Image ingredients naturels vs ingredients synthetiques

Ingrédients naturels VS ingrédients synthétiques

Par le 20 septembre 2019

Parmi les (mauvaises) raisons de ne pas passer aux cosmétiques naturels, revient souvent : « J’aimerais bien, mais, quand même, ça n’est pas aussi efficace…». Quelle erreur ! Le résultat de matraquages publicitaires à coups de très sérieux ingénieurs en blouse blanche vantant la dernière nouveauté synthétique mise au point dans leur laboratoire. Bref, le mythe de la technologie toute puissante. Pourtant, une compétition ingrédients naturels vs ingrédients synthétiques démontrerait rapidement qu’en cosmétique, « chimie lourde » ne veut pas dire plus fort. Allez, coup d’envoi !  

 

Ingrédients naturels ou synthétiques : de quoi parle-t-on ?

 

Présentons d’abord les forces en présence. 

Pour être qualifié comme ingrédients naturels, il faut remplir une double condition : 

  • être issu de végétaux, minéraux (voire animaux, mais chez oOlution nous n’en utilisons aucun) 
  • ET ne pas avoir subi de transformation lourde

 

Ces ingrédients peuvent être transformés très simplement ou traités par chimie verte : pression à froid, distillation, séchage, broyage, macération, oxydation, saponification… Ne peuvent donc être titularisés que des huiles végétales pures première pression à froid, des beurres végétaux purs, des huiles essentielles ou autres ingrédients extraits de plantes sans solvant ni raffinage. Et les labels bio ? C’est un plus, mais certains ingrédients naturels, comme l’eau, ne peuvent être labellisés.

En face, les ingrédients synthétiques sont… tous les autres : lourdement transformés ou fabriqués via des processus complexes et polluants, souvent issus de la chimie lourde à partir d’hydrocarbures. Ils peuvent être d’origine naturelle mais tellement transformés et dénaturés que les qualifier de naturels relèverait du Greenwashing. Traités avec des solvants ou autres molécules synthétiques, désodorisés, irradiés, ces ingrédients sont très (trop) présents dans les cosmétiques conventionnels. Dans cette catégorie : les huiles végétales estérifiées et hydrogénées, des silicones (fabriqués à partir de sable naturel). Bref, il ne suffit pas de porter un maillot vert floqué «origine naturelle ».

Choisir le naturel, c’est donc opter pour des ingrédients biodégradables, non polluants et qui, à condition d’être issus de filières raisonnées (culture bio, cueillette durable, pas d’huile de palme) ne détruisent pas nos écosystèmes. Mais passer au naturel, en cosmétique, c’est aussi choisir la meilleure option pour votre peau. Démonstration en trois rounds.  

 

1er round : mode d’action – les excipients

 

Première épreuve : l’efficacité. En cosmétique, elle est conditionnée par les excipients : les substances qui favorisent la diffusion des principes actifs dans l’épiderme.  

Traduction synthétique : souvent de la simple eau filtrée en phase aqueuse, et, surtout, des huiles minérales, paraffine, vaseline ou silicones pétrochimiques en phase grasse. Leur intérêt ? Un faible coût pour des ingrédients doux, agréables à étaler… et excellents illusionnistes. Une crème qui tend la peau dès la première application, magie de la science ? En réalité une action superficielle et éphémère : ces ingrédients, mal assimilés par l’organisme et inertes, n’apportent rien. Ils se contentent de donner une sensation de douceur, brillance en déposant une enveloppe artificielle étanche… qui empêche surtout l’épiderme de respirer. Résultat : une peau qui dépérit, n’est pas nourrie, des boutons et points noirs. Cessez d’appliquer votre hydratant pétrochimique : votre peau souffre, ne sait pas se débrouiller seule. Vous êtes complètement captif. Sacré concept marketing, non ?

Côté ingrédients naturels, on retrouve des hydrolats en phase aqueuse, des huiles et beurres végétaux pour la phase grasse. Immense avantage : notre organisme les accueille favorablement, notamment les huiles et beurres qui ont une véritable affinité avec les constituants de l’épiderme. Les lipides de leurs acides gras, très proches de ceux de la peau, la pénètrent réellement, sont extrêmement bien assimilés. Ils se fondent à nos propres lipides dans la couche hydrolipidique. Ils ne nous offrent peut-être pas un miracle immédiat, mais une action en profondeur, sur la durée. Une notion parfois difficile à accepter dans nos sociétés de l’immédiateté… Mais gardez en tête qu’un soin capable de réellement venir à bout d’une peau grasse ou d’un eczéma en quelques jours n’existe pas 😉.

 

Les ingrédients naturels sont en affinité avec la peau, ils agissent en profondeur et sur la durée.

= Ingrédients naturels : 1 – Ingrédients synthétiques : 0

 

 

2ème round : panel d’action – les actifs 

 

Après l’excipient, tout cosmétique contient des actifs choisis pour leur action spécifique : anti-âge, bonne mine, hydratant, nourrissant, équilibrant…

Les actifs synthétiques sont le plus souvent constitués de molécules isolées, à l’action très ciblée : chaque soin est très spécialisé. Du coup, on accumule sur la peau quantité de produits… qui ne lui apportent pas grand-chose. Car ces actifs tapent en plus souvent à côté. Un exemple ? Les molécules de collagène synthétiques : trop grosses pour pénétrer le derme, elles n’ont qu’une action de surface. D’après 60 millions de consommateurs, la moitié des soins conventionnels anti-rides ont un effet largement insuffisant. Même à plus de 2000€ le litre ! Eh oui, difficile d’investir à la fois dans des budgets pubs-avec-stars et des ingrédients de qualité… Et quand bien même ils seraient de qualité, ils représentent rarement plus d’1% de la composition globale d’un cosmétique synthétique, 5% dans le meilleur des cas … Le reste ? Excipients et ingrédients de remplissage économiques et inertes. Jusqu’à 99% des ingrédients synthétiques n’ont aucun intérêt pour la peau. Bien trop faible pour couvrir ses besoins… 

Les ingrédients naturels, eux, sont riches de nutriments fondamentaux pour la vitalité, la protection et la santé de notre épiderme : vitamines, acides gras, acides animés, minéraux, antioxydants… Comme les végétaux dont ils sont issus, ils ont une composition complexe. Ils peuvent contenir des dizaines de molécules actives ! Et donc avoir un champ d’action très large. 

Les huiles et beurres végétaux, riches en vitamines A, B, C, D, E, H, K, PP et omégas, rendent la peau souple, tonique, la protègent des radicaux libres, hydratent, nourrissent, régulent… Les huiles essentielles, molécules pénétrantes de petite taille, concentrées, ont de puissantes actions ciblées : anti inflammatoires, antibactériennes, antiseptiques, séborégulatrices… L’huile essentielle de Tea Tree est ainsi aussi puissante que le peroxyde de benzoyle contre l’acné, sans les risques d’assèchement et brûlure. Les hydrolats ont les mêmes propriétés, mais plus douces. Et ils hydratent, nettoient, apaisent même les peaux les plus sensibles.

Cerise sur le gâteau, les ingrédients naturels sont quasiment tous des actifs, qu’ils soient utilisés comme excipients, parfum, adjuvant : tous apportent réellement quelque chose à notre peau. Conséquence : un cosmétique naturel va contenir au moins 70% d’actifs, et même 100% dans le cas d’oOlution ! Pas un ingrédient n’est utilisé dans nos soins s’il n’apporte un bienfait à la peau.  Un seul soin cosmétique, jouant sur la synergie de plusieurs ingrédients naturels, peut ainsi couvrir tous les besoins de nos peaux, même les plus exigeantes.

 

Un soin composés uniquement d’ingrédients naturels de qualité peut contenir jusqu’à 100% d’actifs : il est capable de couvrir TOUS les besoins de votre peau.

= Ingrédients naturels : 2 – Ingrédients synthétiques : 0

 

 

3ème round : respect de l’épiderme – les adjuvants 

 

Troisième catégorie : les adjuvants qui conservent, stabilisent, texturent, parfument, colorent un soin. Autrement dit, des ingrédients dont l’objectif numéro 1 n’est pas forcément de soigner la peau. Pas réellement problématique… tant qu’ils ne sont pas néfastes.

Or, c’est loin d’être le cas côté synthétique. La liste est longue et pas franchement engageante : parabens et phénoxyéthanols conservateurs, phtalates fixateurs, tensioactifs sulfatés (SLS et SLES), parfums de synthèse, stabilisant EDTA, tensioactifs ethoxylés (PEG) … Des ingrédients dont vous avez certainement entendu parler pour leurs effets irritants, décapants pour le film hydrolipidique, souvent allergènes voire cancérigènes. Certains sont des perturbateurs endocriniens reconnus, considérés comme une menace mondiale de santé publique par l’OMS ! Sans parler des probables futurs scandales sanitaires liés aux substances synthétiques que nous ne maîtrisons pas encore… Aucun tensioactif synthétique issu de la pétrochimie n’est sans danger pour notre peau et notre santé, mais on les retrouve dans quasi tous les shampooings, gels lavants conventionnels. Paradoxal ? Pour les industriels, ils sont surtout peu onéreux. Et permettent au passage de nous vendre des produits pour contrer leurs effets indésirables. A défaut de celui de l’efficacité, décernons-leur le Grand Prix du cynisme…

Côté naturel, on retrouve des ingrédients respectueux de la peau, issus de la chimie verte :

  • des agents lavants doux, issus d’huiles végétales : Sodium olivamphoacetate (Olive) , Potassium cocoate (Noix de Coco)… Ils font moins d’esbrouffe : peu ou pas moussants, ils se contentent de… laver ! Dans le respect de tous les épidermes.  
  • des agents de texture à base d’amidon de Maïs (Zea mays starch), de Noix de Coco (Sucrose cocoate)…
  • des conservateurs issus de la fermentation de végétaux : Coco (Lactobacillus), Radis (Leuconostoc/radish root ferment filtrate)ou vitamine E antioxydante contenue dans d’autres ingrédients (huile végétale de Tournesol, huile essentielle de Romarin…)
  • des stabilisateurs issus du citron (acide citrique)…

Bref, des ingrédients non seulement doux, bien meilleurs pour notre santé, mais aussi bénéfiques pour l’épiderme : nourrissant et anti-microbien pour la Coco, astringent pour le Citron… 

 

Les ingrédients naturels sont les seuls réellement respectueux de notre peau et de notre santé

= Ingrédients naturels 3 – Ingrédients synthétiques 0

 

Un podium sans appel : les ingrédients naturels vainqueurs par KO ! Ne laissez plus personne vous dire que choisir la cosmétique naturelle n’est qu’un acte militant pro-environnement au détriment de votre peau. Choisir des cosmétiques aux ingrédients 100% naturels, c’est également opter pour l’efficacité maximale, dans le plus grand respect de votre épiderme. 

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 7 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *