beurre-de-karite

Beurre de karité : comment le choisir et l’utiliser ?

Par le 19 février 2020

Modifié le 25 mars 2020

Le beurre de karité a bien des atouts cosmétiques. C’est simple, à condition qu’il soit de qualité, il apporte presque tout ce dont notre épiderme a besoin ! Mais attention, tous les beurres de karité ne se valent pas. Ni pour notre peau, ni pour leurs producteurs…

 

Le beurre de karité, un trésor cosmétique

 

Prenez une merveille de la nature, passez-la entre des mains aux savoir-faire traditionnels très anciens : vous obtenez le fabuleux beurre de karité. Vous trouvez qu’on y va fort en superlatifs ? Attendez d’en savoir plus…

 

Ce beurre végétal est extrait d’amandes particulièrement riches en matière grasse : celles des noix du Karité, un grand arbre sauvage qui ne pousse naturellement qu’en Afrique de l’Ouest et Centrale. Il y est incontournable : en cuisine, médecine, rituels de beauté de la peau et des cheveux… Et depuis longtemps ! Des récits de voyages le mentionnaient déjà au XIVe siècle. D’ailleurs, en wolof, le nom de l’arbre, ghariti (qui a donné notre karité), signifie arbre à beurre. Et si l’Europe le découvre au XIXe siècle, nous avons bien rattrapé le temps perdu : il est aujourd’hui une super star cosmétique internationale.

 

Il faut dire qu’il a des arguments. Ingrédient végétal le plus riche en principes actifs, c’est l’un des meilleurs cosmétiques naturels pour prendre soin de tout notre corps. Des cheveux jusqu’aux pieds ! En détail, cela donne : une grande richesse en vitamine A régénérante et réparatrice, vitamine E antioxydante et anti-âge, vitamine D cicatrisante, vitamine F protectrice contre les agressions extérieures. Ajoutons des céramides qui renforcent la barrière hydrolipidique et préservent l’hydratation de l’épiderme, du latex pour la souplesse et l’élasticité, des phytostérols qui stimulent le renouvellement cellulaire et la cicatrisation

 

Cerise sur le gâteau, ultra-nourrissant avec ses 55% de matière grasse, il ne laisse pourtant aucun film gras  et est non comédogène. Il fond et pénètre l’épiderme en profondeur pour lui apporter tous ces nutriments. Magique ! 

 

1001 usages cosmétiques pour tous

 

Conclusion logique : difficile de faire une liste exhaustive de ses utilisations, il est bénéfique à tous les épidermes !

 

Meilleur ami de votre peau contre les hivers rigoureux ou les étés brûlants, il lui offre une barrière protectrice supplémentaire et l’aide à surmonter les conditions climatiques extrêmes. Un pot de beurre de Karité dans votre valise sera aussi utile que vos tongs ou après-skis. Attention, cependant : sa légère action anti-UV ne remplace pas du tout votre protection solaire. Mais une couche épaisse sur le visage, les lèvres et les mains avant de filer sur les pistes, un massage délicat sur les gerçures ou brûlures des UV sortiront votre épiderme des situations les plus douloureuses, l’apaiseront immédiatement et l’aideront à se régénérer. Peaux sèches et sensibles l’apprécient comme soin quotidien, visage et corps.

 

Le beurre de karité est également un efficace soin après-rasage, un excellent soin préventif du vieillissement cutané et est capable d’estomper les cicatrices. Des callosités installées sur vos genoux, coudes, talons ? En masque épais, il en viendra à bout en une nuit. Enfin, il s’occupe très bien des cheveux secs ou fourchus, des cuirs chevelus irrités ou à pellicules. Un masque ou une noisette en après-shampoing apporteront en plus volume et vitalité à votre chevelure.

 

Surtout, immense avantage : il convient à tous, ou presque. Même les peaux les plus intolérantes et fragiles. Il peut être utilisé au quotidien sur une longue durée sans effets indésirables. Une seule précaution : en cas d’allergie au latex.

 

Sinon, peaux abîmées, atopiques, eczémateuses, atteintes de psoriasis, toutes lui disent merci, en prévention comme en traitement. Mais aussi femmes enceintes ou allaitantes pour la prévention des vergetures, la cicatrisation des crevasses de l’allaitement. Et les bébés, pour venir à bout de l’érythème ou de leurs plaques sèches. En Afrique, les tout-petits sont traditionnellement massés des pieds à la tête au beurre de karité.

 

Comment l’utiliser ? Tout simplement : pur, en application directe en baume, masque ou soin hydratant, il est déjà hyper bénéfique. Le mieux reste cependant de l’utiliser en synergie avec des huiles végétales et essentielles, en fonction du problème à traiter, ses acides gras favorisent en plus leur application et leur pénétration. 

 

Il est plutôt facile de trouver des recettes DIY ou des cosmétiques à base de beurre de Karité : forcément, avec de tels atouts, l’engouement était inévitable ! Soins des cheveux, lèvres gercées, mains, hydratant visage ou corps, anti-rides, anti-vergetures, il est devenu un ingrédient de base incontournable. Nous n’allions évidemment pas bouder un tel trésor : tous nos soins oOlution contiennent du Karité. Mais pas n’importe lequel.

 

Brut ou raffiné : quelles différences pour ma peau ? 

 

Un beurre qui a conservé les précieux nutriments de ses amandes est dit brut. Il s’obtient soit par presse à froid (moins de 80°C) soit selon la méthode traditionnelle. Les amandes séchées au soleil sont broyées manuellement, la pâte obtenue est barattée avec de l’eau puis cuite longuement au chaudron pour séparer le beurre des impuretés. Le beurre est ensuite filtré, battu à la main.

 

Un travail long et difficile qui exige des noix bien grasses d’excellente qualité. Donc chères. Peu conciliable avec des ambitions de volumes et profits industriels… Le beurre de karité brut a en plus un défaut : comme toutes les matières grasses riches en anti-oxydants, il est difficile à conserver, il s’oxyde rapidement. Conséquences : contraintes de packagings, gestion difficile des gros stocks avec risques de pertes.

 

Qu’à cela ne tienne, les industriels ont trouvé la solution : l’extraction à très haute température et/ou avec des solvants pétrochimiques. Plus rapides, moins chères, ces techniques permettent d’exploiter des amandes de moindre qualité et même de rattraper un beurre rance. Évidemment, le beurre obtenu est lui aussi de moindre qualité, moins agréable en texture, odeur et couleur. Allez, un peu plus de pétrochimie et on n’y verra que du feu : neutralisation pour éliminer les acides gras qui s’oxydent et augmenter sa durée de conservation, désodorisation puis blanchiment. Résultat : un beurre de Karité dit raffiné d’un blanc étincelant, sans odeur. Et débarrassé de la plupart de ses vitamines et acides gras. Un beurre de karité raffiné perd jusqu’à 80% de ses propriétés dans ces opérations. Sans parler des résidus de pétrochimie…

 

Brut ou raffiné, il n’est pas toujours simple de savoir auquel on a affaire : il n’existe pas d’équivalent de l’AOC alimentaire ni d’obligation de préciser le mode de production utilisé. Votre pot revendique un karité pur 100% naturel ? Cela ne garantit pas qu’il est brut, simplement qu’il ne contient rien d’autre. Vérifiez sa couleur (du jaune au gris mais jamais blanc), son odeur (le beurre raffiné n’en a pas) et sa texture (il est solide mais fond aisément alors que le beurre raffiné est grumeleux et plus difficile à étaler). Mais dans la composition d’un cosmétique, il est quasiment impossible de connaître sa qualité réelle. Rien n’est précisé ? Il est certainement raffiné : posez la question et gardez en tête que le vrai beurre de Karité est plutôt rare. Sa version raffinée règne sur le marché cosmétique…

 

Le beurre de karité brut et traditionnel, une question d’éthique

 

Votre choix ne conditionne pas seulement son efficacité. Le raffinage est polluant, les solvants cancérigènes. Et en privilégiant un beurre de karité artisanal traditionnel, ce sont des communautés entières que vous aidez à vivre de leurs ressources naturelles

La récolte et la production du beurre de karité sont l’activité de millions de femmes des zones rurales du Nigeria, du Mali, du Burkina Faso. Il a grandement contribué à améliorer leur condition : on le surnomme d’ailleurs l’or des femmes. Mais la demande internationale et l’industrialisation de la filière au détriment de la qualité et des savoir-faire ancestraux modifient la donne… Leur activité leur est confisquée, la vente à bas prix des noix devient leur unique ressource. 

 

La solution ? Vous assurer que votre beurre de karité est produit traditionnellement, dans des conditions éthiques et équitables. D’autant plus que sa production industrielle croissante, qui fait beurre de toute noix, entraîne une surexploitation des ressources. Star cosmétique, on sait moins que sa principale utilisation en Europe est agroalimentaire. Exhausteur de goût, alternative nutritionnellement intéressante à d’autres matières grasses, il a tout pour plaire. Le danger ? Un désastre écologique sur le modèle de l’huile de palme. C’est cela aussi que notre consommation raisonnée permettra d’éviter.

 

Chez oOlution, dans toute notre gamme de soins, vous ne trouverez que du beurre de karité pur non raffiné, produit dans le plus grand respect du savoir-faire et des conditions des femmes productrices. Son procédé de production est artisanal semi-mécanisé, sans recours à aucune substance chimique. Vous souhaitez en savoir plus sur cette épineuse question ? Lisez notre échange avec Carole Tawema, fondatrice de Karethic et Terrethic qui fournit notre beurre de karité grand cru, bio et équitable : Beurre de karité : 20 ans de mensonge pur et raffiné. Pour l’anecdote, le nom scientifique du beurre de karité est assez emblématique : Butyrospermuum Parkii. Pourquoi ? En hommage à Mungo Park, l’homme explorateur écossais qui l’a rapporté d’Afrique au XIXe siècle. Dès sa révélation au reste du monde, les femmes africaines ont été privées de toute reconnaissance ! A nous de changer les choses par nos choix de consommation éclairés…

 

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 7 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Ce article est également disponible en anglais.

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *