore de plats épicés et de sucreries.



6) Déculpabiliser face à la prise de poids


La ménopause peut entraîner une légère prise de poids qui varie entre 2 et 4 kg. Contrairement aux idées reçues, il s’agit d’une chose très bénéfique ! Les adipocytes (cellules graisseuses) vont transformer les hormones surrénales en œstrogènes, ce qui permettra de compenser légèrement la baisse naturelle de cette hormone pendant la péri-ménopause.



7) S’aider des plantes pour atténuer les symptômes


Le Millepertuis, la Passiflore, la Valériane ou le Ginseng pris en infusion sont des solutions naturelles et efficaces contre les troubles d’humeur (irritabilité, anxiété, stress) et l’insomnie. Elles agissent en “antidépresseurs naturels”. Attention cependant au risque de photosensibilisation pour le Millepertuis.



Contre les troubles climatériques (autrement dit, liés à la ménopause), le Gattilier (Vitex agnus castus) aussi connu sous le nom d’arbre au poivre va stimuler et agir sur l'hypophyse qui produit les oestrogènes et la progestérone. L’Actée à Grappes noires (Cimicifuga racemosa) est également intéressante car, phyto-oestrogéniques. Elle va donc permettre de contrebalancer la diminution d’hormones féminines.


Les plantes reminéralisantes comme la Luzerne, la Prêle et l’Ortie sont excellentes contre l’ostéoporose.


Voici ma recette maison contre les bouffées de chaleur :


Prenez de la Sauge (Salvia officinalis) et la Luzerne qui sont antisudorifiques. Puis ajoutez 2 gouttes d’Huile Essentielle d'Anis vert sur 1/4 de sucre. Ce remède est à prendre 2 fois par jour pour diminuer les bouffées de chaleur.



8) Prendre soin d'une peau mature


Le vieillissement cutané se caractérise par une peau qui se relâche et qui devient plus sèche. La peau perd en élasticité et en fermeté, ce qui provoque l’apparition des rides.
Pour prendre soin d’une peau mature, un soin anti-âge 100% d’origine naturelle doit contenir :






  • des extraits végétaux pour stimuler le renouvellement cellulaire

Vous avez les clés en mains pour bien vivre la ménopause. N'hésitez pas à partager vos expériences et vos astuces naturelles en commentaire. ;)