Temps de lecture : 6min

Cancer de la peau, solutions naturelles pour soulager la peau

Ecrit le 21.Oct.20 par Anne-Marie — Mis à jour le 12.Jan.21


Vous venez d’être soigné.e pour un cancer de la peau ? C’est le moment de vous chouchouter, vous et votre épiderme ! Cela fait du bien au moral et votre peau a besoin d’une attention particulière. Via un suivi médical rigoureux, bien sûr, mais pas seulement.



L’après cancer de la peau : un épiderme doublement fragilisé



L’après-traitement d’un cancer de la peau est compliqué pour votre épiderme : il doit se remettre d’une intervention chirurgicale et faire avec une grande fragilité.



Une peau convalescente à réparer



Carcinome ou mélanome, quel que soit le cancer de la peau dont vous avez souffert, son traitement a certainement été une exérèse sous anesthésie locale : on a enlevé la zone de peau atteinte par la tumeur ainsi qu’une zone autour d’elle afin de ne laisser aucune cellule cancéreuse. La surface prélevée peut être très variable, selon la taille et la localisation de la tumeur, mais elle est toujours plutôt profonde : épiderme, derme et au moins une partie de l’hypoderme. La peau est ensuite refermée par suture ou une intervention un peu plus lourde, parfois une greffe.



Bref, après le traitement d’un cancer de la peau, votre peau se remet d’un traumatisme. Votre première grande problématique : l’aider à se réparer, cicatriser et se régénérer.



Le traitement du cancer de la peau nécessite parfois des séances de radiothérapie ou de chimiothérapie. Si c’est votre cas, notre article Comment prendre soin de sa peau pendant un cancer vous apportera de précieux conseils.



Un capital soleil épuisé à compenser



Votre cancer de la peau a été détecté tôt, toutes les cellules cancéreuses sont enlevées : il ne risque plus de s’étendre. Vous êtes guéri.e : champagne ! Mais les lésions de votre peau restent hélas irréversibles…



Vous connaissez la principale cause du cancer de la peau : les rayons ultraviolets, notamment solaires, source de radicaux-libres qui altèrent nos cellules cutanées. Des cellules capables de se réparer, oui, mais pour un temps seulement. A force d’expositions, notre peau finit par rendre définitivement les armes. Même sans griller 6 mois par an sous les tropiques ou coups de soleil à répétition : chaque exposition, dès le plus jeune âge, vient diminuer notre capital soleil personnel (ainsi que d’autres facteurs de risque : mutations génétiques, exposition à des radiations ionisantes ou certains substances chimiques…). Et ce capital, nous ne connaissons son étendue qu’une fois les premiers dégâts perceptibles. Il est alors trop tard, les UV ont le champ libre pour attaquer notre ADN, modifier l’environnement et la structure de nos cellules. Qui peuvent, donc, devenir cancéreuses.



Votre cancer de la peau est un message on ne peut plus clair : votre capital soleil est épuisé. Il ne se reconstituera pas, même une fois la tumeur terrassée : après un cancer de la peau, on reste 9 fois plus exposé au risque d’un autre cancer de la peau. Même 20 ans après ! protéger rigoureusement votre peau des radicaux-libres est indispensable.



Prendre naturellement soin de votre épiderme après un cancer de la peau



Dans ce contexte, rigueur et prudence sont les maîtres mots pour soigner votre peau.



1. Suivez les recommandations post-opératoires



Conseils pour nettoyer, protéger votre cicatrice, délais avant de reprendre une douche, un bain, le sport... : votre santé est en jeu, ne vous amusez pas à faire les choses à votre façon. Les jours qui suivent l’opération, si vous avez très envie de remplacer un soin prescrit par un autre dont la composition vous semble meilleure, ne le faites jamais sans avis médical. Oui, on aime le naturel et on le privilégie dès que c’est possible, mais pas à n’importe quel prix !



2. Choisissez vos soins … avec encore plus de soin



Votre peau est convalescente sur la zone de l’intervention. Et globalement plus vulnérable. Plus que jamais, choisissez avec rigueur tout ce que vous lui appliquez.



Vérifiez que tous vos soins correspondent aux besoins de votre peau : inadaptés, ils fragiliseraient ses défenses. Et décortiquez toutes les étiquettes :





Corps ou visage, toute la gamme oOlution vous garantit 100% d’actifs naturels végétaux bio, doux et efficaces, sans aucun perturbateur endocrinien. Appliquez autant que possible ces critères à tous vos produits : maquillage, shampoing, crème solaire



>>>>> En savoir plus : Comment reconnaître les vrais cosmétiques naturels ?



3. Aidez votre peau à cicatriser



Votre cicatrice reste rose, épaisse ? C’est normal. Même quelques mois après l’intervention : elle a quasiment 2 ans pour évoluer. Ne loupez pas cette fenêtre !



Après avoir suivi les conseils post-opératoires, offrez à votre épiderme les conditions optimales pour se réparer :




  • appliquez sur votre cicatrice un soin hydratant qui protégera votre peau convalescente et maintiendra un environnement humide propice à sa régénération. Mais votre peau doit respirer : n’utilisez que des soins 100% naturels, riches en actifs végétaux. L’effet film plastique des huiles et cires minérales est nocif au bon renouvellement cutané.

  • Choisissez-le riche en lipides et actifs anti-inflammatoires pour atténuer tiraillements et démangeaisons : vous résisterez mieux à la tentation du grattage, propice aux infections, sur-blessures et traces indélébiles. Appliquez-le sur une zone très large autour de la cicatrice. Aussi souvent que vos sensations l’exigent, s’il est naturel et parfaitement formulé.

  • recherchez des actifs cicatrisants et régénérants : huiles et beurres végétaux riches en vitamine E et A comme le beurre de Karité, l’huile de Rose musquée, Bourrache, Argan, Avocat…

  • procédez par massages appuyés, au minimum matin et soir : ils stimulent le collagène et la micro-circulation.



Dans notre gamme, nous vous conseillons d’opter au moins les premiers mois pour notre Loving Balm : il répond à tous ces critères, avec une texture riche idéale pour des massages apaisants, protecteurs et régénérants, sans aucun ingrédient irritant. Pour la suite, si vous préférez, enrichissez votre hydratant habituel, visage ou corps, de quelques gouttes de notre composition de 15 huiles végétales régénérantes et ressourçantes.



Et mettez les bons nutriments dans votre assiette : acides gras (huiles végétales, oléagineux, poissons gras…), bêta-carotène, vitamines C, E, D. Buvez et dormez suffisamment, le renouvellement cellulaire est noctambule ! Evitez bains et douches trop chauds. Sur la zone opérée, préférez les vêtements amples en matières naturelles non irritantes.



Au bout de 18 mois, votre cicatrice ne vous plaît toujours pas ? Ces soins peuvent encore améliorer les choses. Mais lentement et à la marge. Sollicitez votre médecin si elle vous gêne : une chirurgie réparatrice peut être envisagée.



>>>>> En savoir plus : Comment atténuer naturellement ses cicatrices ?



4. protègez votre épiderme du soleil



Capital soleil épuisé, peau plus exposée : il va falloir y aller franchement, niveau protection !



Contre le soleil, une rigueur renforcée est de mise. Sur la zone opérée, bien sûr : zéro exposition au minimum 2 ans après votre cancer de la peau. Mais plus généralement, pour toute votre peau… et pour toute la vie ! C’est le moment de revoir votre rapport au soleil, découvrir de nouvelles destinations. Et vous faire plaisir avec de beaux chapeaux à larges bords 😉. Car si la crème solaire -bien choisie- est incontournable, rien ne vaut la protection physique : vêtements-chapeau-lunette-parasol, ombre, évitement des heures de fort rayonnement…



Attention aux autres sources de radicaux-libres. Vous ne pouvez pas grand-chose contre la pollution mais essayez d’arrêter de fumer, domptez votre stress : sport, yoga, sophrologie, massages, balades, cocooning…



Et pour renforcer la résistance de la peau face aux radicaux-libres ? Oubliez les UV artificiels : leurs bienfaits sont un mythe. Aussi nocifs qu’un soleil subtropical au zénith, ils fragilisent l’épiderme et augmentent le risque de mélanome en une seule séance ! Adoptez plutôt une alimentation riche en bêta-carotène, vitamine A et omega-3, zinc, cuivre et sélénium, nutriments de choix contre les radicaux-libres. Et privilégiez des cosmétiques riches en anti-oxydants : c’est le cas de tous les soins oOlution. La base de tout soin de la peau, selon nous !



Enfin, Octobre Rose nous y sensibilise tous les ans au sujet du cancer du sein mais pour le cancer de la peau aussi une surveillance régulière rigoureuse est indispensable. Aucune douleur ne signale le développement d’un cancer de la peau… Pour tout le monde, encore plus quand on a eu un cancer de la peau :




  • programmez un bilan annuel avec un dermatologue,



  • procédez chaque trimestre à une autosurveillance complète. Sur toute votre peau, sans oublier le cuir chevelu, les oreilles, organes génitaux, orteils, doigts, ongles… Examinez vos taches et grains de beauté selon l’ABCDE des signaux d’alerte : Asymétrie, Bords irréguliers, Couleur non homogène, Diamètre important et/ou Evolution rapide (ou apparition) ? Consultez !