NON à l'huile de palme, NON à la déforestation

Vous aussi, dites NON à l’huile de palme !

Par le 10 mars 2014

On ne le répétera jamais assez, l’utilisation massive d’huile de palme dans nos produits du quotidien est un fléau. Fléau environnemental lié à la déforestation incessante qui provoque la destruction d’écosystèmes parmi les plus riches du monde. Fléau humain également auprès des habitants d’Asie du Sud-Est ou d’Amazonie dont certains industriels détruisent sans scrupules les habitations afin d’exploiter toujours plus d’huile de palme. Un triste constat qui, comme si ce n’était pas suffisant, s’assombrit encore plus dès lors qu’on évoque la situation des orangs-outangs et des tigres de Sumatra. En danger depuis de nombreuses années, ils sont aujourd’hui plus que jamais menacés de voir leur espèce s’éteindre.

Si cet état des lieux nous peine et nous inspire bien du dégoût envers les entreprises qui exploitent et épuisent la Nature sans remords, il ne nous décourage pas pour autant. Au contraire, nous voulons y puiser la force d’agir pour inverser la tendance. La force de dire « NON ! » et de se mobiliser simplement et au quotidien pour restaurer les écosystèmes et instaurer une société plus juste. Utopique ? Non, à la portée de chacun d’entre nous, et pour cela le moindre de nos gestes compte.

 

Le changement, c’est possible

 

Oui, nous avons tous notre rôle à jouer dans le changement. La mentalité occidentale incite bien souvent les gens à penser – à tort – qu’ils n’ont pas les moyens d’agir et que finalement ils ne peuvent rien faire. D’une part parce que ce n’est pas seul qu’on peut changer le monde, et d’autre part parce que notre société, physiquement éloignée de ces problèmes environnementaux et humains, ne fait pas grand-chose pour nous y sensibiliser. Chez oOlution, nous sommes convaincus du contraire !

 

On croit que le changement est en marche et que c’est justement l’action de chacun qui contribuera à la prise de conscience collective. C’est ce qu’on appelle « faire sa part », comme on l’expliquait dans notre article sur Pierre Rabhi qui a fondé le Mouvement des Colibris.

 

Mais comment faire pour lutter contre l’huile de palme quand on habite un pays qui en importe massivement de l’autre bout de la planète et lorsque la plupart des produits qu’on a l’habitude de consommer en contiennent ?

 

 

Opter pour une consommation éthique

 

L’engagement le plus simple et peut-être le plus impactant dans ce combat anti huile de palme se fait au supermarché lorsque l’on fait ses courses. La première attitude à avoir est d’être vigilant vis-à-vis des produits que l’on achète et des marques que l’on choisit. Privilégier des marques éthiques, c’est ouvrir la voie d’une consommation responsable et exprimer un choix de vie. Non seulement on boycotte les géants industriels en refusant de faire augmenter leur chiffre d’affaires, mais on encourage les marques qui ont fait le choix d’un positionnement éthique à continuer leurs actions.

 

Les plus pragmatiques penseront qu’il ne s’agit là que d’une goute d’eau dans l’océan et renonceront sans doute à cet effort, pourtant c’est bien en montrant l’exemple qu’on incite au changement. En agissant vous allez immanquablement fédérer certains de vos proches que votre détermination va inspirer. Eux-mêmes inspireront leurs proches et par effet boule de neige, cela ne sera plus quelques personnes mais des centaines puis des milliers qui agiront pour notre mieux-vivre collectif.

 

Alors dès maintenant, on repose tous les produits contenant de l’huile de palme comme par exemple tous les biscuits, gâteaux, chips, pâte à tartiner indiquant « huile végétale » ou « matières grasses végétales » dans leur liste d’ingrédients.

 

S’engager dans des actions collectives

 

Une autre manière de faire sa part est d’inclure sa voix dans un cri de détresse collectif. Qu’il s’agisse d’une manifestation physique ou d’une pétition à signer, chaque personne compte ! Vous le savez, l’union fait la force. Idem en ce qui concerne les demandes de don : nul besoin d’envoyer la moitié de son salaire à des œuvres caritatives pour être utile, espérez plutôt que la petite somme donnée incitera d’autres personnes à vous suivre sur la voie de la solidarité.

 

C’est d’ailleurs lorsque qu’un scandale éclate et que l’opinion publique s’indigne derrière une même cause qu’on observe les plus importants changements, et les plus rapides. On pense par exemple de grands groupes d’hypermarchés qui, suite à la polémique sur le chalutage en eaux profondes, ont décidé de ne plus commercialiser de poissons issus de cette pêche. Tout en restant bien vigilant à distinguer initiative sincère et greenwashing, ces événements sont la preuve que votre prise de position contre les pratiques immorales est indispensable.

 

Le greenwashing, pire que le « rien »

 

Pour revenir à un secteur que l’on connaît bien, certains grands groupes de cosmétiques s’illustrent dans ce domaine avec des effets d’annonce qui peuvent laisser perplexe. Dernière en date, l’annonce de la décision de l’un d’entre eux de bannir l’huile de palme issu de la déforestation d’ici 2020 pour adopter une huile de palme « durable ». En plus d’avouer comme si de rien n’était que l’huile de palme utilisée actuellement provoque la déforestation, ils se satisfont d’une déforestation galopante pour les 6 prochaines années. Rien que ça.

 

Toujours à propos de l’huile de palme « durable », un géant américain des céréales du matin s’est récemment engagé à mettre en place une charte d’approvisionnement en huile de palme durable qui dépasserait les faibles critères de certification délivrés par la Table ronde pour l’huile de palme durable (RSPO). Un changement de politique qui n’est pas dû au hasard mais bien à la mobilisation de groupes tels que Rainforest Action Network qui multiplient les pétitions pour faire évoluer les pratiques. L’organisation appelle d’ailleurs à continuer la mobilisation pour pousser cette société à mettre en place au plus vite ce qui n’est pour l’instant ni plus ni moins qu’une simple déclaration d’intention. À l’heure actuelle, l’huile de palme utilisée dans les céréales du matin de cette entreprise américaine est fournie par le groupe malaisien KLK qui fait travailler hommes, femmes et enfants dans des conditions d’esclavage.

 

Et maintenant ?

 

Chez oOlution, lutter contre l’huile de palme est une priorité. Le fait que nous soyons la première marque de cosmétiques au monde a avoir banni de nos formules l’huile de palme et tous ses dérivés illustre bien le manque d’initiatives à ce sujet.

Si vous aussi, vous pensez qu’une vie juste passe par le respect de la nature et de l’humain, n’écoutez pas les pessimistes et les prophètes du désastre. Soyons confiant que c’est bien nous qui avons le pouvoir de faire progresser notre société en ce sens. Chaque jour, chaque choix, chaque pétition, chaque action compte.

 

Pour vous informer et soutenir les mouvements de protestation contre la déforestation notamment en signant les pétitions qui les concernent, nous vous conseillons les sites suivant :

–          Sauvons la foret

–          Les amis de la Terre

–          Greenpeace

–          Rainforest Action Network

–          Avaaz.org

 

Pour aller plus loin :

Infographie : comment éviter l'huile de palme dans mes cosmétiques ?

 

« Comment éviter l’huile de palme dans mes cosmétiques ? » : découvrez l’infographie complète sur le bloOg.

À voir aussi :

Entretien avec Laurence Duthu, présidente de l’association « L’huile de palme : NON ! »

Entretien avec Amandine Renaud, présidente de l’association « P-WAC » pour la protection des grands singes

   

____________________________________________


À propos de l'auteur


Raphaël Francisco
Profondément curieux, Raphaël est à l’affût des initiatives positives et innovantes qui contribuent à nous faire avancer vers le monde de demain. Révolté par les incohérences de notre société, il débusque les mauvais tours des lobbies industriels peu scrupuleux qui jouent de la désinformation pour servir leurs intérêts financiers. Sa vocation : faire sa part pour une société plus humaine, solidaire et écologique.

À propos d'oOlution

Avec plus de 65 actifs végétaux bio, les soins visage oOlution s'adaptent sur mesure aux besoins de chaque peau. Les formules 100% d'origine naturelle, garanties sans aucun ingrédient de remplissage (0% d'huiles hydrogénées ou estérifiées) sont aussi les premières à exclure tous les dérivés de l'huile de palme pour préserver la biodiversité.
Faîtes dès à présent votre diagnostic de peau et découvrez comment en prendre soin.

Besoin de conseil ou astuces ?
Papotez avec l'équipe d'oOlution sur Facebook, Twitter et Instagram.


____________________________________________

Newsletter

Vous avez apprécié cet article ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d'amour/de conseils/de bons plans dans votre inbox !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *