Temps de lecture : 7min

Comment atténuer naturellement ses cicatrices ?

Ecrit le 25.Mar.16 par Anne-Marie — Mis à jour le 14.Jan.21


Les problèmes de cicatrices sont fréquents et, selon leur localisation ou leur taille, elles peuvent être source de véritables complexes. Toute plaie, qu’elle soit suite à une opération chirurgicale ou d'origine accidentelle, est susceptible de plus ou moins bien cicatriser. Une inflammation, des gestes ou des produits inadaptés peuvent laisser une marque profonde à vie ! Il n’est pas rare, par exemple, de se retrouver à l’âge adulte avec des cicatrices d’acné datant de l’adolescence…


Bonne nouvelle : avec des solutions naturelles simples il est possible de favoriser le processus de cicatrisation d’une plaie afin qu’elle laisse le moins de marques possibles. Mais aussi d’atténuer vos cicatrices plus anciennes.



Comment se développe une cicatrice ?



Une cicatrice est une trace plus ou moins visible causée par une coupure, une blessure profonde.



Toute blessure laisse-t-elle une cicatrice ?



Si vous vous coupez superficiellement, au niveau de l’épiderme, la blessure guérira sans laisser de trace. Une cicatrice apparaîtra si la déchirure ou l’incision traverse l’épiderme et atteint le derme. Autrement dit lorsque votre plaie saigne.



A la place de la plaie, un tissu fibreux va remplacer le tissu normal : dans tous les cas, la cicatrice restera constituée d’une peau différente, plus fragile. Mais les cicatrices peuvent avoir des apparences très diverses : petite ou grande taille, de couleur claire ou foncée, profonde ou non. Selon le traumatisme subi par la peau (coupure, brûlure, incision, acné…) et la façon dont vous vous serez occupé.e de votre peau pendant sa réparation, son apparence changera.



Quelles sont les phases de cicatrisation et combien de temps pour cicatriser complètement ?



Une fois que le saignement (la phase hémorragique) s’arrête, le processus de réparation de la peau commence. La cicatrice va alors changer d’aspect plusieurs fois :




    • Phase inflammatoire (1er au 8e jour environ) : la cicatrice est rouge et gonflée, votre organisme est en train de nettoyer la plaie

    • Phase néoangiogénique : de nouveaux vaisseaux sanguins formant un tissu transitoire, viennent nourrir et oxygéner les cellules

    • Phase de synthèse du collagène : de nouvelles fibres et cellules vont venir reconstituer les tissus

    • Phase de remodelage (au delà de 6 mois jusqu’à parfois 18 mois) : cette dernière étape est la plus longue. Plusieurs mois pendant lesquelles votre peau va se rapprocher le plus possible ce qu’elle était avant la plaie… sans y parvenir totalement : quoi que vous fassiez, elle restera mois élastique et moins résistante.



On considère qu’une cicatrice continue à évoluer pendant environ 18 mois. Au-delà, votre cicatrice est mature : elle a pris son apparence définitive, il n’est plus possible de la faire disparaître sans chirurgie. Vous ne pourrez que l’atténuer.



Les problèmes de cicatrisation



Certains éléments peuvent contrarier le processus de réparation de la peau et rendre vos cicatrices plus visibles :




    • Les cicatrices d’acné visibles sont très courantes. Comme celles de varicelle, elles sont dites atrophiques : tâches brunâtres ou cicatrices en creux. La faute aux microbes et bactéries qui ont freiné le processus de réparation et la production de nouvelles fibres (retrouvez nos conseils pour traiter l’acné adulte de manière naturelle).

    • Si des corps étrangers s’en mêlent, vous risquez de développer une cicatrice hypertrophique. Bombée et rougeâtre, elle continue d’évoluer et éventuellement de vous démanger au-delà des 18 mois. Mais elle se limite à la plaie initiale.

    • Une cicatrice est dite chéloïde lorsque le tissu cicatriciel ne se limite pas à la plaie initiale mais envahit d’autres parties de la peau. Elle aussi continue à évoluer dans le temps au delà de la phase de maturation. Elle survient souvent après des brûlures ou des opérations médicales. Les cicatrices chéloïdes ne sont pas très courantes et on ne sait pas trop ce qui les favorise.



Ajoutez à cela une injustice génétique : chaque personne cicatrise plus ou moins vite, selon différents facteurs. La peau plus fine des enfants et des seniors permet une régénération des tissus cutanés plus rapide. Au contraire, les peaux hispaniques, noires et asiatiques ont plus de difficultés à cicatriser et plus de risque de développer des cicatrices de type chéloïde.



Fort heureusement, les cicatrices qui évoluent de façon anormale, cela n’arrive pas tous les jours. Avec les bons réflexes, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour une cicatrisation sans accroc.



Les bons réflexes pour améliorer l’apparence d’une cicatrice



Il n’existe pas de traitement miracle pour faire disparaître une cicatrice sans chirurgie, encore moins lorsqu’elle est mature. Comme souvent, il est plus facile de prévenir que guérir : en appliquant les bons gestes dès que vos cicatrices sont récentes, leurs aspects en seront grandement améliorés.



1. Bien dèsinfecter la plaie pour éviter les infections



C’est une étape cruciale, à ne jamais négliger pour une bonne réparation cutanée : toute infection nuirait au processus de réparation cutanée. Agissez toujours délicatement, en tamponnant légèrement.



Le meilleure dèsinfectant ? Il est naturel ! Après un nettoyage à l’eau et au savon naturel, privilégiez une dèsinfection avec de l’huile essentielle de Tea tree (arbre à thé – Melaleuca Ternifolia) aux antiseptiques du commerce de type ammonium quaternaire, iode et alcool.



L’huile essentielle de Tea tree possède un puissant pouvoir anti-microbien à large spectre d’action, qui respecte les bactéries bénéfiques de notre flore cutanée, indispensables à une bonne régénération cutanée. Elle peut s’utiliser pure mais je préfère toujours la diluer dans de l’huile végétale. Attention, même diluée, cette huile essentielle est à proscrire chez les femmes enceintes de moins de 5 mois et les enfants de moins de 3 ans.



>>> Ma recette de dèsinfectant naturel : 1/2 cuillère à café d’H.E. de Tea tree dans 3 cuillères à soupe de la composition d’huiles végétales régénérantes & ressourçantes.



2. protéger, hydrater en continu et masser pour bien cicatriser


Protéger et hydrater votre peau correctement est essentiel :




    • pour faciliter la cicatrisation en protègeant et renforçant votre peau contre toute agression extérieure mais aussi en évitant que la peau ne sèche : un environnement humide va faciliter la régénération des cellules. Cependant, je vous déconseille les pansements occlusifs à base de silicone (méthicone) qui, bien que maintenant une bonne hydratation de surface (effet « couvercle ») ne laissent pas respirer la peau.

    • Si une croûte se forme, un bon émollient va permettre de la faire disparaître en la ramollissant en douceur sans laisser de traces. Surtout, ne la grattez pas : vous risquez de provoquer de nouvelles plaies et favoriser l’apparition de marques profondes.

    • Enfin, autour de la plaie, votre peau va avoir tendance à se dèshydrater et donc à tirailler : hydrater avec des actifs riches bien choisis est là aussi indispensable pour apaiser et éloigner l’envie de grattouiller !



LE secret pour améliorer l’apparence d’une cicatrice ? Utiliser ces actifs hydratants en massages réguliers durant plusieurs mois, afin de maintenir la souplesse et l’élasticité de la peau.



3. Miser sur les ingrédients naturels capables d’améliorer l’aspect des cicatrices



Choisir les bons actifs fait également toute la différence. Fuyez les huiles minérales qui n’apportent rien à votre peau et vont, au contraire, l’empêcher de respirer et se régénérer correctement.



Les huiles et beurres végétaux sont, eux, de précieux alliés grâce à leurs actifs et leur excellente pénétration de l’épiderme. Choisissez-les particulièrement riches en vitamine E, reconnue pour ses bienfaits sur la réparation des tissus cutanés : beurre de karité (Butyrospermum Parkii), huile de rose musquée (Rosa Rubiginosa), huile de macadamia (Macadamia ternifolia), huile de pépins de courge (Curcubita Pepo), huile d’églantier (Rosa Canina). Encore mieux, jouez sur leurs synergies avec notre composition de 15 huiles végétales bio régénérantes et ressourçantes aux propriétés cicatrisantes.



Boostez leurs propriétés avec des huiles essentielles (attention : toujours diluées avec des huiles végétales). Les plus intéressantes : les huiles essentielles de Romarin à verbénone (Rosmarinus officinalis verbenoniferum), Lavande aspic (Lavandula latifolia cinéolifera), Hélicryse italienne (Helichrysum italicum).



Appliqués plusieurs fois par jour, ces actifs vont apporter les conditions et nutriments nécessaires pour nourrir, apaiser, protéger et régénérer votre peau. Le mieux : miser sur une synergie sous forme de baume comme notre Loving Balm, idéal pour apaiser votre peau en cours de cicatrisation. Adepte du DIY ? Retrouver ma recette de baume maison ici.



D’autres actifs naturels peuvent favoriser la cicatrisation. L’infusion de prêle des champs est riche en principes actifs reconnus pour faciliter la guérison des plaies. La silice, notamment. Faites bouillir la prêle séchée dans un litre d’eau, laissez refroidir puis appliquez sur la plaie autant de fois que nécessaire durant la journée.


Le miel possède également des propriétés hydratantes, antioxydantes et antibiotiques, idéales pour la cicatrisation. Choisissez-le bio de préférence pour une application 3 fois par jour en massage pendant au minimum dix minutes.



Quelles solutions pour mes cicatrices plus anciennes ?



Passé plus ou moins 18 mois, il est extrêmement difficile de modifier une cicatrice. Mais continuer à la masser avec un baume sera toujours bénéfique.



Certains actifs naturels permettent également d’atténuer les taches des cicatrices en unifiant le teint : vous les retrouverez dans notre sérum Light Up, ultra-concentré de plus de 70 actifs végétaux bio.



Il est aussi intéressant d’aller chez un ostéopathe qui pourra agir sur la cicatrice par la technique de stimulation des fasciae (tissus sous-jacents à la cicatrice).



Bien sûr, elles ne disparaîtront pas miraculeusement… Si, vraiment, vous n’arrivez pas à les accepter, il existe en dernier recours des solutions dermatologiques et chirurgicales : rapprochez-vous de votre médecin.



En résumé, les 6 conseils pour améliorer l’apparence d’une cicatrice :




    • Ne laissez pas votre plaie s’infecter

    • Ne grattez pas la croûte

    • Couvrez vos cicatrices (fuyez le soleil qui causerait une hyperpigmentation)

    • Évitez de fumer

    • Privilégiez les aliments riches en vitamine A et en silicium

    • protègez et hydratez la cicatrice avec des beurres et/ou des huiles végétales

    • Effectuez des massages régulièrement pendant plusieurs mois pour maintenir la souplesse et raffermir la peau.



Finalement, il vaut mieux prévenir que guérir ! Si vous souhaitez atténuer l’aspect de vos cicatrices avec des solutions naturelles, adoptez les bons réflexes dès le départ, votre peau vous en remerciera.



Et vous, quelles sont vos astuces naturelles pour améliorer l’aspect d’une cicatrice ?



Retrouvez l’intervention d’Anne-Marie sur La Quotidienne !