Votre panier

Nos suggestions pour votre peau

Livraison à domicile offerte
Plus que pour bénéficier
 
Livraison offerte en point relais
 
Livraison offerte à domicile

Complétez votreroutine

Votre échantillon offert

OFFERT

OFFERT

OFFERT

OFFERT

Vous avez un code promo ? Ajoutez le à la prochaine étape.

Fraisde livraison

Livraison sans signature - 5,90 € TTC - Gratuit dès 59€ d'achat (France, Belgique, Luxembourg)

Jusqu'à 11,90€ pour le reste du monde !

Mondial Relay - 3,90 € (France, Belgique, Luxembourg))

offerte dès 39€ d'achat (France, Belgique et Luxembourg).

Temps de lecture : 5 min

Pourquoi faut-il éviter le Sodium Laureth Sulfate ?

Ecrit le 12.Feb.24 par Anne-Marie Gabelica — Mis à jour le 12.Feb.24


Sodium Laureth Sulfate : cela vous parle ? Peut-être le connaissez-vous mieux sous le sigle SLES ? Comme son cousin le Sodium Lauryl Sulfate aka SLS, il fait partie de la famille des tensioactifs sulfatés… à bannir de tous vos produits d’hygiène
Pourquoi privilégier un nettoyant sans sulfates pour le visage ? Comment choisir vos soins cosmétiques pour éviter le Sodium Laureth Sulfate ? On vous explique tout.

sodium_laureth_sulfate_tensioactif

Sodium Laureth Sulfate & Cie : qu’est-ce qu’un tensioactif sulfaté ?

Lorsque vous prenez votre douche, que vous vous lavez les mains ou le visage, à moins d’opter pour nos nettoyants doux naturels oOlution, il y a de grandes « chances » que vous soyez en contact avec un ingrédient particulièrement courant dans les produits d’hygiène : un tensioactif à base de sulfates. Et notamment le SLES ou Sodium Laureth Sulfate. Que cache ce nom énigmatique ?

 

Qu’est-ce que le Sodium Laureth Sulfate (SLES) ?

 

  • Le Sodium Laureth Sulfate est un composé chimique dérivé d’huile de Coco, d’huile de palme ou de pétrole (ça commence mal !), résultat d’une réaction entre l’alcool laurylique, le trioxyde de soufre et l'hydroxyde de sodium, autrement dit la soude caustique.

    Il est très (très !) largement utilisé dans de nombreux produits de notre quotidien : shampoings, après-shampoings, gels douche, nettoyants visage, dentifrices, produits ménagers comme les détergents pour la vaisselle... Mais aussi pour le nettoyage industriel des sols et des moteurs. Sacré mélange des genres !

    L’explication ? Le Sodium Laureth Sulfate est un tensio-actif sulfaté anionique à la puissante action détergente et émulsifiante :

  • • il est capable de décrocher les salissures en s’accrochant aux graisses (action détergente grâce à sa partie dite lipophile),

  • • puis d’augmenter la solubilité dans l’eau de ces salissures afin de les entraîner avec lui au moment du rinçage (action émulsifiante grâce à sa partie hydrophile, capable de se lier aux corps gras décomposés).


  • Agent nettoyant n’est pas l’unique rôle cosmétique du Sodium Laureth Sulfate. En tant qu’émulsifiant, il rend possible le mélange en émulsions de liquides non miscibles dans les soins (gras et eau essentiellement). Il remplit également des fonctions :

  • • dénaturante : il rend l’alcool des cosmétiques impropre à la consommation afin d’éviter les mésusages,

  • • et moussante.

Pourquoi autant de Sodium Laureth Sulfate dans les produits d’hygiène ?

  • Les tensioactifs sulfatés et notamment le SLES font partie des ingrédients chouchous des industriels : très peu chers, ils améliorent la conservation et la stabilité des formules et forment une belle mousse, abondante et épaisse, même au contact d’une eau dure.

    Une propriété qu’adore l’industrie cosmétique : son marketing a bien travaillé pour nous convaincre que sans mousse un lavage n’est ni agréable ni efficace… alors que cela n’a rien mais alors rien à voir !

    La meilleure preuve : notre nettoyant doux visage sans sulfates Gentle Angel. Il ne mousse pas du tout mais nettoie parfaitement votre visage et sa texture veloutée à l’odeur de gingembre, Lavande, Citron est un délice !

La sélection

Il n’empêche : l’industrie cosmétique a choisi d’intégrer les agents sulfatés dans la très grande majorité des produits d’hygiène. Et l’illusion est parfaite : un nettoyant visage ou corps au SLES donne une intense sensation de propreté, une peau débarrassée de toute saleté et toute trace de gras. Et c’est bien le problème pour votre épiderme !

 


Pourquoi bannir le Sodium Laureth Sulfate ?

Le Sodium Laureth Sulfate est de plus en plus critiqué pour ses effets sur la peau, la santé et l'environnement. A raison.

 

 

 

 

Les sulfates ne sont pas bons pour la peau et les cheveux

 

Les agents sulfatés ont un inconvénient majeur, connu de longue date : ils sont irritants.

Pour commencer, leur efficacité est liée à leur capacité à décoller toute trace de gras de la surface de la peau.

Or, qu’est-ce qui est (notamment) composé de corps gras ? Le film hydrolipidique de notre épiderme, autrement dit sa barrière protectrice

Des études ont démontré que l’utilisation de SLES provoque environ 4 fois plus de pertes d’hydratation pour la peau que les nettoyants plus doux ! Et en détruisant les lipides protecteurs de notre peau, le Sodium Laureth Sulfate l’expose aux agressions et maladies, la rend perméable aux micro-organismes indésirables et molécules toxiques et favorise même le réveil d’allergies cutanées.

Les molécules de SLES ne s’arrêtent pas en si bon chemin : elles altèrent les protéines des membranes des cellules de la peau, provoquant potentiellement des réactions inflammatoires et immunitaires. Au programme, picotements, rougeurs cutanées, tiraillements, sécheresse et même œdèmes et desquamation.

Vous persistez malgré ces signaux d’alerte à utiliser des produits nettoyants sulfatés ? Gare aux dermatites et même aux pertes de cheveux avec les shampoings sulfatés

Dans les dentifrices, le Sodium Laureth Sulfate favorise l’apparition d’aphtes.

Vous pouvez faire jusqu’à 2 à 3 applications locales par jour.

pourquoi_bannir_le_SLES

Ce que vous ditesde Gentle Angel, notre nettoyant visage sans sulfates

UN GEL NETTOYANT TOUT DOUX !
J'utilise ce
gel nettoyant depuis quelques semaines et je l'adore !
Il est
tout doux pour ma peau sensible et me laisse une peau souple qui ne tiraille plus.


Le Sodium Lauryl Sulfate détient la palme : irritant dès 0,5% de concentration (alors que certains savons en contiennent 30% !), il est utilisé comme irritant cutané de référence par les chercheurs pour les études dermatologiques !

 

En face, le grand argument du Sodium Laureth Sulfate est d’en être un dérivé adouci par des ethers et encore plus solubilisant et désinfectant grâce à un surplus de molécules d’éthoxylène. Mais moins pire n’équivaut pas à recommandable. Pour notre peau et pas seulement…

 

 



Les dangers du Sodium Laureth Sulfate pour la santé

 

Plus préoccupant encore, les effets des détergents sulfatés ne se limitent pas à la surface de la peau. Capables de pénétrer dans les tissus, ils se fixent en résidus dans les zones du cœur, du foie, des poumons ou du cerveau.

 

Si le SLS a des taux de pénétration particulièrement élevés même à faible concentration, le Sodium Laureth Sulfate n’est pas en reste : il est difficilement éliminé par le foie. Son passage dans l’organisme est donc beaucoup plus long, sa métabolisation plus pénible et vorace en énergie, ce qui rend ses effets sur les organes durablement plus néfastes.

 

Et attention en cas de projection dans les yeux ! Rapidement absorbés par l’œil, les agents sulfatés peuvent y rester présents 5 jours. Avec un taux d’absorption particulièrement élevé chez les jeunes et leurs effets néfastes sur les protéines, leur accumulation peut poser de sérieux problèmes de développement de l’œil chez un enfant.

 

Enfin, en altérant les protéines de la peau, les détergents sulfatés ouvrent la voie à d’autres molécules cancérigènes, toxiques pour nos organes et/ou perturbateurs endocriniens de notre environnement. Les détergents sulfatés peuvent d’ailleurs eux-mêmes devenir des composés cancérogènes par réaction avec d’autres molécules très répandues dans les shampooings : triethanolamine, cocamide MEA ou DEA, lauramide MEA ou DEA.

Et cerise sur le gâteau, le dioxide d’éthylène servant à transformer le SLS en SLES est lui-même un cancérogène reconnu…

 

 



Eviter les tensioactifs sulfatés pour l’environnement et pour ceux qui les fabriquent

 

Côté environnement, cela n’est pas plus réjouissant…

Le Sodium Laureth Sulfate entrant essentiellement dans la composition de produits à rincer, ses rejets dans nos eaux et ses effets sur les espèces aquatiques et les sols sont franchement préoccupants.

 

Et en amont, les composants du SLES sont parmi les pires au regard des enjeux environnementaux, pétrole et huile de palme en tête (l’exploitation de l’huile de Coco n’est pas toujours plus recommandable que celle du palmiste, soyez vigilant·e·s !).

 

Enfin, le Sodium Laureth Sulfate, en tant que résultat de l’éthoxylation du SLS, fait partie de la grande famille des composés éthoxylés… dont le procédé de fabrication réunit tout ce qu’on peut faire de pire pour l’environnement et la santé des travailleurs qui le manipulent. Un procédé chimique hyper énergivore qui nécessite d’utiliser de l’oxyde éthylène, mélange de dioxygène et d’éthylène (hydrocarbure) chauffé à très haute température, sous très haute pression…. et classé cancérogène, mutagène par l’Union européenne et le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC).

 

Le processus est également à risque de dégagement de 1,4-Dioxane, un irritant cutané, respiratoire et pour les muqueuses, classé cancérogène possible pour l’homme par le CIRC. Formidable…


comment_eviter_le_sodium_laureth_sulfate

Comment éviter le Sodium Laureth Sulfate ?

En attendant l'interdiction des détergents sulfatés que nous appelons de nos vœux, pour nous c’est clair : éviter tout produit contenant des agents sulfatés, Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate ou Ammonium Lauryl Sulfate est indispensable.

 

Et d’autant plus facile que des solutions naturelles, aussi bénéfiques pour votre peau, votre santé que la planète existent.

 

 

 

 

Eviter les sulfates : quand et pour quels types de peaux ?

 

Face aux études scientifiques démontrant les effets néfastes des sulfates sur la peau, les défenseurs des tensio-actifs sulfatés argumentent : les doses cosmétiques seraient largement inférieures aux seuils étudiés. Mmmh, une étude a justement pointé que c’est avant tout l’exposition quotidienne et répétée à ces molécules qui entraine des irritations. Or quoi de plus quotidien que l’utilisation d’un gel douche ou d’un nettoyant visage ?

 

Utiliser quotidiennement des produits sulfatés sur une peau sèche c’est la cata assurée, évidemment. Mais l’utilisation de sulfates n’est pas plus recommandée pour un nettoyant peau grasse ou un nettoyant visage contre l’acné. Car savez-vous comment se défend une peau dont le film hydrolipidique est décapé par des produits trop agressifs ? Elle active un peu plus sa production de sébum. Et une fois ce cercle vicieux en place, revenir à l’équilibre est long et difficile. Le risque ? Une peau grasse ET déshydratée (ou des cheveux gras à la racine et aux pointes cassantes, avec un shampoing sulfaté).

La totale.

 

 

Et quand bien même, leurs impacts sur l’environnement suffisent à édicter une règle simplissime : quel que soit votre type de peau, il faut bannir tous les tensioactifs sulfatés de tous vos soins.

 

 

 

Reconnaître le SLES dans vos produits

 

Alors, comment savoir s’il y a du sulfate dans un shampoing, un nettoyant visage ou dans un gel douche ? En décortiquant sa liste INCI.

 

Si Sodium Laureth Sulfate est son appellation INCI la plus courante, le SLES apparaît sous d’autres noms sur les étiquettes de vos produits : (C10-C16) Alcohol ethoxylate sulfated sodium salt, Sodium lauryl ether sulfate, Polyethylene glycol mono-C10-16-alkyl ether sulfate sodiumAlkyl C10-16 ether sulfate, sodium salt… sont des exemples parmi de nombreux autres. Mais tous ont un point commun : ils contiennent sulfate ou sulfated dans leur nom et cela doit suffire à vous alerter.

 

Enfin, le Sodium Laureth Sulfate est interdit dans les cosmétiques bio.

 

A noter : SLES et SLS sont souvent accompagnés de Cocamidopropyl betaine en tensioactif secondaire qui, bien qu’autorisé en bio, est lui aussi un agent sulfaté synthétique dérivée de l’huile de Coco.


 

Produits d’hygiène sans sulfates : quelles solutions privilégier ?

 

La seule solution, au final : opter pour des produits d’hygiène et cosmétiques naturels garantis sans sulfates (sans oublier de vérifier tous leurs composants en vous aidant de notre guide des ingrédients cosmétiques à éviter). Lesquels ?

 

Pour le corps, le plus recommandable est de passer au savon solide surgras saponifié à froid. Le savon saponifié à froid est un tensio-actif 100% naturel et respectueux de la peau obtenu par réaction de la soude et d’huiles et beurres végétaux. Mais attention, même enrichi en huiles végétales de qualité, le savon reste un peu trop costaud pour le fragile épiderme du visage.

 

Evidemment, chez oOlution, nous avons la solution pour votre visage : notre gel nettoyant bio visage doux sans sulfates Gentle Angel. Composé uniquement d’ingrédients naturels respectueux de la peau, enrichi en glycérine et huiles végétales non comédogènes, il convient à toutes les peaux.

 

Mais comment lave-t-il, alors, sans Sodium Laureth Sulfate ni autre tensioactif sulfaté ? Grâce à ses tensioactifs émulsionnants ultra-doux d’origine végétale issus de l’amidon, du blé, de glucose ou de coco : glucosides (Cocoglucoside, decylglucoside), acylglutamates (Disodium Cocoyl Glutamate, Sodium Cocoyl Glutamate…).

 

Avec eux parmi ses 26 plantes bio régulatrices, purifiantes, astringentes, antioxydantes et apaisantes, notre Gentle Angel est la solution pour nettoyer toutes les peaux, des peaux grasses aux épidermes les plus sensibles, sans agresser ni même tirailler. Sans mousse mais avec efficacité et respect !


Trouvez le menu sur-mesure de votre peau

En 2 min top chrono, notre fondatrice vous dévoile :
- les vrais besoins de votre peau,
- une routine 100% naturelle adaptée,
- plein de conseils pour en prendre soin ;)

Nourrir sa peau comme on nourrit son corps

Nous créons une cosmétique à la hauteur de nos assiettes : généreuse, équilibrée, 100% naturelle, bio, végane, fabriquée en France, sans huile de palme, sans ingrédients de remplissage et consignée.

Vous aimerez aussi

Quel nettoyant visage pour une peau acnéique ?

Quel nettoyant visage pour une peau acnéique ?

Quel nettoyant visage pour peau grasse ?

Quel nettoyant visage pour peau grasse ?

Comment nettoyer son visage pour avoir une belle peau ?

Comment nettoyer son visage pour avoir une belle peau ?