bardane

La bardane contre l’acné, un allié imparable ?

Par le 20 septembre 2020

Modifié le 18 septembre 2020

La bardane, vous connaissez ? Forums et sites de naturopathie regorgent de superlatifs quant aux bienfaits de cette plante contre l’acné. Qu’en attendre, comment l’utiliser : on vous dit tout !

 

La bardane, une plante commune mais précieuse

 

Une mauvaise herbe médicinale

 

Vous avez certainement croisé la bardane ou Arctium Lappa. De grandes feuilles en forme de cœur, des fleurs violettes munies de crochets : cette plante robuste de la famille des Astéracées est très reconnaissable. Vous avez déjà joué avec ses fruits, de petites boules qui s’accrochent aux vêtements et ont inspiré l’invention du Velcro, non ?

 

Il faut dire qu’elle est omniprésente sous nos latitudes. Les plantes médicinales sont parfois difficiles à cultiver ? Rien de tel avec la bardane qui pousse toute seule comme une mauvaise herbe en bordure de route, de champs, dans les friches : super écologique 

 

On utilise surtout ses racines mais également ses feuilles, fleurs ou jeunes pousses depuis… toujours ou presque. Des traces de sa consommation datent du mésolithique ! Elle est l’un des plus anciens médicaments en médecine chinoise, indienne ou européenne : douleurs articulaires, maladies respiratoires et vénériennes, affections cutanées, abcès ou teigne, problèmes de vessies, reins, estomac, rhumatismes… un joli palmarès.

 

Des propriétés reconnues

 

Tous ces usages n’ont pas été scientifiquement étudiés, mais la bardane est référencée par la Pharmacopée Française comme plante aux propriétés médicinales. L’Agence Européenne des Médicaments la répertorie pour lutter contre les troubles urinaires et, surtout, les maladies de peau liées à des excès séborrhéiques. Tiens, tiens

 

Ses propriétés ? Du nitrate de potassium diurétique et des fibres d’inuline détoxifiantes et dépuratives. Traduction : elle aide nos organes émonctoires – foie, reins, vessie mais aussi glandes sudoripares- à éliminer plus efficacement toxines et autres déchets. Ceux-là mêmes en cause dans les poussées d’acné. L’inuline régule également la glycémie et, prébiotique, dope notre flore intestinale : deux facteurs particulièrement influents sur notre production de sébum. 

La bardane est également source de vitamine C, précieuse pour réduire les inflammations, et de fer. Or, l’anémie est une cause de stress. Stress qui dope le cortisol, lui-même activateur des glandes sébacées. Ajoutez encore des polyacétylènes antibactériens, antifongiques, apaisants et hydratants, des tanins flavonoïdes et polyphénols activateurs de la microcirculation, astringents, antioxydants, anti-inflammatoires et antibactériens. 

 

La bardane, alliée anti-acné

 

Quelle utilisation contre l’acné ?

 

La bardane est intéressante contre l’acné inflammatoire mais aussi pour éviter que comédons et microkystes ne dégénèrent. Elle joue sur tous les tableaux, limitant l’inflammation de l’organisme, la prolifération bactérienne, l’accumulation de toxines et les excès de sébum.

 

C’est par voie interne que la bardane peut réellement aider à assainir votre peau grasse. Tisanes, décoctions, gélules… : sollicitez un avis professionnel sur la durée, les doses, associations et contre-indications. Des précautions s’imposent notamment pendant la grossesse, l’allaitement, en phase de conception, chez les adolescents, en cas de calculs urinaires traitement anti-coagulant ou allergie à des plantes de même famille (pissenlit, artichaut, arnica…). 

 

Et la voie cutanée ? En cataplasme ou teinture-mère la bardane aide à réduire les inflammations localisées : eczéma, psoriasis, abcès, furoncles, mycoses, plaies, boutons… Mais ses effets séborégulateurs, astringents et purifiants, associés à ses polysaccharides émollients et apaisants en font surtout un ingrédient cosmétique de choix pour les peaux normales à mixtes. La bardane les équilibre en corrigeant, selon les zones, les excès ou manques de sébum, apaise les irritations et redonne du confort. Elle remplit parfaitement ce rôle dans notre Glow Up. Une peau acnéique, elle, a besoin d’une routine et d’actifs plus ciblés et costauds ! 

 

Intégrer la bardane à votre plan anti-acné

 

Une cure de bardane ne sauvera pas miraculeusement à elle seule votre peau de l’acné ! Elle sera un renfort précieux à condition d’être intégrée à un programme complet. Routine cosmétique, alimentation, hygiène de vie : tous les conseils habituels contre l’acné restent valables. 

 

Plus que jamais, même. Car en commençant votre cure de bardane, attendez-vous à une forte poussée d’imperfections. Vannes grandes ouvertes pour éliminer toxines et déchets, votre organisme risque d’être un peu débordé. Et votre peau trinquera quelques temps. 

 

Il est alors indispensable de : 

 

 

La situation reste critique au bout de quelques semaines ? La bardane ne vous convient peut-être pas : explorez d’autres solution avec un médecin. Et gardez en tête que si elle peut effectivement être un allié de choix, lutter contre l’acné ne peut se résumer à boire des infusions de bardane 😉.

 

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 7 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *