Image cosmétiques sans parfum

Cosmétiques sans parfum : quelle différence ?

Par le 28 octobre 2019

Peu de substances véhiculent une image aussi contradictoire que le parfum. Symbole de bien-être et même de luxe, son absence peut au contraire être un argument de vente. Les cosmétiques mettant en avant la mention « sans parfum » sont d’ailleurs de plus en plus courants. Pourquoi ? Doit-on les privilégier ? Bref, faut-il avoir peur du parfum en cosmétique ? 

 

  • Du parfum dans les cosmétiques : pour quoi faire?

 

Dans les eaux de toilette ou déodorants, a priori, on comprend son utilité : agent déodorant, il camoufle nos odeurs corporelles. Mais pourquoi en ajouter dans des crèmes ou shampoings dont la fonction première n’est pas de parfumer ? 

Eh bien souvent parce qu’ils sentent mauvais ! Le parfum est alors un agent masquant pour les odeurs pas toujours agréables de certains actifs, notamment synthétiques. Le parfum a également un rôle marketing : les odeurs ont des effets incroyables sur notre cerveau. Hyper connectées à nos émotions, elles nous mènent par le bout du nez. Observez-vous en train de choisir une crème : un de vos premiers réflexes est certainement de la sentir. Inconsciemment, nous relions certains parfums à des bienfaits attendus : notes d’agrumes pour un soin énergisant, de rose pour un anti-âge… Un véritable critère d’achat ! Les parfums ont tellement envahi notre quotidien que leur absence devient presque suspecte : sans odeur, un soin nous semble moins efficace. Et puis le parfum fait de notre soin un moment plaisir, il peut même nous rendre addict. Effet positif : retrouvant l’odeur de votre crème avec plaisir, vous ne zappez plus l’étape hydratation. 

Certains parfums émanent directement des actifs de votre soin, généralement naturels : huiles végétales, hydrolats et surtout huiles essentielles. Même intégrés principalement pour leur odeur, ils gardent tout leur intérêt. L’huile essentielle de Patchouli, très utilisée pour son fameux parfum, est aussi un puissant anti-inflammatoire et régénérateur cutané. D’une pierre deux coups ! 

Par contre, synthétique, le parfum n’est le plus souvent qu’un additif : sa seule utilité est de sentir bon, il n’apporte rien à l’efficacité du soin. Pire, il peut en contrarier les effets. Car la simple mention « Parfum » cache en réalité plusieurs molécules. Et parmi elles, le plus souvent, des substances pas vraiment en odeur de sainteté auprès de notre peau…

 

  • Parfums et allergies : tous concernés ? 

 

L’essor des produits sans parfums s’explique par l’explosion actuelle des allergies. Le parfum en est l’une des principales causes chez les adultes. La première pour les allergies de contact cosmétiques. Il n’est pas toujours facile de les détecter : rougeurs, boursouflures ou eczéma peuvent se manifester au bout de plus de 24 heures et n’apparaissent pas forcément exactement où le soin a été appliqué. Les parfums sont aussi en cause dans de simples réactions d’irritation qui, elles, sont immédiates. 

Bref en cas de réaction, ayez le réflexe de rechercher la mention Parfum, Fragrance ou Aroma (pour les rouges à lèvres ou dentifrices). Et surtout la présence des 26 substances parfumantes d’origine naturelle ou synthétique, identifiées comme particulièrement allergisantes, dont la mention est obligatoire. Précisions précieuses, certes, mais insuffisantes : elles n’apparaissent qu’au-delà d’un certain seuil qui est supérieur à celui du déclenchement potentiel d’une réaction… Et en 2012 le Comité Scientifique Européen pour la Sécurité des Consommateurs a identifié comme allergènes potentiels 82 substances liées au parfum. On est loin du compte !

Cependant, pas d’affolement ! Il ne s’agit pas d’un danger sanitaire assimilable aux substances cancérigènes par exemple. Les allergènes des parfums ne sont à risque que pour les personnes allergiques. Le souci ? On ne se sait allergique qu’après la première crise. L’allergie peut être dormante dans vos gênes pendant des années puis se déclencher sous le coup d’une simple fatigue. Même à l’âge adulte, même avec un soin que vous utilisez sans problème depuis des années. Et une fois installée, c’est à vie. Gloups. 

Faut-il alors fuir tous les cosmétiques parfumés ?  Non ! On estime que 1 à 5% des européens seraient concernés par ces allergies… donc plus de 95% n’ont aucun problème. En théorie, le risque est faible. Et même allergique avéré au « fragrance mix », vous ne l’êtes généralement pas à toutes les molécules : vous pouvez très bien tolérer certains parfums. Pour le savoir, avant d’adopter un nouveau cosmétique, faites un test sur une zone réduite de peau. Nos kits d’essai sont faits pour ça. Si aucun effet indésirable n’est apparu en 24 à 48h, go ! Ce conseil est valable pour tout le monde, plus particulièrement si vous avez la peau sensible, atopique ou un terrain propice aux allergies. 

 

  • Parfum ou Fragrance : ça ne sent pas toujours bon…

 

Pour autant, tous les problèmes posés par les parfums ne sont pas réglés. La mention « Parfum » ou « Fragrance » sur votre cosmétique ne vous donne pas d’informations sur sa nature et sa composition précise (à l’exception des quelques allergènes listés plus haut). Et quand on regarde de plus près les parfums synthétiques, il y a de quoi ne pas se sentir très bien. 

Le plus gros problème ? Les nombreux solvants, très polluants, utilisés pour extraire, diluer et fixer les molécules odorantes. Ce sont notamment le toluène, dérivé toxique du benzène, irritant et susceptible de provoquer maux de têtes et nausées. Mais surtout des perturbateurs endocriniens qui passent la barrière du derme et du placenta. Irritants, parfois neurotoxiques, ils sont en cause dans les problèmes de fertilité masculine, de pubertés précoces féminines, de malformations du fœtus, de troubles du développement des bébés, d’obésité ou encore de cancers du sein ou des testicules. Les plus courants dans les parfums : les phtalates issus du pétrole, l’alcool dénaturé (Alcohol Denat.) obtenu par l’ajout d’esthers de glycol dont le fameux phénoxyethanol ou encore le musc synthétique que l’on retrouve dans la quasi totalité des parfums synthétiques. Bonne nouvelle pour les cerfs d’Asie Centrale auparavant massacrés pour leur musc naturel, beaucoup moins pour notre santé. 

Évidemment, ils s’y trouvent en toute petite quantité. Mais les cosmétiques sont loin d’en être la seule source. Rien que pour les parfums : eaux de toilette, lessives, produits ménagers, parfums d’ambiance et même parfois papier toilette ! Ajoutons les plastiques, additifs alimentaires, peintures, etc … Tous des produits auxquels nous nous exposons quotidiennement. Répétition + multiplicité des sources d’exposition : gare à l’effet cocktail. On suspecte même que, comme pour les cancérigènes, il n’existe pas réellement d’effet de seuil.

Bref, alerte maximum ! Au regard de la liste de leurs effets avérés ou suspectés, vous aurez compris qu’il faut être particulièrement prudent pendant la grossesse et pour les plus jeunes : n’utilisez jamais de soins synthétiques parfumés pour les bébés, enfants et femmes enceintes. Et méfiez-vous des cosmétiques synthétiques estampillés « sans parfum » : ils utilisent fréquemment des ingrédients problématiques pour neutraliser les odeurs de leurs actifs… Une seule solution : privilégier des cosmétiques 100% naturels.

 

  • Les parfums naturels : une alternative sûre ? 

 

Avec des cosmétiques naturels, vous vous préservez de ces substances dangereuses. Attention, cependant, les parfums naturels sont le plus souvent obtenus avec des huiles essentielles. Des actifs, vous le savez, puissants et avec quelques contre-indications, notamment pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes. Certaines, comme le Cèdre ou la Sauge sont œstrogen-like : elles ont les mêmes effets que les œstrogènes dans l’organisme. A éviter lors de la grossesse ou si vous souffrez d’une pathologie hormono-dépendante. 

Les huiles essentielles contiennent aussi des allergènes reconnus (limonène, linalol, citronellol,…) mais le risque est minimisé : notre organisme reconnaît et donc tolère beaucoup mieux ces allergènes lorsqu’ils sont d’origine naturelle que synthétique. Méfiance tout de même avec les agrumes (dont la Bergamote, souvent utilisée), la Menthe poivrée, la Verveine citronnée, le Thym à Linalol, le Niaouli, l’Ylang Ylang… Dans tous les cas, recherchez des informations sur les sites du fabricant, posez des questions si besoin. 

Chez oOlution, les parfums de nos soins sont formulés exclusivement avec des ingrédients d’origine 100% naturelle, garantis sans perturbateurs endocriniens. Ils sont sélectionnés et dosés afin de minimiser les risques de réactions et d’être sans aucun danger pendant la grossesse. Vous pouvez sans crainte vous laisser séduire par leurs fragrances délicates ! Notre soin contour des yeux Eye Love, lui, est formulé sans aucun parfum : c’est préférable pour pour cette zone particulièrement délicate. Vous devez exclure totalement les parfums ? Vous n’êtes pas pour autant condamné.e à tirer un trait sur tout soin-plaisir : notre eau de soin multiusage Flower Power est délicatement odorante grâce à plus de 25 extraits végétaux mais 0 huile essentielle et 0 parfum. Et adaptée à tous les types de peaux. Enfin, nous avons pensé aux peaux atopiques, particulièrement intolérantes aux parfums, et aux bébés avec notre Loving Balm composé uniquement d’huiles et beurres végétaux et la version sans parfum de notre savon saponifié à froid Soap Rise. Ils répondent aux besoins intenses de ces peaux dans le plus grand respect.

 

En résumé : 

  • le mot « parfum » au singulier n’a pas vraiment de sens en cosmétique: il désigne tout aussi bien des molécules d’origine naturelle que synthétique et ne détaille pas les nombreuses substances dont il est souvent composé.
  • on fuit les parfums synthétiques qui cachent des molécules au mieux irritantes voire allergisantes, au pire cancérigènes et perturbateurs endocriniens. Les cosmétiques synthétiques sans parfum n’en sont pas non plus préservés. Pendant la grossesse et pour les enfants, on redouble d’attention.
  • à part pour les bébés pour qui on adopte le sans parfum, on peut faire confiance aux parfums 100% naturels. Avec prudence enceinte, en cas d’allergie avérée ou de peau hyper sensible. 

 

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 7 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *