Huile végétale pour bébé

Quelle huile végétale pour le soin de bébé ?

Par le 28 octobre 2019

Qui n’a jamais rêvé d’avoir une peau de bébé : douce, au teint frais et lumineux ? Pourtant, pour l’épiderme, c’est parfois dur dur d’être un bébé ! Fragile, exposée, la peau de votre tout-petit exige la plus grande des douceurs. Et pour l’aider à grandir sereinement, rien de tel que les huiles végétales.

 

  • Petit bébé = soins modérés

 

De quoi la peau de votre bébé a-t-elle besoin ? Qu’on la laisse tranquille, la plupart du temps ! Pas tout à fait le message des laboratoires et leurs échantillons distribués à tours de bras à la pharmacie ou la maternité… Pourtant, utiliser trop de cosmétiques pour bébé est inutile, potentiellement contre-productif voire dangereux.

Bien sûr, la peau du tout-petit est plus vulnérable. Un épiderme et un derme très fins, des glandes sébacées et sudoripares pas totalement opérationnelles : jusqu’à 2 – 3 ans sa barrière cutanée est immature. Sensible et perméable, sujette aux irritations, elle surréagit, retient moins bien l’eau et est facilement déshydratée. Certes. Mais la peau de bébé et son système immunitaire sont en plein développement. Du coup, il n’est pas recommandé de faire de la prévention systématique, hors pathologie avérée. Le risque : agresser inutilement son épiderme, l’empêcher d’apprendre à se réguler et se défendre. 

Le moins est toujours le mieux : hors désordres cutanés spécifiques, nul besoin de cosmétiques au quotidien. Ni même d’un bain. Au contraire ! Siège, mains voire plis du cou doivent être nettoyés fréquemment, mais 2 à 3 bains par semaine suffisent largement afin de ne pas décaper sa flore cutanée. Les bonnes habitudes ? Ne pas laisser bébé trop longtemps dans l’eau chaude desséchante, utiliser exclusivement un savon saponifié à froid sans huiles essentielles ni parfum, sécher soigneusement sans frotter. Enfin, si nécessaire, appliquer un hydratant adapté. La clé ? Beaucoup observer l’épiderme de bébé pour adapter fréquence et nature des soins à l’état de sa peau.

 

  • Des cosmétiques pour bébé : seulement quand c’est nécessaire

 

Les causes d’irritations potentiellement sévères sont cependant nombreuses pour cette peau fragile : frottement des vêtements, portage et manipulations fréquentes, lessive trop agressive ou mal rincée, temps froid ou trop sec, transpiration, poussée dentaire, séchage trop rapide après le bain… Elles peuvent aller jusqu’à la dermatite atopique ou eczéma du nourrisson en cas de terrain allergique. Maladies infantiles éruptives, fortes fièvres, molluscum peuvent provoquer des zones de sécheresse intense. Particulièrement exposés : les joues, le tour de la bouche humidifié par la salive, l’arrière des genoux, les bras, les cuisses, les plis. Et bien sûr le siège avec le fameux érythème fessier pouvant aller jusqu’aux plaies. Dans tous ces cas il est bien sûr nécessaire d’apaiser la peau, l’aider à cicatriser et se régénérer. 

Bébé n’est pas épargné non plus par la peau grasse : acné du nourrisson ou croûtes de lait sont fréquentes. Dans ce cas, il est généralement urgent… de ne rien faire. Souci uniquement esthétique, elles disparaissent spontanément dès que l’équilibre hormonal de bébé se stabilise. Des soins inappropriés trop agressifs risqueraient de provoquer un déséquilibre durable voire des cicatrices. Si vraiment vous voulez en accélérer la disparition, allez-y tout doux : émolliez avec une huile végétale ou du lait maternel puis attendez qu’elles tombent seules, tout au plus avec un brossage hyper doux. 

Enfin, vous devez également choisir un soin adapté si vous souhaitez masser votre bébé. Pour l’apaiser, soulager coliques ou constipations, l’aider à prendre conscience de son corps, développer ses sens…

 

  • Les huiles végétales, le soin idéal pour bébé

 

Pour tout cela, rien de mieux que les huiles végétales. Pures, en synergie ou composants d’une crème ou d’un baume, selon les besoins, elles ont tout bon pour les tout-petits. 

Plus qu’un cosmétique pour bébé, c’est d’abord un soin doux et naturel qu’il faut rechercher. Les cosmétiques conventionnels, même estampillés pédiatriques, contiennent le plus souvent des huiles minérales qui étouffent la peau sous un film étanche. Les huiles végétales, elles, laissent la peau respirer, ce qui est primordial pour l’oxygénation et la régulation de la température des bébés. 

Riches d’excellents nutriments naturels, elles se passent d’additifs pour être efficaces et sont pour la plupart sans contre-indications : elles sont respectueuses de la santé de bébé. Leurs lipides très proches de ceux de l’épiderme leur permettent de s’y fondre, de le nourrir et le renforcer avec la plus grande douceur. A une condition : les choisir pures, vierges, de première pression à froid et idéalement issues d’ingrédients bios. On préserve ainsi bébé des métaux lourds et pesticides, solvants et autres procédés d’extractions hyper polluants qui au mieux altèrent les propriétés de l’huile, au pire les contaminent. 

C’est d’autant plus important qu’avec un rapport surface de peau/poids plus important, la concentration du produit dans l’organisme d’un bébé sera plus élevée que chez un adulte. Avec une peau plus perméable, des organes ne remplissant pas encore totalement leurs rôles de filtres et un cerveau en pleine construction, hyper sensible aux substances circulant dans le sang. Pour les moins de 3 ans c’est principe de précaution x 1000000 ! Vis-à-vis de toutes les substances synthétiques, conservateurs et tensio-actifs qui exposent aux perturbateurs endocriniens, neurotoxiques et allergisants bien sûr… Mais aussi des huiles essentielles : aucune en-dessous de 3 mois, seulement certaines et avec avis d’un professionnel au-delà. Le sans parfum, synthétique ou naturel, doit être privilégié : l’objectif numéro 1 des soins de bébé est sa santé, pas le « sent bon ». Un bébé sent déjà tellement bon… le bébé!

Bref, vérifiez que vous avez affaire uniquement à une huile ou un mélange de Seed Oil ou Kernel Oil, éventuellement associées à des extraits végétaux, hydrolats.

 

  • Quelle(s) huile(s) végétale(s) pour bébé ? 

 

Les critères de choix ? Une huile légère, facilement absorbée et non comédogène pour les minuscules pores de bébé. On évite d’utiliser pures les huiles de Coco, Coton, Germes de Blé, Lin, Rose Musquée,… Pour les plus petits, on la choisit la moins odorante possible afin de ne pas masquer les odeurs naturelles de maman, papa et de l’environnement familier qui les sécurisent.

Deux huiles légères et bien tolérées sont idéales pour les tout-petits : l’huile d’Olive, traditionnellement utilisée dès la naissance au Maghreb, riche, calmante, antiseptique. Et l’huile de Tournesol : tonifiante et rapidement absorbée pour habiller bébé sans attendre, elle est top pour le massage du matin.

Encore mieux, véritable soin à tout faire : le macérât huileux de Calendula. La star des soins de bébé ! Il est obtenu par macération pendant plusieurs semaines de fleurs de Calendula dans une huile végétale, généralement de Tournesol ou Olive. Résultat : il en combine les vertus ! Doux, il hydrate et nourrit sans filtre gras. Régénérant, apaisant, anti-inflammatoire et cicatrisant, il est efficace contre les plaques sèches, l’érythème et la dermatite. En massage il est idéal le soir : il calme et, appliqué doucement sur le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre, soulage les coliques. L’appellation INCI à chercher : Calendula Officinalis Flower Extract associé à Helianthus Annuus Seed Oil ou Olea Europaea Fruit Oil.  

En cas de dermatite ou de peau déshydratée par le froid, l’huile d’Avocat est hyper nourrissante, cicatrisante et émolliente, tout en restant douce. Bourrache et Onagre apaisent l’eczéma. Le Millepertuis est efficace sur les rougeurs et cicatrisant mais photosensibilisant : à réserver au siège, en synergie avec le Calendula.

Pour que bébé retire le meilleur de ses soins, prenez toujours le temps de les chauffer dans vos mains et appliquez-les à la main plutôt qu’avec une lingette ou du coton. Ce sera plus respectueux de sa peau et il appréciera le contact physique direct. 

 

  • Quelques précautions

 

Contrairement aux cosmétiques synthétiques, les huiles végétales sont pour la plupart comestibles. Parfait pour les tout-petits qui portent tout à leur bouche, notamment leur propre corps. Certaines, à contre-indications orales et/ou trop puissantes, sont du coup à éviter en utilisation pure, même en application cutanée, chez les moins de 3 ans : Brocoli, Moutarde, Carthame (purgative), Neem et Lin (laxative et action hormonale). On évite l’huile de Ricin, laxative.

Et les fruits à coques ? Si l’Amande douce, notamment, a été starifiée puis fortement déconseillée car allergène, on peut être plus nuancé. Pas d’application bi-quotidienne des pieds à la tête mais, en dehors de tout terrain allergique, un usage ponctuel pour les plus de 3 mois n’est pas déconseillé, après un test sur une zone de peau réduite. Surtout que leurs qualités sont nombreuses : l’Argan aide à la cicatrisation des lésions type varicelle, l’Amande Douce est top pour calmer les irritations et régénérer les zones de peau abîmée par l’érythème. Le Sésame réchauffe efficacement en hiver les bébés qui ont du mal à réguler leur thermostat interne. 

Jouer sur les synergies entre huiles peut être intéressant et un mélange bien formulé permet d’éviter la plupart des contre-indications. Attention, si vous faites vos propres mélanges, appliquez le même principe que pour la diversification alimentaire : testez chaque composant séparément afin d’identifier la cause d’une potentielle réaction allergique.

Surtout, n’acceptez d’avoir aucun doute sur ce que vous appliquez sur la peau de bébé. Optez toujours pour le produit le plus naturel et transparent sur sa composition, prenez le temps de décortiquer les étiquettes, posez des questions à la marque si nécessaire. Douceur, modération mais intransigeance sur la qualité des produits sont les maîtres mots pour aider la peau de bébé à bien grandir!

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 7 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *