Interview de Julien Kaibeck, fondateur de l'association Slow Cosmétique

Slow Cosmétique : interview et astuces de Julien Kaibeck

Par le 04 juin 2015

Slow Cosmétique : redonnons du sens à notre routine beauté

 

Il y a quelques temps, nous vous avions concocté une petite infographie simple et riche en astuces pour adopter une routine beauté green et saine où nous  évoquions la Slow Cosmétique comme solution alternative. Aujourd’hui, nous laissons la parole à Julien Kaibeck pour tout vous dire sur le sujet !

Incontournable pour les passionné(e)s de cosmétiques naturelles ou simples consommateurs engagés, la Slow Cosmétique est un mouvement de fond qui entend révolutionner notre rapport à la beauté. Militant pour une cosmétique plus saine, plus sensée, plus éthique et notre réconciliation avec notre beauté, cette association sensibilise et accompagne le changement à travers des livres, des conférences. Et maintenant un site e-commerce où retrouver toutes les marques Slow aux côtés des soins oOlution !

 

oOlution est lauréate de la Mention Slow Cosmétique… mais à quoi sert cette mention ?

Julien Kaibeck : interview et astuces du fondateur de la Slow Cosmétique

 

Vous l’avez peut-être connu en regardant ses chroniques sur le plateau de La Quotidienne, ou sur sa chaîne Youtube où il donne tout pleins d’astuces pour se mettre à la cosmétique naturelle en toute simplicité. Julien Kaibeck est le co-fondateur du mouvement Slow Cosmétique. Il a accepté de répondre à quelques unes de nos questions pour vous présenter l’association et ses nouvelles initiatives.

 

Photo Julien Kaibeck

 

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ? D’où vous vient votre passion pour la cosmétique et comment vous en êtes venu à vous engager, je dirais même militer pour une cosmétique alternative ?

 

Je suis aromathérapeute et cosméticien de formation. A la vue de tout ce que contenaient les cosmétiques conventionnels au fil de mes interventions de conseiller dans le monde de la cosmétique, j’ai pris conscience que quelque chose n’allait pas. J’ai nommé cela le « brainwashing cosmétique » : il consiste à nous présenter des produits cosmétiques comme très innovants ou naturels, alors que l’écrasante majorité des produits contient des ingrédients inertes, polluants ou discutables pour la santé (dérivés de pétrochimie, conservateurs agressifs ou perturbateurs endocriniens,etc.).
En 2008, j’ai ouvert un blog pour dénoncer tout cela dans des vidéos rigolotes et des articles de fond. J’ai écrit « Adoptez la Slow Cosmétique » en 2012 qui fondait les principes d’une nouvelle façon de consommer : mieux mais moins et surtout en étant conscient de ce qu’on se met sur la peau.

 

Vous êtes le fondateur de l’association Slow Cosmétique. Quels en sont les piliers philosophiques et les missions ?

 

L’Association Slow Cosmétique s’est créée en 2012 suite au succès important de mon livre. Des bénévoles ont suivi et voulaient m’aider à propager ce message : nos cosmétiques nous trompent et nous ferions mieux de consommer des choses plus naturelles et moins transformées. La Slow Cosmétique exige des formules propres et saines, sans matière pétrochimique, plastique, synthétique, ni perturbateurs de la santé endocrinienne ou cutanée. Pour y arriver, on consomme soit des produits qui portent la Mention Slow cosmétique, soit des produits faits maison avec des ingrédients simples mais nobles (huiles végétales, huiles essentielles, cires, argiles).

 

 

Pouvez-nous nous dire ce que signifie le terme Slow, et pourquoi selon vous cet état d’esprit a réussi à rassembler une si grande communauté autour du mouvement ?

 

Le Slow Food défend une alimentation plus authentique, plus ancrée de le local et plus « goûteuse ». C’est un combat pour la qualité et le terroir. La Slow Cosmétique lui rend hommage en tentant de faire la même chose pour la cosmétique et les soins de beauté. Le terme « slow » désigne à la fois une opposition au terme « fast » (sur le modèle des grands laboratoires cosmétiques qui ont un marketing agressif), et l’envie de ralentir pour réfléchir et mieux consommer ensuite ou fabriquer ses propres produits.

 

Je vous ai personnellement découvert avec vos vidéos sur Youtube qui sont très claires et éducatives. Je trouve que le mouvement Slow Cosmétique prolonge cette démarche pédagogique, ce dans quoi on se retrouve beaucoup chez oO. Pourquoi est-ce si important d’informer et sensibiliser le plus grand nombre ?

 

Parce que les cosmétiques sont des produits très intimes, en rapport direct avec nous comme la nourriture par exemple. Or, peu de gens sont au courant des composés douteux de la cosmétique conventionnelle. Et celle-ci représente plus de 85 % du marché ! C’est honteux, et cela nous fait croire qu’il y a encore beaucoup de travail de sensibilisation. Mais c’est là notre passion et notre combat, c’est très motivant de savoir qu’on peut faire bouger les choses si on s’y met à plusieurs.

 

Vous venez d’ailleurs de publier avec Mélanie du blog Vert Citron le livre « Slow Cosmétique, le guide visuel ». Pouvez-vous nous en parler et nous dire ce qu’on peut y trouver de plus que dans le précédent ?

 

C’est une synthèse pratique du premier livre et un complément. Ce livre présente plus de recettes et des tutos illustrés pour passer à la Slow Cosmétique en pratique. Il est plus girly et plus didactique, c’est l’idéal si on débute en cosmétique naturelle.

 

Livre Slow Cosmétique

Notre exemplaire du Guide Visuel adoré de toute l’équipe dédicacé par Julien

 

Photo de Melanie

Retrouvez des recettes de cosmétique DIY sur le blog de Mélanie Vert Citron, co-auteur du Guide visuel de la Slow Cosmétique

 

Vous venez aussi de lancer le site slow-cosmetique.com, la marketplace où l’on peut retrouver toutes les marques qui ont reçu la mention. Quelle est la mission de ce site ?

 

L’Association voulait soutenir les marques qu’elle avait récompensé depuis 2013, en leur permettant de vendre leurs produits en direct sur un site e-commerce. Cela répondait aussi à une demande des membres qui souhaitent avoir en un seul endroit la possibilité d’acheter tout ce qu’il faut pour la slow cosmétique : des huiles essentielles, des huiles végétales, mais aussi des cosmétiques prêts à l’emploi et des soins plus ciblés vraiment naturels.

 

Pour finir, auriez vous quelques conseils, disons « les essentiels » pour celles et ceux qui se mettent à la Slow Cosmétique ?

 

Faire son shopping sur slow-cosmetique.com est un bon début car on est alors certain de consommer un produit qui a été validé tant au niveau de sa formule qu’au niveau de ses promesses marketing. L’achat soutient aussi notre mouvement car chaque vente génère un don pour notre mouvement de sensibilisation. On fait aussi vivre une petite marque en direct puisque c’est vraiment sa boutique à laquelle on a accès.

 

Pour ce qui est de la pratique à la salle de bain, je conseille de commencer par remplacer le gel douche conventionnel par un bon savon à froid surgras ou un savon liquide vraiment naturel. On en trouve sur le site. Ensuite, on peut penser à réduire le nombre de ses produits pour utiliser par exemple une seule crème en soin de jour et de nuit.

 

 Marketplace Slow Cosmétique

Tout plein de marques saines et éthiques à découvrir sur la marketplace de la Slow Cosmétique

 

Envie d’adopter une routine beauté saine et éthique ?

 

Retrouvez notre infographie en 3 étapes simples et des astuces concrètes ici

 

Photo Routine beauté green & healthy

 

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Cheyma Bourguiba
Cheyma est une vegan écolo imparfaite sur la piste d'un mode de vie le plus durable et solidaire possible. Côté routine beauté, elle revendique minimalisme au naturel inspiré par sa maman, et un rapport décomplexé à la peau. Aimant douter de tout et creuser l'info, elle se prend au jeu du décryptage des cosmétiques avec grand plaisir, pour aider ensuite son entourage à faire les bons choix.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Un commentaire sur “Slow Cosmétique : interview et astuces de Julien Kaibeck

  1. Article très complet, merci. La slow cosmétique est un mouvement vraiment très intéressant à plusieurs niveaux: écologique, éthique, humain. Le mouvement se développe avec aujourd’hui plus de 66 marques reconnues et bientôt un « guide michelin » des instituts qui adhèrent à la slow cosmétique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *