visuel-blog-1

Salle de bain : je passe à une cosmétique plus saine en 4 étapes !

Par le 13 août 2018

Je fais le ménage dans ma salle de bain !

Nous sommes tous plus ou moins utilisateurs de cosmétiques : chaque jour nous appliquons sur notre corps, nos cheveux ou notre brosse à dents plusieurs produits différents sans bien savoir ce qu’ils contiennent.
Ça y est : il est tant de se lancer et de passer au crible les produits que votre chère salle de bain contient ! 😉
– Produits de soins visage, corps et cheveux
– Nettoyants visage, gels douche, shampoings
– Maquillage poudre, mascara, rouge à lèvres…
– Et encore d’autres : crème solaire, dentifrice, coloration, soins spécifiques, baume à lèvres…

 

Pourquoi est-il difficile de choisir des cosmétiques vraiment naturels et sains ?
On ne peut pas connaître tous les ingrédients cosmétiques par cœur et lire toutes les listes d’ingrédients en magasin. Pourquoi ne pas se fier aux labels bio ? Contrairement à l’alimentation, les formules cosmétiques nécessitent souvent des émulsionnants ou des conservateurs qui ne peuvent être que synthétiques ou dérivés du naturel. Par conséquent, un produit cosmétique ne peut donc pas être 100 % bio, car il ne peut pas être 100 % végétal sans aucune transformation ! De là découle notre problème : les labels bio n’ont pas tous le même niveau de tolérance vis à vis de telle ou telle famille d’ingrédients, certains autorisant des ingrédients décriés comme les sulfates, ou bien des conservateurs synthétiques plus ou moins agressifs. L’idéal : faire confiance aux produits 100 % d’origine naturelle !

 

Éviter le greenwashing
« 95% naturel », « à base d’actifs végétaux »… Méfiez-vous de ces revendications ! De même, ne vous laissez pas berner par les formules se targuant d’être : « enrichie » ou « à base d’ingrédients naturels » ou « à base d’ingrédients bio ». En effet, un gel douche « à l’huile d’amande douce Bio » peut être grandement synthétique et ne contenir qu’une infime portion d’actifs végétaux. Faites-en l’expérience : bien souvent les noms latins de plantes comme « Prunus amygdalus dulcis oil » (l’huile d’amande douce) arrivent bien après le parfum ou les conservateurs. Dernière entourloupe et pas des moindres, les faux logos : un bio entouré, un 96 % d’origine naturelle écrit en rond… Soyez attentif et ne vous laissez pas avoir !

 

 

Etape 1 : J’apprends à reconnaître et éviter les ingrédients controversés 

Les conservateurs sujets à polémique
Conserver un produit cosmétique est essentiel : pour éviter que celui-ci se dégrade, les fabricants incorporent des conservateurs qui peuvent être soit naturels, soit d’origine naturelle ou bien synthétiques. L’importance avec ces conservateurs c’est qu’ils ne soient pas agressifs pour la peau et la santé, c’est pourquoi en choisissant des produits 100 % d’origine naturelle vous vous assurez de n’utiliser que des systèmes de conservation doux pour votre peau. D’autant que beaucoup de conservateurs synthétiques sont décriés, car suspectés de perturber le fonctionnement naturel des hormones ! Comment les reconnaître : les fameux Parabènes (mots contenant paraben ou paraoxybenzoate), le Phenoxyethanol, le Méthylisothiazolinone, le Triclosan, le Cetrimonium Bromide.

 

Les détergents agressifs
Dans les produits nettoyants comme les gels douches et les shampoings, on retrouve souvent des agents nettoyants qui peuvent être irritants pour la peau à tel point qu’ils servent de référence lors de tests de réaction cutanée. Attention, quelques-uns d’entre eux sont autorisés par certains labels bio !
Comment les reconnaître : tous les mots terminant par Sulfate.

 

Les huiles minérales et les silicones
Dans les cosmétiques conventionnels, les fabricants utilisent souvent des huiles dérivées de l’industrie pétrochimique car elles sont très stables et peu chères. Cependant, outre leur impact environnemental extrêmement négatif, certaines de ces huiles sont décriées car soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens.
Comment les reconnaître : Paraffinum Liquidum, Petrolatum, Mineral Oil, mots terminant par methicone ou siloxane.

 

Les huiles estérifiées ou hydrogénées
En cosmétique conventionnelle et même en cosmétique bio, on utilise souvent des d’huiles dérivées du naturel : les huiles estérifiées ou hydrogénées. Ces huiles ont été modifiées chimiquement, de sorte qu’elles n’apportent rien à la peau mais elles présentent l’avantage d’être très bon marché car souvent dérivées d’huile de palme. Or, la culture intensive de l’huile de palme provoque une déforestation massive en Asie du Sud Est, mettant en danger de nombreuses espèces animales qui perdent alors leur habitat.
Comment les reconnaître : Caprylic Capric Triglyceride, Coco Caprylate Caprate, Decyl Oleate…

 

 

Etape 2 : Je m’occupe de ma peau sainement et simplement

Une routine simple, saine et écolo !

Remplacer ses cotons démaquillants par leur équivalent lavable
Contrairement aux idées reçues, les disques de coton sont loin d’être idéaux pour se démaquiller. Leur surface légèrement abrasive peut finir par irriter la peau, surtout les plus sensibles. En plus de cela, la fabrication du coton non bio est la culture la plus consommatrice de pesticides au monde !
Le mieux pour la peau et la planète est donc d’utiliser des lingettes lavables fabriquées à partir de matières végétales bio comme le lin, le chanvre, le bambou ou le coton (bio bien-sûr !). Réutilisables, ces lingettes sont à la fois plus douces et plus économiques à utiliser. Elles évitent aussi le gâchis lié à l’utilisation quotidienne des cotons jetables.

 

Éliminer les produits agressifs
Le pire des mauvais réflexes en soin de la peau, c’est de la nettoyer trop souvent ou de manière trop agressive (produits contenant des détergents sulfatés, gommages trop réguliers, brosse visage…) : une peau agressée va réagir en produisant d’autant plus de sébum, c’est un cercle vicieux ! L’idéal est ‘d’utiliser une huile démaquillante ou un gel nettoyant doux.

 

Gel nettoyant Gentle Angel
> Je le veux !


Ne multipliez pas les couches façon “layering”
Vous connaissez l’effet cocktail des perturbateurs endocriniens ? Mélanger les produits cosmétiques conventionnels qui contiennent des ingrédients suspectés d’être toxiques multiple leur risque d’interactions et leur danger potentiel. Si vous n’avez pas de problème de peau particulier, savez adopter une routine simple et saine.

 

Connaissez votre type de peau pour mieux en prendre soin
Savez-vous qu’une peau mixte à tendance déshydratée et une peau sèche n’ont pas les mêmes besoins ? Il est important d’identifier son type de peau afin de lui apporter ce dont elle a besoin pour s’équilibrer :). Découvrez votre type de peau grâce à notre diagnostic personnalisé et gratuit : https://www.oolution.com/module/quizform/peau

 

 

Etape 3 : Les ingrédients à privilégier pour une salle de bain green

Heureusement, certains fabricants utilisent encore des ingrédients bons pour notre peau, notre santé et la planète ! Et certains sont très faciles à reconnaître.

 

Les huiles végétales
Généralement obtenues par pression de fruits ou de graines de plantes, les huiles végétales sont des corps gras aux propriétés extraordinaires et spécifiques : anti-vergetures pour l’huile de baobab, anti-tâches pour l’huile de rose musquée… Et elles sont aussi riches en acides gras pour nourrir la peau. Idéalement, choisissez des produits utilisant des huiles végétales bio et de première pression à froid, processus qui en conserve toutes les qualités ! Pour une efficacité optimale, choisissez les mélanges d’huiles tels que les compositions d’huiles végétales oOlution.

Nos Compositions d’Huiles pures et bio
> Je découvre !


Les huiles essentielles
Les huiles essentielles sont obtenues par distillation de plantes. Véritables concentrés de molécules actives, leur usage dans les cosmétiques est très réglementé afin d’éviter les réactions allergiques. Dans ces conditions, la peau peut tout de même profiter des propriétés formidables de ces ingrédients : anti-bactériennes pour l’arbre à thé, anti-rougeurs pour la camomille matricaire…

 

Les hydrolats
Les hydrolats ou eaux florales sont des produits secondaires de la distillation. Il s’agit de l’eau qui, en entraînant l’huile essentielle, a intégré quelques molécules actives. Les hydrolats sont souvent utilisés dans les crèmes pour le visage, mais sont aussi idéales pures et en mélange comme lotion tonique ! L’eau florale de bleuet, par exemple, fait des miracles sur les yeux cernés. Pour encore plus d’efficacité, préférez les mélanges d’eaux florales tels que Flower Power de chez oOlution.

Retrouvez tous nos conseils et toutes nos recettes de cosmétiques faits maison et ultra-sains : https://www.oolution.com/bloog/

 

 

Etape 4 : Choisir des cosmétiques 100 % d’origine naturelle

oOlution est une marque de cosmétique 100% d’origine naturelle qui a fait le choix d’exclure tout ingrédient nocif ou inutil pour la peau (composés chimiques, conservateurs agressifs, huiles minérales ou estérifiées…). Ultra-diversifiés en actifs bio pour une efficacité décuplée, les produits oOlution s’adaptent aux besoins uniques de chaque peau.

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 7 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Partager :
Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *