Temps de lecture : 3min

Comment reconnaître des huiles cosmétiques efficaces et de qualité ?

Ecrit le 31.Aug.15 par Anne-Marie — Mis à jour le 14.Apr.21


Actuellement, les produits de type huileux (pour le corps, le visage, les cheveux…) font un véritable tabac.

Leur point commun ? L'accent mis par les industriels sur la présence dans ces produits d'huile végétale naturelle (comme l'huile d'argan, de bourrache ou d'onagre) parmi leurs composants.

Sources d'acides gras essentiels bénéfiques à la peau, les huiles végétales sont aussi le meilleur argument marketing des huiles cosmétiques. Mais quelle est leur véritable place dans la composition de ce type de produits ?



Les huiles en cosmétique : qualitatives sinon rien !



1 - Les bénéfices des vraies huiles végétales

Seules les huiles végétales naturelles ont des propriétés traitantes pour la peau. Nourrissantes, protectrices, réparatrices, apaisantes ou encore antioxydantes, il y a autant de bienfaits que d'actifs présents dans la majorité des huiles végétales. Parmi ces actifs on retrouve des acides gras essentiels et des vitamines plus ou moins concentrées en fonction des plantes d'origine :
- les oméga-3 : bons pour le cholestérol, apportent une bonne hydratation et favorisent la réparation de la peau (huile de Colza, Chanvre, Lin, Perilla et Sacha inchi)
- la vitamine A : agit sur la régénération de la peau et la cicatrisation (huile de Buriti et de Rose musquée)
- la vitamine E : reconnue pour son action de prévention anti-âge (huile d'Argan, d'Avocat, de Sésame ou de Tournesol)



2 - Le problème : les huiles cosmétiques ne contiennent que peu (voir pas du tout) d'huiles végétales

En effet, lorsqu'une marque revendique les bienfaits de son produit contenant une huile végétale, cette dernière est bien loin d'en être le principal composant. Les produits cosmétiques actuels sont majoritairement constitués d'huiles non végétales :
- les huiles minérales : dérivées du pétrole, elles ne contiennent pas d'acides gras et n'ont donc pas d'action hydratante et apaisante
- les huiles estérifiées ou hydrogénées : huiles naturelles transformées et dépourvues d'acides gras essentiels.

Ces huiles non végétales sont utilisées pour leur coût de revient faible et constituent ni plus ni moins que des ingrédients de remplissage. Tous les soins constitués principalement de ces huiles ont donc une efficacité moindre pour la peau.



3 - Les ingrédients à éviter dans vos huiles

Toutes les huiles minérales ou estérifiées ou hydrogénées n'ont aucune vertu particulière pour la peau et posent de réelles questions environnementales de l'exploitation pétrolière à la surproduction d'huile de palme.

Pour acheter des huiles véritablement efficaces pour votre peau, voici une liste d'huiles non végétales à éviter :
- huiles minérales : paraffine, vaseline, silicones (ces derniers repérables grâce aux suffixes : methicone et siloxane)
- huiles estérifiées : caprylic capric triglycéride, octododécane
- huiles hydrogénées : squalane, …

Veillez en particulier à ce que les premiers ingrédients qui figurent sur la liste du produit soient des huiles végétales, dont le nom se compose toujours à partir de : « seed oil » ou « kernel oil » . C'est ainsi que vous sélectionnerez un produit de qualité et d'efficacité optimale pour vous.

Dans la mesure du possible, privilégiez des produits à base d'huiles végétales bio, qui sont plus riches en actifs utiles à votre peau.



4 - L'importance écologique de choisir des produits de qualité

Vous voyez, tous les produits non qualitatifs et peu efficaces pour la peau sont composés d'ingrédients de remplissage, dérivés du pétrole ou d'huile de palme. Ils sont donc nocifs à la biodiversité et au climat. En adoptant dans votre routine beauté des produits meilleurs pour votre peau, vous choisirez finalement des produits qui sont aussi meilleurs pour l'environnement. Elle est pas belle la vie ?