hydratation

L’eau et l’hydratation : la clé pour une peau zéro défaut ?

Par le 14 septembre 2020

Modifié le 14 septembre 2020

L’eau est vitale, indispensable à la santé. Et à celle de notre peau. S’il existe un consensus en cosmétique, c’est bien celui-ci : l’hydratation cutanée est incontournable. Mais concrètement ? Quels sont les besoins en eau de notre épiderme ? Comment les satisfaire ? Faisons le point.

 

Boire de l’eau, condition sine qua non d’une peau en pleine forme

 

Un équilibre précaire

 

Comme tout notre organisme, notre épiderme est notamment constitué d’eau. Il en capte une part dans l’atmosphère, mais pour 80% elle provient du derme

 

L’eau y est stockée comme dans une nappe phréatique puis distribuée vers les cellules de l’épiderme via la micro-circulation sanguine et des protéines dédiées, les aquaporines qui veillent à maintenir l’équilibre hydrique de ses différentes couches. 

 

Si pour les couches profondes cet équilibre s’établit à 70% d’eau, la couche cornée, elle, se contente de 12 à 20 % pour être en bonne santé. Facile ? Pas tant que ça !

 

Car l’eau, une fois arrivée dans l’épiderme, n’y reste pas éternellement. Elle s’évapore en permanence dans l’air via la transpiration, évidemment, mais aussi la perspiration, sous forme gazeuse. On parle alors d’une Perte Insensible en Eau (PIE) : un demi-litre quotidien qui s’évapore à notre insu ! Une perte importante et immaitrisable qu’il est primordial de combler. Pourquoi ?

 

Quand notre peau manque d’eau…

 

Lorsque sa teneur en eau diminue, l’épiderme souffre. 

 

Le premier signe que votre peau a soif ? Une sensation d’inconfort. D’abord de légers tiraillements sur les pommettes et les joues après un nettoyage à l’eau ou lors d’une exposition au froid. 

 

Puis, si vous ne réagissez pas, les conséquences visibles ne tardent pas. Rougeurs, desquamations, votre épiderme ternit, marque, perd en volume. Au toucher il est rêche et rugueux, manque de souplesse. Vous vous levez avec la marque des draps, votre peau se froisse lorsqu’elle est pincée ? Enclenchez en urgence un plan d’hydratation pour éviter des conséquences plus durables : eczéma et rides de déshydratation, prélude aux rides définitives. 

 

Car une peau déshydratée est fragilisée. Eh oui, dans film hydrolipidique, il y a hydro : l’eau est un composant essentiel de sa couche protectrice. Déshydratée, elle est plus exposée aux agressions, risques d’irritations, infections et vieillissement prématuré.

 

Enfin, la déshydratation est source d’imperfections : la peau tente de compenser son manque d’eau en activant ses glandes sébacées. Vous voilà avec une peau déshydratée ET grasse. Là-dessus, avec le manque d’eau, toxines et déchets s’évacuent mal : le risque d’inflammation augmente. Bingo ! 

 

Quelles sources d’hydratation pour l’épiderme ? 

 

Il est donc essentiel que votre peau reçoive suffisamment d’eau. Boire régulièrement en petite quantité tout au long de la journée, au minimum 1,5 litre d’eau par jour permet de bien hydrater votre corps et donc votre peau. Mais quelles sources d’eau privilégier ?

 

L’eau du robinet : réservée à la boisson

 

L’essentiel des apports en eau de la peau provient de l’intérieur du corps : c’est en buvant et mangeant que l’on remplit les nappes phréatiques du derme. Cela suffit normalement à couvrir ses besoins. Buvez l’eau du robinet :  strictement surveillée, meilleure que l’eau en bouteilles pour l’environnement, elle préserve votre santé du risque de migration de composés plastiques. 

 

En revanche, pour un épiderme bien hydraté, il est paradoxalement préférable de le tenir éloigné de l’eau ! Vous pensiez le réhydrater avec un jet d’eau au réveil ou une bonne douche ? C’est tout l’inverse. L’eau du robinet, calcaire et souvent trop chaude, décape le gras protecteur de l’épiderme (comme lorsque vous faites la vaisselle à l’eau très chaude…) et in fine le dessèche. Privilégiez des douches tièdes et rapides, évitez les bains, séchez-vous soigneusement. Sur le visage préférez une eau de source à température ambiante ou, mieux, des eaux florales qui lui apporteront en plus de nombreux bienfaits.

 

L’eau dans les cosmétiques : quelle utilité ? 

 

L’eau figure souvent en très bonne place sur la liste INCI des cosmétiques : elle est même le composant principal de beaucoup de soins ! Pour l’hydratation ? Aucun intérêt ! Pensez au ruissellement de la douche sur votre épiderme : la peau étant (heureusement) étanche, l’eau n’est pas absorbée. Impossible d’apporter de l’eau en quantité intéressante à l’épiderme par voie externe. 

 

L’eau est donc loin d’être un actif hydratant. Elle est utilisée comme excipient pour solubiliser les actifs, obtenir la galénique souhaitée. Elle est aussi un ingrédient de remplissage parfait : peu chère, courante, incolore, inodore. Et un parfait booster de naturalité, avec sa rassurante image de pureté (oh le vilain greenwashing !). Et puis comme on le martèle à longueur de publicités et d’article : la peau doit être HY-DRA-TEE… alors peu importe que l’eau ne serve pas à grand-chose en réalité, la confusion est utile d’un point de vue marketing. 

 

Chez oOlution, notre credo c’est 0 ingrédient de remplissage. L’eau de nos listes INCI ? Celle utilisée pour la distillation des végétaux. Nos phases aqueuses sont essentiellement composées d’hydrolats.

 

Qu’attendre d’un soin hydratant ?

 

Si un soin hydratant n’apporte pas d’eau, à quoi sert-il ?

 

Notre épiderme est naturellement armé pour maintenir son hydratation. Sa couche cornée est composée de cellules de kératine, les cornéocytes, qui sont hydrophiles : leurs molécules hygroscopiques attirent et stockent l’eau. Entre elles, un ciment gras de céramides, cholestérol et acides gras comble les interstices et maintient l’eau dans les cellules. Enfin, par-dessus, le film hydrolipidique, composé à plus de 95% de gras, ajoute une couche protectrice. 

 

Mais la tâche est vaste et les agressions quotidiennes fragilisent ce bel édifice. C’est là que la cosmétique a un rôle à jouer : en renforçant couche cornée et film hydrolipidique

 

Qu’est-ce qu’un bon hydratant cosmétique ? 

 

Hydrater, c’est empêcher la déshydratation

 

Le terme « hydratation » est en réalité plus marketing que scientifique : la mission des soins hydratants n’est pas tant d’hydrater que d’empêchent la déshydratation. Et c’est déjà beaucoup ! Ils ont deux champs d’action : 

 

  • Limiter les pertes en eau de l’épiderme avec les (bons) filmogènes

 

Pour cela, deux types de candidats. 

 

Les ingrédients filmogènes hydrophobes, huiles minérales et petrolatum notamment, forment une couche étanche en surface. Et même carrément occlusive. Extrêmement efficace pour empêcher l’eau de quitter l’épiderme ! Mais c’est oublier que pour être en pleine forme, notre peau doit aussi respirer et capter l’humidité de l’air. Résultat, sous leur apparence protectrice, ces ingrédients polluants laissent dépérir notre peau. A fuir !

 

Les filmogènes hydrophiles sont beaucoup plus intéressants : ils déposent une petite couche isolante humide et laissent la peau respirer. La glycérine végétale ou les cires végétales sont au top sur ce rôle, avec en plus une action humectante : elles aident l’épiderme à capter l’eau depuis le derme et dans l’air.  On aime !

 

  • Renforcer la résistance à la déshydratation de la peau : les émollients naturels

 

Mais pour une action en profondeur et durable, les émollients sont indispensables : des actifs gras qui renforcent la couche cornée et le film protecteur de l’épiderme. Ils viennent combler les microfissures du ciment lipidique par lesquelles l’eau s’évapore en excès. Ils ne remplissent efficacement cette mission que lorsqu’ils sont naturels : les lipides de beurres et huiles végétaux sont les seuls suffisamment proches des nôtres pour réellement pénétrer la peau. 

 

Trouver le bon équilibre avec les actifs naturels

 

Oui, les huiles et beurres végétaux ingrédients cosmétiques naturels remplissent parfaitement ces missions. Et leur liste est longue ! 

 

Chanvre, Carthame, Bourrache, Argan, Rosier Muscat, Onagre : leurs acides gras polyinsaturés sont particulièrement intéressants pour lutter contre l’évaporation en renforçant l’imperméabilité de la peau. Karité, Cacao, Avocat, Argan, Abricot, Coco, Amande, Bourrache, Baobab, Macadamia sont de puissants émollients. Citons encore les céramides de l’huile de Tournesol et autres actifs végétaux riches en stérols : noyaux de cerise, sésame… 

 

Mention spéciale au Jojoba, cire liquide à la fois humectante et émolliente. Parmi toutes les huiles végétales, elle est la plus proche de notre sébum, hyper bien tolérée et convient à toutes les peaux : LE basique de l’hydratation naturelle que vous retrouvez dans tous nos soins visage.

 

Le secret d’une bonne hydratation ? Un soin qui joue sur les synergies de ces actifs dans des proportions adaptées aux besoins de votre épiderme. Tous les épidermes ont besoin d’un soin hydratant, même les plus gras. Tous sont exposés à des pertes en eau dommageables. Mais plus votre peau est sèche plus elle aura besoin d’agents émollients gras. Pour bien hydrater votre peau, il faut la connaître

 

Adopter les bonnes habitudes

 

Enfin, ne réduisez pas à néant les effets de votre soin avec de mauvaises habitudes : optez pour un nettoyant doux sans sulfates adapté aux besoins de votre épiderme et bannissez les ingrédients synthétiques agressifs et desséchants, conservateurs et parfums en tête. Evitez les gommages sur le corps, oubliez-les sur le visage. Humidifiez votre air intérieur pour contre les effets desséchants du chauffage et des climatisations. Limitez alcool et caféine, diurétiques, et la nicotine qui perturbe l’irrigation des tissus et des cellules.

 

Enfin, les meilleurs cosmétiques resteront impuissants sans apports suffisants en eau : buvez, été comme hiver, même sans grosse chaleur, d’autant plus que la peau est toujours la dernière servie en eau. Dévorez fruits et légumes riches en eau et en vitamine E : elle active la microcirculation. Enfin, aidez votre corps à retenir son eau avec du (bon) gras : poissons, huiles végétales, fruits secs… 

 

En résumé, pour un épiderme éclatant, souple, pulpeux et sans imperfections, hydratez-le par l’intérieur et évitez sa déshydratation par l’extérieur ! Une peau zéro défaut est avant tout un savant équilibre entre eau et lipides.

 

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 7 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *