SLS et SLES en cosmétiques : danger !

Sodium Lauryl Sulfate : pourquoi éviter les détergents sulfatés

Par le 25 avril 2014

Pourquoi et comment bannir les détergents sulfatés de vos produits de beauté

 

Un documentaire récemment diffusé sur France 5, Gel douche, peaux sensibles s’abstenir, a suscité  de nombreuses réactions. Nous y apprenions en effet que ces produits d’hygiène sont composés de beaucoup de molécules irritantes dont le Sodium Lauryl Sulfate.

 

Le Sodium Lauryl Sulfate (SLS) est un tensio-actif sulfaté avec une puissante action détergente. Si puissante que le SLS est couramment utilisé pour le nettoyage industriel des sols et des moteurs. Oui, vous avez bien lu ! Cela n’empêche ce même ingrédient d’être la base de nombreux produits de notre quotidien (gels douches, shampooings, gels nettoyants…).

 

Le SLS et les autres tensio-actifs sulfatés sont en effet des ingrédients de choix pour les industriels car ils sont très peu chers, moussent bien et sont propices à la bonne conservation et stabilité des formules. On les trouve donc dans la très grande majorité des cosmétiques sur le marché alors même que le SLS est de plus en plus décrié pour ses effets irritants pour la peau.

 

Effets irritants tant et si bien connus, que le Sodium Lauryl Sulfate est utilisé comme irritant cutané de référence par les chercheurs menant des études dermatologiques. D’ailleurs, cela fait plus de 30 ans que la première étude a avoir démontré les effets irritants du SLS a été menée aux Etats-Unis1.

 

 

On ne peut que s’interroger sur l’inertie de l’industrie cosmétique qui continue d’utiliser des molécules reconnues nocives pour la peau et utilisées comme nettoyants industriels dans des shampooings et des gels douche. Soyons clairs, pour nous, les détergents sulfatés doivent être purement et simplement bannis de tous les cosmétiques.

 

Les effets des tensio-actifs sulfatés sur la peau

 

Irritant cutané dès 0,5% de concentration, le Sodium Lauryl Sulfate s’avère extrêmement irritant dès 10 à 30% de concentration. A savoir que certains savons contiennent 30% de SLS…

 

Comme tout tensio-actif sulfaté, le SLS provoque également des picotements très prononcés s’il entre en contact avec les yeux. Picotements que les industriels essaient de réduire en ajoutant d’autres molécules dites moins irritantes. Plutôt que de supprimer la source du problème, mieux vaut l’occulter.

 

 

La corrosivité des tensio-actifs sulfatés s’explique notamment par le fait qu’ils altèrent les protéines des membranes des cellules cutanées et oculaires2. Cela entraine des réactions immunitaires et inflammatoires : rougeurs, gonflements et picotements sont les signes les plus courants de ce type d’irritation. Ces molécules détruisent aussi les lipides cutanés, empêchant le film hydrolipidique de lutter contre la déshydratation cutanée. Ce faisant les détergents sulfatés déshydratent fortement la peau et expliquent bon nombre des tiraillements que l’on ressent après la toilette.

 

Alors que les études scientifiques démontrant leurs effets néfastes se multiplient, les défenseurs des tensio-actifs sulfatés expliquent que ces études révèlent des irritations à des doses largement supérieures à celles utilisées en cosmétique. Cependant, une étude a montré que ce contre-argument n’était pas solide, dans la mesure où c’est surtout l’exposition quotidienne et répétée à ces molécules qui entraine des irritations.3

Sodium Lauryl Sulfate et Sodium Laureth Sulfate : des dangers pour le corps aux cancers

 

Plus préoccupant encore, les effets des détergents sulfatés ne se limitent pas à la surface de la peau : ils sont capables de pénétrer dans les tissus et de se fixer en résidus dans les zones du cœur, du foie, des poumons ou encore du cerveau4. Le SLS particulièrement a des « taux de pénétration élevés (qui) peuvent survenir y compris pour des utilisations à faible concentration ».

 

Son cousin le SLES – Sodium Laureth Sulfate (obtenu par éthoxylation du SLS) est légèrement moins irritant que la molécule d’origine. Cependant il est très difficilement éliminé par le foie : son passage dans l’organisme est donc beaucoup plus long, sa métabolisation plus pénible et vorace en énergie, ce qui rend ses effets sur les organes  durablement plus néfastes.  Heureusement, le Sodium Laureth Sulfate est interdit dans les cosmétiques bio.

 

Plus grave encore, en altérant les protéines de la peau, les détergents sulfatés ouvrent également la voie à d’autres molécules cancérigènes ou toxiques de notre environnement. Elles leur permettent de pénétrer plus profondément dans la peau, augmentant ainsi les risques pour l’organisme5. Non seulement toxiques pour les organes, elles perturbent aussi le bon fonctionnement hormonal. Ces molécules peuvent en effet se fixer sur les récepteurs de l’hormone appelée œstrogène. Ils miment alors ses effets, constituant des perturbateurs endocriniens. À ce titre, ils participent à l’augmentation des cancers féminins dits œstrogeno-dépendants tels que le cancer du sein hormono-dépendant et celui de l’utérus. Chez les hommes, les perturbateurs endocriniens sont fortement soupçonnés d’avoir entrainé la chute drastique de la fertilité observée dans les dernières décennies.

 

A noter que les détergents sulfatés peuvent également se transformer en composés cancérogènes par réaction avec d’autres molécules très répandues dans les shampooings comme le triethanolamine, le cocamide MEA ou DEA, ou encore le lauramide MEA ou DEA. Parallèlement à cela, le dioxide d’éthylène servant à transformer le SLS en SLES est lui-même un cancérogène reconnu.

 

Enfin, le Sodium Lauryl Sulfate se montre particulièrement nocif pour les enfants. Rapidement absorbé par l’œil, il peut y rester présent pendant 5 jours. Avec un taux d’absorption particulièrement élevé chez les jeunes6 et des effets néfastes sur les protéines, leur accumulation peut poser de sérieux problèmes de développement de l’œil chez un enfant.

 

Comment se prémunir des détergents sulfatés présents dans mes cosmétiques ?

 

Vous l’avez vu, ces molécules présentent de graves questions d’ordre sanitaire. Moins grave mais méritant néanmoins d’être évoqué, elles provoquent aussi des désagréments pour la beauté de votre peau et de vos cheveux.

 

Le Sodium Lauryl Sulfate utilisé quotidiennement favorise l’apparition de comédons (points noirs) en entrainant une surproduction de sébum sur le visage et le cuir chevelu. En plus de les abimer, ce détergent sulfaté rend donc la peau et les cheveux plus gras à la racine. Il provoque aussi en parallèle le phénomène des pointes sèches et cassantes7. Enfin, accumulé sur la racine des cheveux, son action corrosive peut également favoriser la chute des cheveux8.

 

Au vu de cela, on peut alors légitimement s’interroger sur le fait que les dommages des détergents sulfatés soient en fin de compte très favorables aux industriels puisqu’ils forcent les consommateurs à acheter encore plus de produits pour lutter contre leurs effets dévastateurs sur la peau ?

 

En conclusion, les détergents sulfatés sont dangereux : ils nuisent à la beauté de la peau et sont néfastes pour l’environnement (car à partir d’huile de palme et peu biodégradables). Dans notre prochain article sur l’envers des cosmétiques, nous vous parlerons aussi de tous les autres ingrédients à éviter absolument dans les shampooings et gel douches.

 

En attendant que l’interdiction des détergents sulfatés soit un jour promulguée (on espère cela avec impatience !) nous vous conseillons d’éviter d’acheter tout produit contenant l’une de ces molécules dans sa composition : Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate (interdit dans tous les cosmétique bio) et Ammonium Lauryl Sulfate.

 

 

D’ici là aussi, enlevons-nous aussi de la tête l’idée que plus un produit est moussant plus il nettoie bien. Une mousse abondante marque en fait la présence de détergents sulfatés avec leurs lots de dommages pour la peau et l’organisme. Alors bye-bye la mousse, votre peau et votre corps vous diront merci. 😉

 

Toute les soins oOlution sont formulés sans SLS/SLES ni aucun autre détergent sulfaté !

  • Glow Up : l’hydratant éclat/détox pour peau normale à mixte
  • Whole Again : le nourrissant/protecteur pour peau très sèche à fragile
  • Check Matte : le matifiant/régulateur pour peau mixte à grasse
  • Age Out : l’anti-âge/anti-rides pour peau mature
  • Eye Love : le contour des yeux anti-cernes, poches et ridules

 

Découvrir la gamme de soins visage oOlution

  1. Source : Journal of The American College of Toxicology
  2. Source :  (Lee C H, Kim H W, Han H J, Park C W. « A comparison study of nonanoic acid and sodium lauryl sulfate in skin irritation,«  Exog Dermatol 2004;3:19-25) (Marrakchi S, Maibach HI. Sodium lauryl sulfate-induced irritation in the human face: regional and age-relateddifferences. Skin PharmacolPhysiol. 2006;19(3):177-80. Epub 2006 May 4).
  3. Source : Agner T. Susceptibility of atopicdermatitis patients to irritant dermatitiscaused by sodium laurylsulphate. Acta DermVenereol. 1991;71(4):296-300. (A. Nassif, S. C. Chan, F. J. Storrs and J. M. Hanifin. Abstract: Abnormal skin irritancy in atopicdermatitis and in atopywithoutdermatitis. ArchDermatol. November 1994;130(11):1402).
  4. Journal of the American College of ToxicologyVolume 2. Number 7, 1983 – Final Report on the Safety – Assessment of SodiumLauryl Sulfat.
  5. Skin Deep Report. EnvironmentalWorking Group. RevisedOctober 1995.
  6. Green K, M Chapman J, Cheeks L, M Clayton R, Wilson M and Zehir A. « Detergent penetration into young and adult rabbit eyes: Comparative pharmacokinetics– Cutaneous and OcularToxicology, 1987, Vol. 6, No. 2 : Pages 89-107
  7. CássiaComis Wagner R, Joekes I. Hairproteinremoval by sodium dodecyl sulfate. Colloids Surf B Biointerfaces. 2005 Mar 10;41(1):7-14.
  8. U.S. National ToxicEncephalopathyFoundation.
   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 6 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


30 commentaires sur “Sodium Lauryl Sulfate : pourquoi éviter les détergents sulfatés

  1. Merci Anne-Marie pour toutes ces informations : ca fait un peu peur mais il faut savoir. Avez-vous vous-meme ressenti des améliorations sur votre peau et votre bien-etre ? Nathalie

    1. Bonjour Nathalie ! Alors oui, beaucoup en termes de confort et de durée d’hydratation ! C’est aussi très intéressant lorsqu’on a un cuir chevelu sujet aux pellicules, cela permet vraiment de les limiter voir de les éliminer complètement. Merci encore Nathalie, je reste à votre écoute pour toute question :)

    1. Bonjour ! Il est vrai que la plupart des cosmétiques en utilisent (malheureusement), mais il en existe tout de même sans SLS ni SLES ! Quel type de produits recherchez-vous ? Écrivez-nous sur coucou@oolution.com, on pourra sans doute vous aider à trouver des produits sains et sans risques :)

  2. Merci beaucoup pour cet article….j’étais un peu perdue car après avoir employé du savon artisanal et sain pendant des mois, j’ai  » craqué » pour un petit gel douche sympa, ecocert et tout et tout…..et voila que je sens ma peau irritée….et effectivement SLS dans la composition !!! oO je ne comprends pas qu’il soit autorisé dans les produit cosmetique dits bio!!!

  3. j »ai regarde hier en super marche tous les shampoings meme les bio contiennent du sodium laureth sulfate impossible d’en trouver un sans ce produit que ce soit l’OREAL ou d’autres marques

  4. On trouvera des shampooings sans LSL chez Végétalement Provence, vendus chez les coiffeurs travaillant avec cette marque et sur leur site, dentifrice Elmex sans LSL…..

  5. Eh oui, on achète les yeux fermés. C’est mon homéopathe qui m’a rendue attentive à ces sulfates, il y en a partout… Galère

  6. Bonjour, je rearque cette phrase sur pas mal de produits en ce moment: « Notre Sodium Laureth Sulfate (SLES) est formulé sans 1,4-Dioxane, qui est l’ingrédient qui peut causer le cancer
    (selon “the International Agency for Research on Cancer”) et qui n’est pas biodégradable dans l’environnement. »

    Qu’en penser?

    D’avance merci pour votre réponse.

    1. Merci pour la remarque Christophe, nous ne sommes jamais tombés dessus ! Cela nous parait étonnant, en réalité le Sodium Laureth Sulfate (SLES) ne peut pas être formulé « avec » ou « sans » 1,4-Dioxane : cette molécule est un sous-produit de l’ethoxylation du SLES, elle ne peut ni être ajoutée ou retirée. Le terme « formulé sans » est donc impropre, et rien ne permet de justifier l’absence de ce cancerogène dans des formules contenant du SLES.
      Quoi qu’il en soit, le Sodium Laureth Sulfate n’est jamais biodégradable dans l’environnement, avec ou sans 1,4-Dioxane, le problème reste fondamentalement le même. À eviter dans tous les cas !

      1. Ok merci pour les explications, ca me semblait bizarre, il faudrait que je retrouve la marque, c’est au canada et des fois c’est assez surprenant ce qu’o retrouve dans du soit disant ecolo :)

          1. Oui si ca peux aider à démonter ce genre d’arguments, je continue à regarder les étiquettes de mon coté :)

  7. Oolution Bonjour, c’est un très bon article à diffuser largement ! Pour ma part, je suis jeune savonnière et je me suis penchée sur la question afin d’utiliser les tensio-actifs les plus doux possible tout en gardant une certaine efficacité. Lorsqu’on voit que même les produits destinés aux bébés nouveaux-nés sont bourrés de SLS, c’est une véritable honte d’autoriser ces produits sur le marché!!! Et pourtant, ils sont largement distribués…
    Mais c’est grâce à des gens comme vous que les mentalités évoluent, alors MERCI !

  8. Je viens d’acheter un dentifrice ayurvédique et j’ai la désagréable suprise qu’il contiens du Sodium lauryl sulfate ( dentifrice DABUR aux feuilles de Neem )… après tout ce que je viens de lire rien ne mentionne le fait d’en avoir dans la bouche ! je ne vais dons pas l’utiliser . merci pour vos expliquations ( moi qui croyais que les produits ayurvédique bons pour notre santé ! je suis vraiment déçu! , je vais faire suivre cet article sur ma page . Un grand merci à vous .

    1. Merci beaucoup Sol Ange, partager l’information est essentiel pour faire prendre conscience ! Aujourd’hui à notre entourage, demain aux industriels 😉

    1. Bonjour Kris ! Merci pour votre message. Nous ne proposons que des soins du visage chez oO pour le moment, c’est pourquoi nous n’avons pas d’alternatives à vous conseiller plus qu’une autre. En revanche nous pouvons vous alerter sur les produits douteux et vous indiquer comment les repérer sur les listes d’ingrédients afin que vous sachiez les éviter. Consulter soi-même les listes d’ingrédients des produits reste TOUJOURS la meilleure façon de se prémunir des composants toxiques qui se cachent dans les produits que nous achetons.

  9. Bonjour,
    Est-ce bien du laurilsulfate de sodium dont vous parlez? Il y en a dans les médicaments : domperidone Sandoz médicaments couramment utilisé pour les nausées et vomissements ????
    Merci de m’eclairer
    Florence

  10. Coucou Anne-Marie

    Moi ça fais déjà plusieurs année que je sais que ces ingrédients sont totalement nocifs pour l’environnement mais aussi pour nous même. Le problème c’est que je n’arrive pas à éliminer l’ammonium lauryl sulfate de mes shampoings sinon mes cheveux sont poisseux. Comment faite vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *