inspiration octobre rose

Comment prendre soin de sa peau pendant un cancer ?

Par le 05 novembre 2018

Se sentir beau/belle est essentiel pendant ou après un cancer, car malgré les effets des traitements, il devient souvent essentiel de rester comme avant face au regard des autres, ne pas paraître diminué(e) ou être un objet de pitié. Cela fait partie intégrante du combat quotidien contre la maladie.

D’une part, cela contribue à garder nos habitudes d’avant traitement : continuer à se préparer tous les matins, prendre soin de soi pour ainsi rester dans la “normalité” et ne pas être réduit(e) au statut de malade.

De plus, se plaire à soi-même permet de conserver son estime de soi et ainsi mieux vivre les transformations liées aux traitements.

C’est pourquoi beaucoup d’initiatives se mettent en place dans les endroits spécialisés, comme à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif avec des socio-esthéticiennes, des socio-coiffeuses ou avec des associations de soutien comme l’association Rose Up, ou la Maison des patients et des proches.

Les traitements du cancer (chimiothérapie, radiothérapie) sont en effet très traumatisants pour le corps. Voici quelques astuces pour prévenir et guérir les maux liés à ces traitements.

 

Pendant le cancer, quelle routine beauté adopter pour prendre soin de ma peau ?

  1. Le démaquillage :

Le démaquillage est une étape essentielle de tout rituel beauté, que ce soit pour assurer une peau bien nettoyée et purifiée, ou bien parce que c’est souvent une étape sensoriellement agréable.

– Démaquillez-vous aux doigts ou avec des lingettes lavables en coton bio. Evitez à tout prix les cotons jetables qui sont très abrasifs en plus d’être très polluants.

– Utilisez une huile démaquillante ou un lait démaquillant bio, et complétez par la vaporisation d’une eau florale de camomille bio apaisante ou d’une eau de soin bio. Évitez les eaux micellaires, surtout sans rinçage qui irritent la peau à terme.

-Appliquer ensuite un soin du visage riche en huiles végétales bio première pression à froid.

 

  1. Le soin de la peau, comment éviter les sécheresses et les irritations :

Voici plusieurs conseils pour conserver un maximum l‘hydratation de sa peau pendant cette période difficile.

– Boire 2 L est souhaitable mais compliqué quand on a des nausées. Dans ce cas, boire à petites gorgées.

Selon le traitement, la peau peut devenir très sèche, possibilité de survenue d’eczéma qui donne envie de se gratter. On peut alors mettre un baume très nourrissant et sans parfum, riche en huiles et beurres végétaux, pour leur action apaisante et réparatrice. Ne pas hésiter à en remettre plusieurs fois par jour selon ses besoins.

– Pour soigner et apaiser les brûlures après une séance de radiothérapie, utiliser des beurres végétaux bio,ou un baume réparateur 100% huileux, auxquels vous pouvez ajouter de l’huile essentielle de Niaouli si votre cancer n’est pas oestrogéno-dépendant.

– Attention : avant une séance de radiothérapie, n’appliquer aucun corps gras sur la peau y compris les beurres végétaux, mais uniquement de l’Aloé Véra. Sinon, cela fera le même effet loupe que lorsque l’on applique de la graisse à traire à la plage… brûlures garanties !

– Prendre des douches à l’eau tiède et pas chaude pour ne pas amplifier la déshydratation liée au traitement.

– Ne pas frotter trop fort son corps avec une serviette.

– Utiliser une crème ou un lait corps riches en huiles végétales bio première pression à froid.

– Eviter un maximum les contacts répétés d’objets avec la peau des mains et des pieds (vêtements lâches, gants confortables et chaussures larges) et utiliser des produits doux (bio de préférence) pour le liquide vaisselle, la lessive ou autres, afin de prévenir le syndrome mains-pieds.

– Des crèmes bio pour les mains et des crèmes bio pour les pieds vous permettront aussi d’améliorer votre confort, à condition qu’elles soient bien riches en huiles végétales et non en huiles estérifiées et hydrogénées, comme trop souvent ces produits le sont.

 

  1. La bouche :

Il faut éviter les risque d’intolérances au niveau de la sphère buccale. Voici donc quelques conseils pour éviter aphtes, gingivites, mucites ou sécheresses buccales.

– Avant les traitements (au moins 15 jours ou 3 semaines), consultez un dentiste pour toutes dents ou gencives à risques infectieux ou instables, et effectuez un détartrage.

– N’utilisez plus de dentifrice au fluor qui est un perturbateur endocrinien.

– Faites des bains de bouche à l’huile végétale bio (coco, tournesol,…), et évitez les bains de bouche industriels, surtout ceux contenant de l’alcool.

– Pour le soin de vos lèvres, faites des masques avec des soins nourrissants aux huiles végétales bio ou avec du beurre de karité.

 

  1. Les cheveux et le cuir chevelu :

Les cheveux sont un des points d’attention majeurs pendant les traitements des cancers, car ceux-ci tombent pendant les chimiothérapie. Les cheveux étant un attribut majeur de la personnalité physique et de la féminité le cas échéant, voici quelques conseils pour prendre soin de soi pendant cette période délicate.

– Portez un casque de froid pendant les séances de chimiothérapie.

– N’hésitez pas à les couper en plusieurs fois : d’abord un carré long, puis un carré court et enfin une coupe plus courte puis se les raser en début de chimiothérapie afin d’éviter de les perdre en permanence pendant celle-ci.

– Rasez-vous la tête « à blanc » sans sabot, afin d’éviter les irritations provoquées par des cheveux très courts avec une tondeuse électrique. Si vous le pouvez, faites réaliser cette opération chez votre coiffeur ou perruquier.

– Évitez les frictions avec vos draps à l’aide d’un bonnet de nuit en tissu respirant et doux (bambou ou coton), sans surpiqûres ni élastiques à l’intérieur, qui pourraient provoquer des irritations.

– Prenez soin de vos cheveux et de votre cuir chevelu en appliquant toute la nuit en masque quelques gouttes d’huiles nourrissantes.

 

  1. La problématique des perruques ou autres :

Il faut savoir que la perte du cheveux prend du temps, cela ne survient pas du jour au lendemain. La façon la plus commune de cacher cela est le port de perruques, que l’on qualifie d’ailleurs plus justement de prothèses capillaires.

– Les femmes ont souvent l’impression d’être déguisé avec une perruque donc l’idée est d’y aller doucement, étape par étape. Ainsi si vous choisissez de porter une perruque, choisissez-là avant la chimiothérapie.

– Il faut bien se renseigner sur son traitement avant de faire des achats car cela représente un coût important : environ 500 à 600 euros pour une prothèse de “qualité” en cheveux synthétique. Si la prothèse capillaire est réalisée en cheveux naturels, cela peut coûter plus de 1000 euros. Il faut savoir qu’environ 200 euros sont remboursés par la Sécurité Sociale.

– Gardez une coupe ressemblante à votre précédente : essayer un autre style n’est pas forcément une bonne idée pour tout le monde, pour certains il faut pouvoir se reconnaître.

– La sous-base de votre perruque est nécessaire, idéalement en fibre de bambou. Elle permet de réguler la température de la tête et surtout de protéger le crâne des irritations et autres démangeaisons liées au port de la perruque.

– D’autres solutions existent si vous le souhaitez, par exemple, les turbans féminins et colorés avec une fausse frange  de chez Franjynes. On trouve aussi des bonnets et turbans dans de nombreux les magasins de mode tout public.

 

  1. Les cils :

Tout comme les cheveux, les cils peuvent être perdus pendant la chimiothérapie, et cette perte visible (contrairement à une mastectomie par exemple) peut être très mal vécue.

Pour dissimuler cette perte, vous pouvez utiliser un eye-liner en crème, en gel, ou sous forme de feutre, de khôl ou encore liquide. Choisissez le bio. Quelques conseils concernant son application :

– Concernant le choix de la couleur, nous vous conseillons noire pour toutes les couleurs d’yeux ou bien pour mettre en valeur celle-ci, privilégiez les couleurs qui contrastent : marron pour les yeux bleus et prune pour les yeux verts.

– Si vous êtes débutante, privilégiez un eye-liner feutre assez rigide.

– Évitez de tirer la paupière pendant l’application.

– Regardez-vous dans un miroir posé en contrebas ou, si le miroir ne peut être déplacé, basculez légèrement la tête en arrière.

– La main peut prendre appui sur l’os des pommettes, ou bien vous pouvez poser le coude sur table ou évier.

– Dessinez un petit trait fin prolongeant la courbe de la ligne inférieure de votre œil (trait 1). Puis, faites un trait fin allant du milieu de votre paupière au coin externe de votre œil et longeant votre paupière (trait 2). Ensuite, partez d’un endroit sur la pente descendante de votre trait 2 ou au commencement de celui-ci puis rejoignez le bout du trait 1 avec une ligne droite. Enfin, remplissez l’espace entre les traits pour un effet œil de biche.

 

  1. Les sourcils :

Même chose pour les sourcils, voici quelques conseils pour camoufler la perte de ceux-ci.

– Redessinez les avec un crayon bio puis estomper avec la brosse d’un ancien mascara nettoyée.

– Pour plus de naturel, la tête du sourcil doit toujours être plus claire et moins dense que le reste de celui-ci.

– Vous pouvez utiliser une des photos de vous avant le début des traitements et la copier pour bien proportionner.

– En l’absence totale de poils, vous pouvez utiliser un pochoir à sourcils.

– Quoiqu’il arrive, démaquillez-vous toujours les sourcils et les cils avant le coucher.

– Il existe aussi l’option de tatouages semi-permanent à réaliser avant la chimiothérapie.

 

  1. Les ongles :

Pour protéger un maximum vos ongles pendant les traitements, voici quelques conseils.

– Portez des gants de froid pendant les séance de chimiothérapie.

– Utilisez une crème pour les mains bio qui soit riche en huiles végétales pour masser non seulement vos mains mais aussi vos ongles.

– Concernant les Vernis à ongles : évitez d’en porter sinon tournez-vous vers les vernis « 10 free” minimum, c’est-à-dire ne contenant pas les ingrédients suivants : toluène, formaldehyde, dibutylphtalate, résine de formaldehyde, paraben, xylène, camphre, colophane, styrène et benzophenone.

– Pour retirer votre vernis à ongles sans utiliser les dissolvants classiques desséchant et toxiques, utilisez de l’alcool à 70°C ou un mélange de vinaigre blanc et citron.

 

  1. La zone génitale :

N’utilisez que des produits d’hygiène intime sans sulfates et sans conservateurs chimiques pour être suffisamment doux pour nettoyer la muqueuse vaginale.

En cas de sécheresse vaginale, appliquez directement sur votre muqueuse une huile végétale bio première pression à froid, type amande douce ou un mélange d’huiles végétales nourrissantes et apaisantes.

 

  1. Les cosmétiques :

Pour l’usage de tous vos cosmétiques, faites le tour de votre salle de bain en faisant attention aux points suivants.

– Évitez à tout prix les 13 perturbateurs endocriniens reconnus.

– Choisissez des shampoings et gels douches bio sans gels douches bio sans sulfates, remplacez-les si possible par des savons surgras saponifiés à froid.

– Optez pour des soins du visage bio riches en huiles végétales et extraits botaniques bio, sans oublier des soins pour le corps bio qui permettent une application facile.

– En terme de protection solaire, protégez vous au maximum de manière physique (chapeau, parasol, T-shirt anti-UV,…) et privilégiez les crèmes solaires bio plutôt que chimique qui contiennent des perturbateurs endocriniens. Parmi les crèmes solaires bio, les plus sûres sont aussi celles qui laissent le plus de marques blanches (moins de risques de nanoparticules).

– De plus en plus de marques de maquillage bio existent aussi en bio (Zao, Boho,…) qui évite bon nombre des ingrédients douteux présents dans ce type de produit.

– colorations capillaires : voir paragraphe Cheveux après le cancer.

– vernis à ongles : voir paragraphe Ongles.

– parfums : tous les parfums classiques contient du Diethyl phtalate qui est perturbateur endocrinien. De même que pour le maquillage, beaucoup de marques se lance avec des parfums naturels sans phtalate (Aimée de Mars,…) où vous trouverez certainement votre bonheur !

 

Après le cancer, quelle routine beauté adopter ?

 

  1. Les cheveux :

Quelques faits à savoir sur les cheveux après un traitement chimiothérapeutique.

– Les cheveux repoussent dès quatre à six semaines après la dernière séance de chimiothérapie.

– La texture et la couleur du cheveux peuvent avoir changé (il sont souvent plus gris), ceci de manière transitoire ou permanente.

– Après 3-4 mois les nouveaux cheveux sont plus denses qu’avant leur chute (avant de tomber, les cheveux étaient à différents stades de croissance, alors qu’ils repoussent tous en même temps). Ceci est moins vrai dans le cas des cancers hormono-dépendants car la plupart des traitements diminuent un peu leur densité.

– Massez votre cuir chevelu avec une synergie d’huiles végétales bio pour chasser les dernières toxines et stimuler la circulation sanguine pour une bonne repousse. Massez doucement, en rond, de la nuque au sommet du crâne, pendant 2-3 minutes.

– Protégez un maximum votre tête du froid qui contracte les vaisseaux sanguins et freine la circulation et donc la repousse. C’est une idée fausse de croire que les bonnets et foulards freinent celle-ci.

– Si vous souhaitez colorer vos cheveux, bannissez les colorations chimiques car elles contiennent des ingrédients cancérigènes et perturbateurs endocriniens. Orientez-vous vers des colorations végétales en poudre de plantes ou vers des colorations temporaires sans ammoniaque, paraben, oxydant ou résorcine.

 

  1. Les cicatrices :

Vous pouvez atténuer vos cicatrices post-interventions avec massage avec des huiles végétales bio comme l’huile végétale de calophylle ou une synergie d’huiles régénérantes.

Protégez vos cicatrices du soleil et ne les grattez pas. Evitez de fumer pour améliorer la réparation cutanée.

 

  1. Les Tatouages aux tétons 

Il faut pour cela attendre 6 à 12 mois après la dernière opération. Attention, toutes les cicatrices ne sont pas forcément « tatouables ».

 

  1. Élimination des toxines :

Pour éliminer plus rapidement les toxines accumulées, n’hésitez pas à jeûner, à pratiquer la marche à pieds, à recevoir des massages…

 

  1. Alimentation :

Concernant l’alimentation post-traitement, privilégiez les fruits, les légumes, les légumineuses. N’hésitez pas à prendre de la levure de bière pour renforcer ongles et cheveux.

 

  1. Les cosmétiques :

Gardez les mêmes bonnes habitudes que pendant votre traitement que nous avons détaillées plus haut : comme par exemple d’éviter perturbateurs endocriniens, SLS et autres conservateurs chimiques.

 

 

Vous le voyez, il existe de nombreuses stratégies pour prendre en charge votre confort et votre beauté pendant et après un traitement pour le cancer. Loin d’être anodines, elles vous permettront d’affronter cette épreuve avec des atouts de bien-être supplémentaires.

Il est aussi important d’associer à celles-ci, des activités physiques douces (marche, yoga, stretching) et des activités visant à meilleur équilibre psychologique, telle que la sophrologie et la méditation.

Enfin, que vous soyez concernés directement ou via un proche par un cancer, je vous recommande aussi fortement la lecture d’un excellent blog : La psy qui parle, qui regorge d’articles pour aider garder un état d’esprit propice à la guérison ou accompagner le mieux possible quelqu’un.
Dans tous les cas, des solutions existent, ne restez pas seules avec vos questions et n’hésitez pas à nous appeler si vous avez besoin de conseils pour prendre soin de vous.

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 7 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *