Perturbateurs endocriniens dans les produits cosmétiques

Les 13 perturbateurs endocriniens à éviter en cosmétique

Par le 13 février 2014

Perturbateurs endocriniens, quand ma crème de jour me file un cancer

 

Les perturbateurs endocriniens sont présents dans bon nombre de produits que nous utilisons au quotidien : packagings de l’alimentation, bouteilles en plastique, lingettes pour bébés… et même dans les produits cosmétiques (crèmes, parfums, vernis…) ! Alors que leurs effets néfastes se font connaître au fur et mesure que des études sur le sujet paraissent, peu nombreuses sont les marques qui ont réellement banni tous les perturbateurs endocriniens de leurs ingrédients.

 

C’est le constat tiré de l’enquête UFC Que Choisir sur les produits d’hygiène et de beauté, qui s’accorde aux résultats de l’étude menée par l’agence de notation Noteo (on vous en parlait sur notre sélection des 13 applis écolos incontournables pour smartphone).

 

 

Même analyse du côté du rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) : nous sommes exposés quotidiennement à un grand nombre de perturbateurs endocriniens différents. Si chacun d’entre eux présente des effets néfastes pour l’organisme, c’est surtout l’effet « cocktail » lié à leur interaction qui inquiète le plus les scientifiques.

C’est un des points sur lequel nous avons particulièrement veillé chez oOlution car nous pensons qu’il est contraire à l’éthique et même inconcevable d’utiliser ces ingrédients néfastes, particulièrement dans des produits destinés à la peau. Il est d’autant plus essentiel de les surveiller chez les femmes enceintes, puisque ces perturbateurs peuvent impacter le fœtus et entrainer de graves problèmes de développement.

 

Toute la gamme oOlution est garantie SANS perturbateurs endocriniens ! Nos soins sont 100% d’origine naturelle végétale et sont absolument sans danger pour la santé :)

  • Glow Up : le soin hydratant éclat/détox pour peau normale à mixte
  • Whole Again : le soin nourrissant/protecteur pour peau très sèche à fragile
  • Check Matte : le soin matifiant/régulateur pour peau mixte à grasse
  • Age Out : le soin anti-âge et anti-rides pour peau mature
  • Eye Love : le contour des yeux multi-actions anti-cernes, poches et ridules

Découvrir la gamme de soins visage oOlution

 

En attendant que les projets de loi visant à interdire les Alkylphénols, Parabens et Phtalates soient votés, on s’est dit que nombreux d’entre vous aimeraient savoir quels sont les perturbateurs endocriniens à éviter absolument dans les cosmétiques. C’est pourquoi nous vous avons listé les perturbateurs les plus courants avec leurs noms cosmétiques (INCI). Accrochez-vous, ça pique…

Les perturbateurs endocriniens les plus fréquents dans les cosmétiques

 

Infographie : comment éviter les perturbateurs endocriniens dans mes cosmétiques

1. Les Parabens

 

Plusieurs études1,2,3 révèlent qu’ils perturbent le système endocrinien en se comportant dans le corps comme des œstrogènes. De plus, on sait que le butyl parabène est grandement lié aux altérations de l’ADN des spermatozoïdes chez les hommes rencontrant des problèmes d’infertilité.

 

Comment les éviter ?

 

Très simplement, en choisissant des produits étiquetés « Sans parabens ». Leurs noms sur une liste INCI :
BUTYL PARABEN, ETHYL PARABEN, METHYL PARABEN, PROPYL PARABEN.

 

Attention : « Sans parabens » ne signifie pas pour autant qu’il n’y ait pas d’autres conservateurs potentiellement toxiques ou dans la formule tels que le phénoxyethanol ou irritants comme le méthylisothiazolinone (MIT). Tirons des leçons du cas des parabens : chaque fois que l’on retire un ingrédient à la mauvaise réputation, demandons-nous par quoi il est remplacé !

 

2. Les Phtalates

 

Ce type de molécule est essentiellement présent dans les parfums, les vernis à ongles et certains produits coiffants. Le seul phtalate encore autorisé par l’Union Européenne à entrer dans la composition de cosmétiques est le DIETHYL PHTHALATE.
Les phtalates réduisent très significativement la production de l’hormone sexuelle masculine appelée testostérone4 (- 30%) et gênent ainsi le développement des organes sexuels.
Chez les femmes, les phtalates stimulent au contraire le développement sexuel entrainant une puberté plus précoce.5

 

Comment les éviter ?

 

Il faut donc éviter tous les produits contenant dans leur liste d’ingrédients INCI le nom de DIETHYL PHTHALATE ou tout nom composé à partir de PHTHALIC ACID

 

Attention 1 : Le DIETHYL PHTHALATE est très utilisé dans les parfums pour fixer et prolonger leur senteur. Dans ce cas, il n’est pas répertorié comme ingrédient dans la liste INCI. En effet, quelles que soient leur composition, les parfums sont  tous indiqués sur la liste INCI sous un même terme générique : FRAGRANCE, qui ne permet pas de savoir si le parfum considéré contient des phtalates ou non. Des phtalates peuvent donc être présents dans votre parfum ou dans les crèmes cosmétiques (qui sont quasiment toutes parfumées) sans que cela soit visible sur la liste INCI des ingrédients.

 

La seule façon d’éviter ces phtalates « cachés » est de n’utiliser que des produits dont les parfums sont 100% d’origine naturelle. Mieux encore, des marques qui indiquent clairement qu’elles n’utilisent pas de phtalates dans leurs formules.

 

PETAttention 2 : En ce qui concerne les phtalates, il ne faut pas seulement considérer la formule. Tout comme pour le Bisphénol-A, de vrais risques de migration des phtalates entre le plastique du packaging et son contenu existent. Il faut donc éviter tous les produits contenus dans un plastique de type PVC que l’on repère par un symbole particulier : le chiffre 3 dans un triangle de recyclage. Jusqu’à récemment on considérait qu’un plastique très courant appelé PET (polyéthylène téréphtalate) ne risquait pas de libérer de phtalates. Une étude allemande a néanmoins montré que l’eau minérale contenue dans les bouteilles en plastique PET contenait beaucoup plus de phtalates que de l’eau contenue dans une bouteille en verre (« Endocrine disruptors in bottled mineral water : total estrogenic burden and migration from plastic bottles » de Martin Wagner et Jörg Oehlmann, 2009.) Par précaution, nous vous recommandons donc aussi d’éviter tout les produits contenus dans emballage en PET que l’on repère par un symbole particulier : le chiffre 1 dans un triangle de recyclage.

 

 3. Les Alkylphenols

 

Ils peuvent être présents dans certains produits nettoyants corps et cheveux, mousse à raser et produits coiffants.

 

Les effets toxiques et perturbateurs endocriniens des alkylphénols ont été démontrés par plusieurs études scientifiques6,7 : malformations au niveau des organes reproducteurs, diminution du nombre de spermatozoïdes et perturbation de l’équilibre des hormones reproductives.

 

 Comment les éviter ?
Il faut donc éviter tous les produits contenant dans leur liste d’ingrédients INCI le nom NONYLPHENOL ou tout nom composé à partir de NONOXYNOL

 

 4. Les Ethers de Glycol : Phenoxyethanol

 

Le plus utilisé est le PHENOXYETHANOL, en tant qu’agent conservateur des formules. Il n’y a pas encore d’étude montrant un effet de perturbation endocrine à proprement parler, mais une évaluation de l’ANSM a montré des risques pour la reproduction. Une recommandation à été transmise à la Commission Européenne de faire interdire cette substance dans les produits destinés aux moins de 3 ans (en particulier dans les lingettes pour bébé). Par principe de précaution, nous recommandons aussi d’éviter tous les produits contenant dans leur liste d’ingrédient INCI le nom PHENOXYETHANOL.

 

 5. Les filtres chimiques à UV : Benzophenone, Oxybenzone, 4-Methylbenzylidene Camphre, Oxybenzone

 

Présents dans les crèmes solaires, certains produits capillaires (shampooings, crème de jour…) ou vernis à ongles, ces molécules chimiques qui filtrent les UV ont aussi un effet de perturbation endocrinienne avérée, comme ces molécules : le BENZOPHENONE, l’OXYBENZONE 8, l’ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE 9, ou encore le 4-METHYLBENZYLIDENE CAMPHRE.

 

Des études ont montré que ces filtres chimiques imitent l’action des hormones féminines10, provoquant des retards de puberté et des perturbations du développement des organes reproducteurs.

 

Comment les éviter ?

 

Il faut donc éviter tous les produits contenant dans leur liste d’ingrédients INCI le nom BENZOPHENONE, OXYBENZONE, ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE et 4-METHYLBENZYLIDENE CAMPHOR.

 

Les synonymes de BENZOPHENONE sont :

2,4-DIHYDROXYPHENYL) PHENYL- METHANONE

(2,4-DIHYDROXYPHENYL) PHENYLMETHANONE

2,4-DIHYDROXYBENZOPHENONE

4-BENZOYL RESORCINOL

BENZORESORCINOL

METHANONE (2,4-DIHYDROXYPHENYL) PHENYL-

METHANONE (2,4DIHYDROXYPHENYL) PHENYL

2,4-DIHYDROXYBENZOPHENONE

 

Les synonymes de OXYBENZONE sont :

 

BENZOPHENONE-3

(2-HYDROXY-4-METHOXYPHENYL) PHENYL- METHANONE

(2-HYDROXY-4-METHOXYPHENYL) PHENYLMETHANONE

2-BENZOYL-5-METHOXYPHENOL

2-HYDROXY-4-METHOXYBENZOPHENONE

4-METHOXY-2-HYDROXYBENZOPHENONE

 

Les synonymes de l’ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE sont :

 

OCTYL-METHOXYCINNAMATE

2-ETHYLHEXYL P-METHOXYCINNAMATE

2-ETHYLHEXYL 4-METHOXYCINNAMATE

2-ETHYLHEXYL ESTER P-METHOXYCINNAMIC ACID

2-ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE

2-ETHYLHEXYL P-METHOXYCINNAMATE

2-ETHYLHEXYL-4-METHOXYCINNAMATE

 

Les synonymes de 4-METHYLBENZYLIDENE CAMPHOR sont :

 

4-METHYL-3-BENZYLIDINE CAMPHOR

4-METHYLBENZYLIDINE CAMPHOR

HEPTAN-2-ONE, 1,7,7-TRIMETHYL-3- [ (4-METHYLPHENYL) METHYLENE]

 

 6. Le Resorcinol

 

Très utilisé dans les colorations capillaires, même celles dites « végétales », c’est un perturbateur endocrinien de la thyroïde qui passe aisément la barrière cutanée. 11

 

Comment l’éviter ?

 

Il faut donc éviter tous les produits contenant dans leur liste d’ingrédients INCI le nom RESORCINOL.

 

Ses synonymes sont :

 

1,3-BENZENEDIOL

1,3BENZENEDIOL

3-HYDROXYPHENOL

4; M-DIHYDROXYBENZENE

M-HYDROQUINONE

M-PHENYLENEDIOL

RESORCIN

1,3-BENZENEDIOL

1,3-DIHYDROXYBENZENE)

 

 7. Le BHA

 

Le BHA (Butylated hydroxyanisole) est utilisé dans les formules comme conservateur ou comme fragrance.

 

Comment l’éviter ?

Il faut donc éviter tous les produits contenant dans leur liste d’ingrédients INCI le nom BHA.

 

 8. Le Triclosan

 

Ce puissant antibactérien, utilisé comme conservateur en cosmétique, pose aussi des problèmes endocriniens.12

 

Comment l’éviter ?

Il faut donc éviter tous les produits contenant dans leur liste d’ingrédient INCI le nom TRICLOSAN.

 

Ses synonymes sont :

2,4,4′-TRICHLORO-2′-HYDROXY DIPHENYL ETHER

5-CHLORO-2- (2,4-DICHLOROPHENOXY) – PHENOL

5-CHLORO-2- (2,4-DICHLOROPHENOXY) PHENOL

5-CHLORO-2- (2,4-DICHLOROPHENOXY) PHENOL

5-CHLORO2 (2,4DICHLOROPHENOXY)

2,4,4′-TRICHLORO-2′-HYDROXYDIPHENYL ETHER

5-CHLORO-2- (2,4-DICHLOROPHENOXY) PHENOL)

 

 9. Les Silicones

 

Les silicones sont très présents dans les cosmétiques (shampooing, crèmes, déodorants…), l’un d’eux a révélé des effets de perturbation endocrinienne : le CYCLOPENTASILOXANE.13

 

Comment l’éviter ?

Il faut donc éviter tous les produits contenant dans leur liste d’ingrédients INCI le nom CYCLOPENTASILOXANE.

 

Ses synonymes sont :

 

CYCLOPENTASILOXANE, DECAMETHYL-

DECAMETHYL- CYCLOPENTASILOXANE

DECAMETHYLCYCLOPENTASILOXANE)

 

 10. Le Buthylphenyl methylpropional

 

Cet ingrédient est utilisé comme fragrance.

 

Comment l’éviter ?

Il faut donc éviter tous les produits contenant dans leur liste d’ingrédients INCI le nom BUTYLPHENYL METHYLPROPIONAL.

 

(Ses synonymes sont : BUTYLPHENYL METHLYPROPIONAL; BUTYPHENYL METHYLPROPIONAL; LILYAL; PROTECTOL PP, LILIAL)

 

La liste des perturbateurs endocriniens à éviter :

 

1- 4-METHYLBENZYLIDENE CAMPHRE (filtres chimiques à UV)

2- BENZOPHENONE (filtres chimiques à UV)

3- BHA

4- BUTYLPHENYL METHYLPROPIONAL

5- CYCLOPENTASILOXANE

6- DIETHYL PHTHALATE

7- ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE

8- NONYLPHENOL

9- OXYBENZONE (filtres chimiques à UV)

10- PARABENS (Methylparaben, Propylparaben, Buthylparaben, Ethylparaben, Isopropylparaben, Isobuthylparaben, Benzylparaben)

11- PHENOXYETHANOL

12- RESORCINOL

13- TRICLOSAN

 

Cette liste est malheureusement non-exhaustive : il est fort probable qu’à mesure que de nouvelles études paraîtront, de nouveaux perturbateurs endocriniens seront découverts. Face au très grand nombre d’ingrédients à surveiller sur les étiquettes, le plus simple est encore d’adopter des produits cosmétiques biologiques aux formulations 100% d’origine naturelle (la seule molécule naturelle avec des risques endocriniens est le cinnamal, qui n’est présent que dans quelques huiles essentielles seulement).

 

Pour vous y retrouver facilement

 

Nous avons voulu cet article complet et le plus informatif possible, mais il peut être un petit peu intimidant avec tous ces noms scientifiques ! Pas de panique, vous n’aurez pas à les retenir par cœur, il existe des outils très utiles, notamment des applications smartphone. Notre ressource de confiance en cas de doute sur un ingrédient est Skin Deep Database. Une base de donnée très complète et très simple d’utilisation créée par l’association de protection de la santé humaine EWG. Il vous suffit de rentrer un ingrédient sur lequel vous avez un doute, Skin Deep vous renseigne sur sa nocivité et les produits dans lesquels il est le plus souvent.

 

Capture d'écran recherche de produit

 

Les garanties oOlution

 

PPPrécisons qu’avec nos formules naturelles (et sans cinnamal), tous les soins oOlution sont garantis sans perturbateur endocrinien. De plus, nous avons aussi refusé d’utiliser des packagings PET, et nous n’en aurons jamais, pour leur préférer des matières plus inertes tels que le PP (triangle avec chiffre 5). Ainsi, que ce soit dans les formules en elles-mêmes ou dans les packagings qui les contiennent, tous nos soins sont exempts de perturbateurs endocriniens. Et c’est bien le moins qu’on doive à notre santé à tous !

 

 

 

Crédit photo : gonzales2010

 

  1. 1. Tavares RS, Martins FC, Oliveira PJ, Ramalho-Santos J, Peixoto FP., Parabens in male infertility-is there a mitochondrial connection? Reprod Toxicol. 2009 Jan;27(1):1-7.
  2. 2. Harville HM, Voorman R, Prusakiewicz JJ., Comparison of paraben stability in human and rat skin. Drug Metab Lett. 2007 Jan;1(1):17-21.
  3. 3. INSERM, Reproduction et environnement, 2011.
  4. 4. Desdoits-Lethimonier C, Albert O, Le Bizec B, Perdu E, Zalko D, Courant F, Lesné L, Guillé F, Dejucq-Rainsford N, Jégou B., Human testis steroidogenesis is inhibited by phthalates, Hum Reprod. 2012 Mar 8
  5. 5. Wolff MS, Teitelbaum SL, Pinney SM, Windham G, Liao L, Biro F, Kushi LH, Erdmann C, Hiatt RA, Rybak ME, Calafat AM; Breast Cancer and Environment Research Centers., Investigation of relationships between urinary biomarkers of phytoestrogens, phthalates, and phenols and pubertal stages in girls. Environ Health Perspect. 2010 Jul;118(7):1039-46.
  6. 6. Gregory M, Lacroix A, Haddad S, Devine P, Charbonneau M, Tardif R, Krishnan K, Cooke GM, Schrader T, Cyr DG., Effects of chronic exposure to octylphenol on the male rat reproductive system. J Toxicol Environ Health A. 2009;72(23):1553-60.
  7. 7. Bian Q, Wang X., Toxic effect and mechanism of alkyl-phenol compounds on reproduction and development. Wei Sheng Yan Jiu., 2004 May;33(3):357-60.
  8. 8. Oekotoxzentrum Centre Ecotox. Petra Kunz.
  9. 9. Effects of a 5-day treatment with the UV-filter octyl-methoxycinnamate (OMC) on the function of the hypothalamo-pituitary-thyroid function in rats. Klammer H, Schlecht C, Wuttke W, Schmutzler C, Gotthardt I, Köhrle J, Jarry H. Toxicology. 2007 Sep 5;238(2-3):192-9. Epub 2007 Jun 23.
  10. 10. Schlumpf M, Schmid P, Durrer S, Conscience M, Maerkel K, Henseler M, Gruetter M, Herzog I, Reolon S, Ceccatelli R, Faass O, Stutz E, Jarry H, Wuttke W,Lichtensteiger W., Endocrine activity and developmental toxicity of cosmetic UV filters–an update. Toxicology. 2004 Dec 1;205(1-2):113-22.
  11. 11. CSST – Répertoire toxicologique – Résorcinol
  12. 12. The Effects of Triclosan on Puberty and Thyroid Hormones in Male Wistar Rats. Leah M. Zorrilla, Emily K. Gibson, Susan C. Jeffay, Kevin M. Crofton, Woodrow R. Setzer, Ralph L. Cooper and Tammy E. Stoker. 2008.
  13. 13. A two-generation reproductive toxicity study of decamethylcyclopentasiloxane (D5) in rats exposed by whole-body vapor inhalation. Siddiqui WH, Stump DG, Reynolds VL, Plotzke KP, Holson JF, Meeks RG. Reprod Toxicol. 2007 Feb;23(2):216-25. Epub 2006 Nov 18.

 

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 6 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


42 commentaires sur “Les 13 perturbateurs endocriniens à éviter en cosmétique

    1. Oui, absolument. Tous les soins oOlution sont exempts de tous les perturbateurs endocriniens chimiques puisque nos formules sont 100% d’origine naturelle (et qu’elles ne contiennent pas le seul perturbateur naturel connu, le cinnamal). Oui cela fait beaucoup de choses à vérifier, pour éviter de passer des heures à lire vos étiquettes, privilégiez donc des produits cosmétiques naturels…. On dit ça, on dit rien 😉

  1. Il faut continuer le combat pour l’étiquetage des produits au Canada, c’est la seule façon d’avoir un peu de contrôle sur notre consommation et de faire des choix judicieux.

    1. Bonjour Rachel. Merci pour votre contribution, nous sommes 100% d’accord avec vous ! Qu’en est-il de l’étiquetage des produits au Canada, vos réglementations diffèrent-elles des nôtres ?

  2. Article très interessant. La mention « 100% ingrédients d’origine naturels » est elle gage de qualité? car c’est très fréquent d’y retrouver le phénoxyéthanol en premplaçant du paraben.

    1. Bonjour Claire, merci pour votre question. À propos du phénoxyéthanol, c’est une molécule complètement synthétique, donc absente des formulations « 100% d’origine naturelle » :)

  3. Je viens de prendre la 5 en cours et je tombe sur ces fameux perturbateurs endocriniens. Je ne savais même pas ce que c’était, bon, j’apprends….mais tout ce qui est dit dans l’émission est très « perturbant » aussi! ce qui est incroyable c’est que si le sujet existe c’est qu’il y a matière à s’en préoccuper, or, il semblerait que l’exclusion définitive de tous ces produits ce n’est pas pour demain, alors même qu’on sait qu’il y a probablement du danger. Même devant le danger l’argent de l’industrie est le plus fort! c’est trop fort quand même!

    1. Merci pour votre commentaire Anais ! Effectivement, il s’agit de paradoxes très perturbants de notre société… Malheureusement, les industriels ne sont contraints de trouver des solutions que lorsque la pression vient des consommateurs ! C’est à nous d’agir pour le changement, en boycottant ce type de produits dangereux d’une part, et en leur faisant savoir notre mécontentement d’autre part. Les réseaux sociaux sont un bon moyen de se faire entendre auprès des marques, ainsi que les actions collectives de type manifestations, pétitions… Tout est bon à prendre pour informer et mobiliser, ce sont des engagements cruciaux pour arriver un jour à changer les règles établies :)

  4. Fatema allali du maroc je vous remercie infiniment pour vos articles et vos conseils je suis temoin vivant car j’ai travaillė durant 24 ans aux laboratoires didactiques (formation ingenieurs et techniciens en industrie agro alimentaire option chimie ) j’ai un trouble au niveau du goitre depuis 1994 nodules ……etc . En plus j’ai vu trois garçons à la naissance trés petit zizi sans testicules plùtôt bourses vides les trois mamans de ces bébés s’inbibent de parfums maquillage quotidien et excessiffffffff merci pour vos recherches et vos efforts je communiquerai vos résultats à tout mon entourage salut

    1. Merci pour votre témoignage Fatema. C’est malheureusement les horribles conséquences de ces composants qui n’ont rien à faire dans des produits cosmétiques… À nous d’informer le plus grand nombre ! Merci de nous soutenir dans ce combat.

  5. Super intéressant! Je ne connaissais pas d’app pour smartphone. Cette basse de donnée skin deep paraît super intéressante. Savez_vous si il existe d’autre apps intéressantes? Je rêve d’une application qui puissent à partir d’une photo de la composition, reconnaître les caract7eres et la composition et alerter rapidement les consommateurs!

    1. Bonjour Emmanuel ! Nous ne savons pas s’il existe des applications de ce type à l’heure actuelle… Certaines permettent de scanner le code-barre des produits pour acceder à leur fiche détaillée. À notre connaissance, elles fonctionnent toutes sur ce système de « base de données » mais n’intègrent pas encore la reconnaissance de caractères… À inventer ! 😉

  6. Bonjour,

    La liste est bien trop longue à retenir pour faire nos achats alimentaires et de beautés ect……. Ne pourrais t’on pas obligé l’industrie a mettre en rouge sur les étiquettes ces perturbateurs afin que les consommateurs soit avertis.
    A ce rytme là, on ne va plus acheter ces produits et aller vers les jardins potagers et créer nos cosmétiques choses que je fait déjà pour mon potager et certains masques de beauté .

    ALERTE ROUGE DANS TOUS LES DOMAINES

    1. Bonjour BECKER,
      Effectivement l’idéal serait que le changement vienne de l’industrie ! Malheureusement tant que la majorité des consommateurs n’aura pas pris conscience de ces dangers et ne boycottera pas ces produits, ils ne changeront pas leurs méthodes… À nous d’être acteurs du changement en diffusant l’information et en choisissant nos achats en connaissance de cause ! Soyons consom’acteurs :)

  7. je viens d’écouter Europe1 et lire l’enquête du magazine UFC que choisir sur les perturbateurs endocrininens. à la suite de quoi je suis tombée sur ce site. Effarée par ce que j’ai entendu et lu, je suis allée ds ma salle de bain analyser les produits (peu nombreux et pas low cost entre nous soit dit) que nous utilisons en famille: 4/5 contiennent des ingrédients à absolument éviter dûs à leur toxicité. Je n’en reviens pas!! J’ai une fille de 12 ans, elle a des rêves …. et je veux l’accompagner aussi longtemps pour qu’elle les réalise. JE METS TOUT À LA POUBELLE et je renouvelle tout en étant vigilante. Et je bombarde mes connaissances de ces decouvertes alarmantes. Merci pour toutes ces infos et votre site. Myriam

    1. Bonjour Myriam. Merci pour votre message ! Nous sommes ravis que nos articles vous aident à y voir plus clair. Vous faites le bon choix en décidant d’apporter du changement dans votre routine ! N’hésitez pas à nous solliciter s’il vous reste des questions sans réponse :)

  8. est ce qu’il n’y aurait pas moyen de laisser une liste de crèmes, shampoing, dentifrice, maquillage sans pertubateurs endocriniens ? a mon avis, ce serait plus simple pour réellement s’y retrouver. Pour parcourir les rayons de nos supermarchés ou même de nos parapharmacie il faut avoir pas mal de temps. De plus les compositions sont notées, mais il faut avoir de bons yeux car elles sont inscrites en tout petits caratères

    1. Bonjour Guyennon,
      Nous ne dressons pas de listes exhaustives des marques et produits, cependant vous en trouverez sans doute en faisant quelques recherches sur internet. :)

    1. Bonjour Loffreda,
      Nous ne connaissons pas particulièrement leur composition, néanmoins vous trouverez quelques pistes pour les décrypter par vous-même sur nos articles sur le détergents sulfatés : http://www.oolution.com/bloog/blog/2014/04/25/sodium-lauryl-sulfate-pourquoi-eviter-les-detergents-sulfates-en-cosmetique/ et les conservateurs synthétiques : http://www.oolution.com/bloog/blog/2014/09/19/les-6-conservateurs-cosmetique-dangereux-eviter-absolument/ . Si vous n’y repérez pas ces ingrédients, c’est déjà un bon début :)

  9. Bravo pour les informations. Mais où puis-je trouver tous ces produits sans risque? BON C’EST BON? NATURALIA? LES PETITS ROBINSONS ou autres. Merci de votre aide précieuse.

  10. Bonjour,

    Lorsqu’il est écrit dans une liste d’ingrédients de produits naturels « phénoxyéthanol (extracted from Salix alba) » cela signifie-t-il que ce type de phénoxyéthanol végétal n’est pas dangereux ou plus acceptable que la molécule de synthèse?

    Je fait la chasse aux produits en contenant pour mon fils de 4 mois mais c’est ce qu’indique la crème solaire que je souhaite utiliser (marque Jovees) de loin la meilleure niveau compo a part cela…Et cela m’embête bien… Car elle est génial à l’application!

    D’avance je vous remercie.

    1. Bonjour Ophélie,
      Merci pour votre commentaire. Pour répondre à votre question, quelle que soit la provenance du phénoxyéthanol, nous ne vous recommandons pas d’utiliser des produits qui en contiennent surtout pour votre fils de 4 mois. En effet, la peau des enfants et plus particulièrement celle des bébés est plus sensible, et les produits pénètrent plus facilement sur une peau de nourrisson qu’une peau adulte. Vous pouvez consulter cet article sur les conservateurs à éviter en cosmétique si vous recherchez des produits « clean » : http://www.oolution.com/bloog/blog/2014/09/19/les-6-conservateurs-cosmetique-dangereux-eviter-absolument/ car de nombreux produits pour bébés contiennent des ingrédients à risque. Nous vous conseillons de vous tourner vers des produits labellisés bio car de nombreuses marques dites « naturelles » et « végétales » ne sont pas toujours composées d’ingrédients naturels. N’hésitez pas à consulter notre comparatif des labels bio si vous souhaitez plus d’informations à ce sujet : http://www.oolution.com/bloog/blog/2014/04/30/comparatif-labels-bio-en-cosmetiques/ .
      N’hésitez pas à nous solliciter si vous avez d’autres questions. Passez une belle journée :)

  11. Bonjour,

    merci pour ce bref résumé, très utile!
    Néanmoins, n’est-il pas dommage d’orienter les consommateurs vers une application de smartphone? Nous connaissons tous les dangers que représentent ces téléphones (entres autres), pour la planète, et pour notre santé… Je pense qu’il est en notre devoir de nous former et non de nous reposer sur des technologies dangereuses, d’autant plus qu’elle sont contrôlées par des firmes multinationales qui n’ont rien d' »éco friendly » et qui n’en ont rien à cirer de la santé de leurs consommateurs.

    Merci encore pour votre travail de banalisation et décryptage de tout ce petit monde fermé

    1. Bonjour Michelle et merci pour votre commentaire. Vous avez raison, il est préférable de s’informer autrement que via son smartphone. Il s’agit d’une alternative si l’on souhaite s’informer rapidement mais il existe bien d’autres solutions. L’UFC-Que-Choisir avait également proposé une petite carte bien utile qui récapitule le nom des perturbateurs endocriniens à éviter. :)

  12. Merci infiniment pour votre article. Le problème c’est que je suis encore plus perdue qu’avant même en passant des heures et des heures à faire des recherches…Je cherche par exemple de bonnes crèmes solaires (pour bébé et maman), je n’en trouve pas: soit je trouve une crème de marque bio mais le logo UVA n’est pas entouré donc je ne suis pas sûre qu’elle protège contre les UVA longs ultra nocifs, soit je trouve d’autres marques mais il y a tjs quelque chose qui ne va pas: pas 100% minéral, si 100% minéral pas garanti sans nanoparticules, présence d’au moins un perturbateur endocrinien (Bis-Ethylhexyloxyphenol Methoxyphenyl Triazine)…quid de la présence d’aluminium, d’alcool dans des formulations pour bébé… Que faire? Pouvez-vous m’aider? Merci

    1. Bonjour Lamia,
      Nous comprenons tout à fait qu’il soit difficile de se repérer avec toutes ces informations ! Il faut savoir que pour les crèmes solaires, il est difficile de bien se protéger à la fois des UVA (filtres chimiques interdits en bio) et des UVB (filtres minéraux) avec des formules 100 % bio. Les crèmes de Lavera et de Sante pourront peut-être vous intéresser, mais le mieux reste encore de limiter votre exposition et de vous protéger avec des vêtements (vous et votre enfant).

      1. Bonjour, merci pour votre réponse. Je continue assidument mes recherches et j’ai donc 2 questions complémentaires svp:
        – Les fabricants sont-ils tenus de signale la présence de nano-particules dans les filtres minéraux? Parfois on ne voit rien (ex. stick zones sensibles Clarins 100% minéral)
        – J’ai trouvé une huile solaire avec la composition suivante. Sauf erreur de ma part elle ne contient aucun des composants cités dans votre article, mais j’ai un doute car certains composants ont l’air d’être des « cousins » avec des noms un peu similaires. Pouvez-vous me dire ce que vous en pensez? Mille merci
        COMPOSITION – Code FIL : B159314/1
        PARAFFINUM LIQUIDUM / MINERAL OIL
        ISOPROPYL PALMITATE
        HOMOSALATE
        ALCOHOL DENAT.
        OCTOCRYLENE
        ETHYLENEDIAMINE/STEARYL DIMER DILINOLEATE COPOLYMER
        ETHYLHEXYL SALICYLATE
        BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE
        C12-15 ALKYL BENZOATE
        DROMETRIZOLE TRISILOXANE
        ETHYLHEXYL TRIAZONE
        PENTAERYTHRITYL TETRA-DI-T-BUTYL HYDROXYHYDROCINNAMATE
        PARFUM / FRAGRANCE

        1. Coucou Lamia,
          Malheureusement non ! Les fabricants ne sont pas tenus de signaler la présence de nano-particules dans leurs produits. Petit-indice : si votre soin laisse un léger film blanc sur votre peau, celui-ci ne contient sans doute pas de nanoparticules. Les cosmétiques labellisés bio quant à eux, comme Ecocert ou Cosmébio, ont exclus l’usage des nanoparticules depuis plusieurs années. Certaines marques garantissent également un diamètre de particules suffisant (comme Lavera), n’hésitez pas à leur poser directement la question. Concernant la composition de cette huile solaire, celle-ci n’est pas des plus recommandable… Pour savoir si un composant est nocif ou non, je vous invite à aller faire un tour sur le site La vérité sur les cosmétiques. Celui-ci vous propose de rechercher un élément INCI et vous indique très clairement (à l’aide de smiley) si celui-ci est nocif ou non.

  13. Merci beaucoup pour votre réponse. Je n’ai pas trouvé Lavera (je suis à l’étranger en ce moment), mais j’ai trouvé la marque Biosolis qui est labellisée Ecocert. Il y a simplement 2 composants qui m’interpellent quand je regarde l’INCI : c’est l’oxyde de zinc et l’aluminium (cité 2 fois dans l’INCI copiée ci-dessous: hydroxyde d’aluminium et alumina). Ne sont-ils pas néfastes pour la santé?

    Merci mille fois pour votre aide

    INCI: Dicaprylyl Carbonate ,Aloe Barbadensis gel * ,Titanium Dioxide, Zinc Oxide, Coconut Alkanes, Polyglyceryl-2 Dipolyhydroxystearate, Propanediol, Pongamia Glabra (Karanja) Seed Oil, Polyglyceryl-3 Diisostearate, Polyhydroxystearic Acid, Stearic Acid, Aluminum hydroxyde, Sodium Chloride, Brassica Campestris ( Rapeseed ) Oil *, Daucus Carota Sativa(Carrot)Root Extract*/ Helianthus Annuus (Sunflower)Seed Oil,* Coco-Caprylate/Caprate, Stearic Acid , Alumina , Potassium Sorbate, Sodium Benzoate, Parfum, Lactic Acid, Tocopherol.

    1. Coucou Lamia,
      D’après le site La vérité sur les cosmétiques, ces deux ingrédients sont classés comme étant « bien ». Ils ne sont pas néfastes pour la peau, cependant ceux-ci sont souvent utilisés à l’état de nanoparticules ! Étant donné que la marque Biosolis est labellisé Ecocert, on peut penser que leurs soins ne contiennent pas de nanoparticules, mais vous pouvez toujours leur demander pour en être sûre. De plus si vous décidez de tester un produit, attention au fameux film blanc et vous saurez !

        1. Bonjour Lamia, c’est une très bonne chose s’ils l’écrivent sur leur site ! La transparence est le premier pas vers la confiance 😉
          N’hésitez pas à revenir vers nous pour nous faire un retour sur les produits ou pour d’autres questions.

  14. bonjour
    merci pour toutes ces informations.
    cependant puisque dans tous les produits cosmetiques il faut forcement des agents de conservation ainsi que d’autres substances pour eviter les germes, par quoi les remplacent ton dans les produits 100% d’origine naturelle?
    merci

    1. Bonjour Talya,
      Merci pour votre message. Il se trouve que nous avons développé notre propre système de conservation 100 % d’origine naturel à base de radis ! L’élaboration de nos soins nous a pris pas mal de temps notamment parce que nous souhaitions développer des composants inédits mais totalement naturels afin de respecter notre charte très exigeante, pour que vous puissiez offrir à votre peau tous les soins dont elle a besoin. Nous souhaitons préciser également que les packagings de nos soins sont à prendre en compte, en effet le système à pompe airless permet une plus longue conservation des produits et évite ainsi le développement de germes et bactéries. C’est pourquoi nos soins se conservent au moins 6 mois lorsqu’ils ont été ouverts, et jusqu’à 3 ans lorsqu’ils ne l’ont pas été ! Chaque marque de cosmétique naturelle a ses petites astuces 😉

  15. Bonjour Oolution,
    Merci pour ces informations à la fois utiles et intimidantes, car comment peut-on nous assurer qu’on fasse le bon choix, notamment dans des pays comme le mien, le Maroc, où tout peut se vendre sans la moindre surveillance publique…. Je suis tombée sur votre site en faisant des recherches sur les perturbateurs endocriniens puisque on vient de me diagnostiquer une dystrophie ovarienne. Je souhaite utiliser vos produits. Comment et où est-ce que je les trouve au Maroc? Sont-ils très chers?
    Merci bcp

    1. Bonjour Nadia,
      Merci pour votre message ! Le meilleur moyen de faire le bon choix, c’est d’être bien renseigné. Cela nécessite un travail de recherche qui peut paraître fastidieux, mais plus vous en saurez sur le sujet et mieux vous pourrez vous prémunir contre ce type de produits néfastes pour votre santé. C’est d’ailleurs la raison de l’existence du blog oOlution, informer les gens afin de les aider au quotidien à préserver leur santé ! Vous y trouverez sans doute quelques informations utiles. Concernant nos produits, nous n’avons actuellement pas de point de vente au Maroc cependant nous livrons partout dans le monde. Vous trouverez tous les renseignements sur nos soins dans la boutique (les prix varient entre 33 et 43 € pour un produit, vous avez également des packs à votre disposition).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *