Rencontre avec Générations Cobayes, l'association qui milite pour les jeunes

Les prochaines générations ne seront plus des cobayes !

Par le 02 juillet 2015

Générations Cobayes, un mouvement par et pour les jeunes

En novembre dernier, nous faisions la connaissance de Générations Cobayes, une association qui milite pour informer les jeunes sur les dangers de leur environnement. Une magnifique rencontre qui nous a immédiatement donné envie d’apporter notre soutient au mouvement. Il y a 6 mois, ils se lançaient dans un grand Tour de France en mini-van visant à rencontrer des jeunes dans tout l’hexagone. À peine étaient ils revenus de ce long périple qu’on s’est empressés de leur poser quelques questions pour officialiser les présentations avec vous, sur le bloOg. :)

 

La team oO et Générations Cobayes

 

Coucou Camille ! Dis nous, qui es tu et qu’est ce que Générations Cobayes ?

HelloO ! Je m’appelle Camille, j’ai 25 ans et depuis 2 chouettes années je suis porte parole du mouvement Générations Cobayes, et responsable de l’animation de la communauté des bénévoles.

 

Pour que l'on puisse tous continuer à se faire du bien sans se faire du mal

 

Générations Cobayes est une association à but non lucrative de la loi 1901, créée PAR et POUR les jeunes. C’est un mouvement de jeunes qui cherchent à prendre soin de vous, et dont le but premier est la sensibilisation à la pollution de l’environnement qui affecte notre santé.

 

Aujourd’hui, le mouvement comporte plus de 30 000 jeunes sympathisants. L’association compte 650 « cobayes » bénévoles, et un comité scientifique d’une vingtaine d’« anciens » qui a à charge de valider nos actions de sensibilisation et les informations qu’on transmet.

 

Générations Cobayes c’est beaucoup d’humour et une bonne utilisation du web pour faire passer des messages aux jeunes et leur donner des solutions pour protéger leur santé. L’idée est vraiment de se rencontrer sur les canaux de communication propres aux jeunes : en plus d’être très actifs sur Facebook on essaye de privilégier un maximum de rencontres physiques, dans les festivals, sur des événements organisés par les bénévoles à l’intérieur ou en dehors des campus, avec les BDE et les élus locaux.

 

Quelles sont vos actions pour informer les jeunes concrètement ?

 

Découvre en 2 minutes ton niveau de glance

 

Notre champ d’action se découpe en 3 grands volets ! Le premier, c’est l’information. Le but est de nous interroger sur notre consommation, en vue d’initier un changement. Ça passe par des campagnes web, 2 à 3 fois par an, où on propose sur un ton fun et ludique de découvrir à quels perturbateurs endocriniens on est exposés dans notre environnement. On mise vraiment là dessus pour faire le buzz et créer du partage en ligne : si notre quizz interpelle suffisamment, il y a de fortes chances qu’il soit partagé et suscite des débats. En plus de ça, des rédacteurs bénévoles nous aident à alimenter le site internet de contenus riches en bonnes astuces & conseils concrets. Enfin, une bonne partie de notre mission d’information se passe sur le terrain, dans les festivals et autres lieux où l’on peut interpeller les jeunes et échanger avec eux.

 

Ensuite vient la sensibilisation. Pour ça, on organise tout un tas d’événements ! Le problème lorsqu’on cherche à sensibiliser, c’est que ce qu’on a à dire a souvent l’air ennuyeux à première vue : personne n’a envie de passer une heure et demi à se voir énumérer les dangers de telle maladie ou de tel comportement. Le mot d’ordre, c’est de transmettre l’info en maintenant une ambiance sympa et décontractée.

 

 

Pour parler à nos potes il fallait leur parler de quelque chose qui les intéresse, on a donc choisi de parler de sexe pour aborder le sujet de la pollution environnementale. Ça part d’une question toute simple : « qui pratique l’éco-orgasme ? ». À partir de là, on arrive à parler des perturbateurs endocriniens présents dans les sextoys, des nanoparticules dans les cosmétiques, des OGM et pesticides dans nos assiettes… C’est les « conférences de l’éco-orgasme » : elles durent 1h30 et on les organise partout où l’on peut, principalement dans les écoles et sur les campus. Si on avait appelé ça les « conférences sur les dangers de l’environnement », ça aurait été beaucoup plus difficile d’y faire venir du monde… 😉

 

Les 7 commandements de l'éco-orgasme

 

On organise aussi des ateliers Do It Yourself, où chacun peut apprendre à fabriquer soi-même et très simplement des cosmétiques ou produits ménagers naturels et sans risques. Le DIY étant de plus en plus à la mode, ils ont eu pas mal de succès ! On en est très contents, ça nous permet de toucher des jeunes qui se seraient pas forcément déplacés pour assister à une conférence. Pour ceux qui préfèrent l’échange autour d’une activité concrète, c’est une super porte d’entrée.

 

Atelier DIY : apprend à faire tes cosmétiques

 

En plus de ça, il y a les apéros éco-orgasme, qu’on organise une à deux fois par mois dans une quinzaine de villes – à Paris, c’est tous les premiers mercredi du mois. Ce sont des grandes réunions ouvertes à tous, avec les bénévoles et les gens qui ont envie d’y participer, où l’on se retrouve pour échanger, faire connaissance et proposer des idées sur les actions qu’on pourrait mener autour de nous. En général on fait ça dans un bar, à la cool. Parfois ça se passe tellement bien que l’apéro peut se prolonger en soirée, selon l’humeur et le degré d’alcoolémie de chacun… Si notre objectif commun est très sérieux, on évite toujours de se prendre au sérieux nous-même. Tout repose sur l’engagement et la motivation des bénévoles, c’est donc hyper important de garder une ambiance sympa où tout le monde puisse être à l’aise, d’autant plus pour les nouveaux venus qui ne savent pas forcément ce qu’on fait. :)

 

Les cobayes

 

Enfin, l’une des choses les plus importantes est la mobilisation, qui passe par beaucoup d’information et d’apprentissage. Le but c’est de faire monter en compétence les bénévoles pour leur permettre de devenir des vrais relais du mouvement. Ils débordent souvent de bonnes idées dès le départ mais encore leur faut-il les moyens techniques et organisationnels de devenir porte paroles du mouvement. On organise beaucoup de formations dans ce sens, notamment sur le campus Générations Cobayes, où chacun peut apprendre à mener une conférence de l’éco-orgasme, organiser un pôle d’action dans sa ville ou mobiliser du monde autour de lui.

 

Ces derniers mois vous vous êtes lancés dans une tournée bien particulière : le Tour de France de l’éco-orgasme… Qui y a participé ?

1 minivan, 15 villes, 5 mois pour diffuser l'éco-orgasme grâce à des animations, des formations et la création de groupes locaux Générations Cobayes !

 

Nous sommes trois à avoir embarqué à bord du mini-van de l’éco-orgasme : Mariana, Thibaut et moi-même. L’aventure a duré 5 mois, et nous a permis de nous rendre dans une quinzaine de villes en France. Nous avons été soutenus par 8 bénévoles d’Ile-de-France qui sont descendus ponctuellement tout au long du tour pour nous aider et nous permettre de souffler un peu, ainsi que 80 bénévoles locaux dans les 15 villes où nous sommes allés.

 

Mariana, Thibaut et Camille

 

Quel était l’objectif au départ ? Comment était l’accueil dans les différentes villes ? Qu’est ce qui a changé après votre passage ?

L’objectif était de se rendre dans une quinzaine de villes étudiantes pour rencontrer physiquement des jeunes intéressés mais ayant du mal à passer à l’action, et en sensibiliser plein d’autres qui n’avaient jamais entendu parler du mouvement ou qui ne se préoccupaient tout simplement pas des risques de leur environnement. L’idée était vraiment de susciter un déclic physique afin de réunir des groupes locaux dans ces 15 villes étudiantes, et leur permettre de passer à l’action après notre passage pour continuer la sensibilisation. On y a organisé des conférences et apéros de l’éco-orgasme pour intéresser un maximum de jeunes, ainsi que des formations pour permettre aux plus motivés d’entre eux de prendre le relai.

 

 

Très franchement, l’accueil était incroyable ! On s’attendait à quelque chose de bien, mais c’était carrément génial. Les gens nous suivaient déjà sur internet et nous attendaient de pied ferme, sur-motivés, avec des questions et des idées pleins la tête. Finalement notre mission n’était pas de mobiliser mais de gérer l’énergie qui existait déjà, on aurait pas pu espérer mieux ! Le concept de l’éco-orgasme a vraiment bien fonctionné : il suffisait de garer le mini-van sur les campus pour que les gens viennent nous rencontrer, s’intéressent et posent des questions… Les conférences aussi ont plutôt bien marché : on a pu réunir jusqu’à 80 personnes même si c’était plus compliqué d’y attirer les étudiants que sur les ateliers DIY.

 

Les commandos de l'eco-orgasme dans toute la France

 

Désormais il existe un commando de l’éco-orgasme opérationnel dans chacune des villes où l’on est passés, avec des gens prêts à poursuivre les actions localement. Ces quinze groupes locaux représentent environ 60 bénévoles, qui sont désormais actifs et connectés physiquement. En plus de ça, nous avons pu établir des liens avec des élus et des financeurs localement, ce qui va bien nous aider à dynamiser la suite du mouvement sur tout le territoire.

 

Et maintenant, c’est quoi la prochaine étape ?

Cet été, Générations Cobayes part à la conquête des festivals ! On a déjà une dizaine de dates prévues sur toute la France (Paris, Lyon, Bordeaux…). C’est vraiment l’endroit de prédilection pour parler de nos sujets, on a hâte d’y être. :)

 

Camille donneuse d'éco-orgasmes

 

Et en automne, il y aura la prochaine colo des cobayes, qui sera l’occasion de réunir pour la première fois tous les commandos créés en régions et permettre aux bénévoles de tous les horizons de se rencontrer, tous ensemble.

 

N’hésitez pas à suivre Générations Cobayes sur Facebook, Twitter, Instagram, et n’oubliez pas de vous abonner à notre newsletter pour suivre les actus du mouvement.

 

Quels moyens d’agir pour celles & ceux qui veulent soutenir Générations Cobayes ?

Le meilleur moyen d’agir, c’est de rejoindre le mouvement ! Pour devenir bénévole, il suffit de vous inscrire sur notre site. À partir de là vous serez invités sur le groupe Facebook des cobayes, qui est est la principale plateforme d’échanges pour émettre des idées et faire des propositions. Nous sommes déjà plus de 600 ! 😉 Il y a énormément de façons différentes d’apporter votre pierre à l’édifice, n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil si vous êtes motivés.

 

La colo des cobayes

 

Pour celles et ceux qui ont envie de proposer une action participative ou toute autre initiative pour soutenir l’asso (réaliser une web-série ou une BD en lien avec Générations Cobayes, organiser des événements avec un BDE…) prenez vite contact avec nous, on pourra sans doutes faire quelque chose ensemble !

 

Enfin, faire un don est une façon très simple mais tout aussi importante de nous apporter votre soutien. :)

 

3 bonnes raisons de rejoindre l’association pour donner envie à ceux qui hésitent ?

1 : Générations Cobayes, c’est un mouvement fun et décalé ! Ça change des autres formes d’engagement, et c’est tout aussi crucial.

 

2 : La santé est un sujet primordial qui nous concerne tous. Si on peut agir maintenant pour mieux s’informer et adopter un quotidien plus sain, pourquoi attendre ?

 

3 : Rejoindre le mouvement, c’est avant tout apprendre et aider les autres à agir. Nous sommes des jeunes de tous les horizons avec énormément de choses à échanger, et il y a vraiment une évolution qui se crée lorsqu’on rejoint le mouvement.

 

On espère vous compter bientôt parmi nous ! :)

 

oOlution & l'éco-orgasme de Générations Cobayes

 

Nous avons créé un code cadoO -15 % spécial « éco-orgasme » pour permettre aux partisans de Générations Cobayes de se faire plaisir en utilisant des soins visages sains pour leur santé ! « FAITESVOUSPLAISIR » 😉

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Raphaël Francisco
Profondément curieux, Raphaël est à l’affût des initiatives positives et innovantes qui contribuent à nous faire avancer vers le monde de demain. Révolté par les incohérences de notre société, il débusque les mauvais tours des lobbies industriels peu scrupuleux qui jouent de la désinformation pour servir leurs intérêts financiers. Sa vocation : faire sa part pour une société plus humaine, solidaire et écologique.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *