Les eaux micellaires sont pleines de substances dangereuse même si elles ne paraissent pas

Les eaux micellaires : pourquoi les éviter ?

Par le 28 février 2018

Chouchous des magazines, plébiscitées par les mannequins : vous n’avez pas pu échapper au phénomène des eaux micellaires. Sur le papier, elles ont effectivement tout du nettoyant visage rêvé. Mais au-delà du discours marketing, sont-elles si recommandables ?

 

L’eau micellaire : miracle ou mirage ?

Pratiques, efficaces, capables en un geste d’ôter toute impureté, de rafraîchir, purifier, le tout sans rinçage ni sensation graisseuse… Les eaux micellaires seraient donc LA solution pratique et efficace pour ne plus jamais zapper le démaquillage ?
Pourtant… Parcourez les comparatifs d’eaux micellaires sur le net : il y est question de tiraillements et yeux qui piquent après application, d’odeur de « propre » voire de « lessive » ! Eh oui, malgré les apparences, l’eau micellaire est loin d’être une simple eau pure, cela ne suffirait pas à en faire un produit nettoyant. Son secret ? Les micelles. De petites particules solubles dans l’eau, capables de retenir les matières grasses, les mélanger à la phase aqueuse afin qu’elles partent avec elle.

Et que sont ces micelles ? Des tensioactifs. Traduction : le plus souvent des composants chimiques détergents, que l’on retrouve également dans les nettoyants ménagers ou industriels …

 

Des composants agressifs et polluants

Les études sont aujourd’hui suffisamment nombreuses pour affirmer que tous les tensioactifs de synthèse issus de la pétrochimie sont dangereux pour notre santé et l’environnement. Peu ou pas biodégradables voire toxiques lors de leur production et leur décomposition, certains contiennent même des métaux lourds, cancérigènes reconnus. Certes, ils décapent toutes les impuretés sur leur passage … mais notre barrière hydrolipidique avec ! Résultat : une peau fragilisée, irritée et asséchée, perméable aux substances toxiques.

Les plus courants et irritants ? Les agents sulfatés (SLS et SLES) et les tensioactifs éthoxylés type PEG, présents dans quasiment toutes les eaux micellaires conventionnelles. Leur concentration est -heureusement – loin de celle d’une lessive. Mais gare à l’effet cocktail…

D’autant plus que nombre d’autres composants irritants et asséchants entrent fréquemment dans la composition des eaux micellaires : le stabilisant EDTA, très irritant et polluant, interdit dans plusieurs pays, du parfum allergisant, de l’alcool, des conservateurs agressifs et polluants comme le Cetrimonium Bromide, allergène reconnu…

Vous pensez y échapper grâce au bio ? Ce n’est hélas pas une garantie suffisante. Votre eau micellaire bio peut contenir des tensioactifs « moins pires » 😉… mais toujours irritants (Ammonium Lauryl Sulfate, Sodium Coco Sulfate, Cocamidopropyl Betaine, Disodium Cocoamphodiacetate, Disodium Laureth Sulfosuccinate…), des conservateurs pétrochimiques (Sodium Benzoate), les phtalates de parfums…

Trouvez votre soin idéal en utilisant l’outil de diagnostic de peau oO !
> Le Test

 

Un mode d’emploi problématique

Le mode d’utilisation de l’eau micellaire n’arrange rien… Sans rinçage, vous laissez durablement ces substances sur votre peau. Et en rinçant ? Les substances dangereuses ont le temps de pénétrer l’épiderme … et l’eau micellaire perd alors son principal (unique ?) intérêt !

Car pour le reste, l’eau micellaire n’a pas vocation à être utilisée pour un démaquillage approfondi au quotidien. Initialement destinée à corriger rapidement le maquillage des mannequins pendant les défilés, n’espérez pas qu’elle vienne parfaitement à bout d’un maquillage waterproof. Il va falloir frotter, en passant plusieurs fois avec un coton. Bref, une efficacité pas si géniale au prix d’une agression mécanique quotidienne de votre épiderme.

Résultat ? Une peau sèche ou sensible sera immédiatement fragilisée et irritée. Mais les peaux plus résistantes s’assècheront aussi à moyen terme. Vous pensez votre peau grasse hors de danger ? Elle réagira à sa manière : en produisant plus de sébum

Résumons : pas si pratique ni efficace, nocive, contreproductive … Il manque encore à cette liste un point essentiel : l’eau micellaire n’a aucune vertu autre que fonctionnelle. Elle n’apporte rien à votre épiderme. Vous avez opté pour une formule « bi-phase » hydratante, avec micelles et huile végétale ? Les actifs hydratants ne sont là que pour masquer ses effets indésirables ! Et vous savez quoi ? Une huile végétale seule sera bien plus intéressante…

 

Le nettoyant visage idéal existe

Car, oui, s’il existe un démaquillant exceptionnel, c’est bien le « bon gras » des huiles végétales . Une solution 100% naturelle, incomparable à plus d’un titre.

Leurs acides gras sont hyper efficaces, car en parfaite affinité avec le film hydrolipidique. Ils réagissent naturellement avec ceux du sébum et le gras du maquillage, les dissolvent et en débarrassent votre peau en douceur, sans frotter. Mieux : associés aux antioxydants et vitamines, ils hydratent, nourrissent, réparent, régulent votre épiderme. Selon les besoins de votre peau, choisissez l’huile d’Argan, de Coco, d’Avocat, Abricot, Macadamia…. Le top ? Jouer sur les synergies avec une huile démaquillante comme notre Oil Right riche de 26 huiles végétales pures bio de première pression à froid.

Niveau praticité, enfin, l’huile n’a rien à envier à l’eau micellaire. Simplement appliquée à la main, en massages circulaires légers, elle nettoie et soigne tous les épidermes en un clin d’œil. Avec une incomparable sensation de confort. Terminez avec un pschitt d’eau florale, idéal également pour remplacer votre eau micellaire le matin. Odeur, sensation, confort : vous ne voudrez plus jamais revenir en arrière. L’eau micellaire, vaincue par KO !

 


Les eaux florales sont de vrais trésors que la nature nous offre pour la beauté et la santé de notre peau ainsi que notre bien-être. Faites-vous ce cadeau !
> Je découvre !
   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Anne-Marie Gabelica
Ingénieure agronome diplômée en biochimie, Anne-Marie Gabelica a fait ses armes dans le secteur des cosmétiques durant 7 ans. Convaincue qu'une alternative au modèle actuel des cosmétiques (promesses marketing illusoires, manque de diversité dans les actifs, ingrédients inutiles et/ou dangereux, omniprésence des dérivés d'huile de palme) est possible, elle prend le chemin de l’entrepreneuriat militant. Anne Marie fonde alors oOlution pour réconcilier le bon pour soi et le bon pour tous.   Retrouvez chaque semaine les conseils d'Anne-Marie dans l'émission La Quotidienne sur France 5, disponible en replay juste ici ! Suivez son actualité sur sa page Facebook et sur Twitter @AMGabelica.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


4 commentaires sur “Les eaux micellaires : pourquoi les éviter ?

  1. Bonjour,
    Un grand merci pour cet article.
    Je me démaquille à l’huile végétale depuis le tout début de mon passage au naturel et je n’ai rien à y redire, j’adore.
    Ceci dit, en vacances, j’étais un peu embêtée de trimballer mon flacon d’huile végétale, mon flacon d’hydrolat et je cherchais une solution.
    Depuis quelque temps je fabriquais déjà mon eau micellaire maison, en croyant pouvoir échapper aux divers problèmes des produits du commerce. J’utilisais l’huile de ricin sulfatée comme tensioactif. Seulement, quand je me démaquillais les yeux, c’était une horreur, j’avais les yeux qui brûlaient énormément et durablement.
    J’ai fini par lire un peu plus sur l’huile de ricin sulfatée, qui visiblement, peut s’avérer très agressive pour la peau et les yeux, au même titre que des tensioactifs moins recommandables… Pourtant seulement dosée à 5% dans ma recette.
    Du coup, je n’ai pas voulu totalement lâcher mon idée d’avoir huile et hydrolat dans un seul flacon, j’ai donc fait une eau micellaire biphasée, qui du coup n’est plus micellaire puisqu’elle ne contient plus de micelles, seulement une huile végétale et un hydrolat. J’y ai ajouté du cosgard pour la conservation de l’hydrolat, mais dans l’idée j’aimerais m’orienter vers un conservateur plus naturel et mieux toléré par la peau, je pensais me tourner vers le leuconostoc/radish root ferment filtrate, même si je ne le connais pas du tout.
    Quoi qu’il en soit, avec ce produit biphasé, je suis super contente, j’ai l’effet démaquillant des acides gras de l’huile, et l’effet nettoyant/rafraîchissant de l’eau. Pas besoin de rinçage, bref pour l’instant rien à redire à cette solution bien pratique en déplacement.
    Je serais très heureuse de savoir ce que vous pensez d’une telle solution.

    1. Bonjour Flo, un grand merci pour votre témoignage. Votre solution nous paraît idéale et vous avez raison, le leuconostoc/radish root ferment filtrate est un conservateur d’origine naturelle. C’est idéal pour protéger votre formule sans agresser votre peau. Je peux aussi vous conseiller l’extrait de pamplemousse qui peut faire l’affaire sur ce type de formule. Belle journée à vous :)

  2. Ayant une peau grasse sensible à tendance sèche ou grasse, sensible (présence de télangiectasies) l’eau micellaire me convient, j’utilise celle d’Avène l’une des Top 5 dans 60 millions de consommateurs! C’est dire! Alors le bon vieux gras pour peaux sèches à l’huile ne me conviendrait absolument pas. J’hydrate, je ne nourris pas, pas envie d’une seconde couche de sébum, j’en ait déjà bien assez d’une. J’ai eu l’acné de l’adulte et la peau plus grasse à l’adolescence ça m’a suffit, j’ai donné.

    1. Bonjour Nina ! Une eau micellaire, c’est très bien si cela vous convient, mais il faut absolument rincer pour ne pas laisser les saletés et tensioactifs qui peuvent être agressifs sur la peau. L’huile permet aussi d’hydrater car elle permet de retenir l’eau. C’est dommage de ne pas essayer le démaquillage à l’huile qui fait vraiment des miracles sur les peaux grasses :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *